Activités de recherche en Sciences Sociales

FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

Activités de recherche

 

Depuis près de quinze ans, les responsables de la Facultés des Sciences Sociales mènent des recherches sociologiques et anthropologiques sur les réalités sociales et culturelles de la Guinée. Ces activités de recherche s’articulent autour de plusieurs axes, que nous allons énumérer ci-dessous, en présentant notre production scientifique et nos travaux en cours.

La socio-anthropologie des migrations : Le Fondateur de l’Université Kofi Annan a accordé un financement pour une enquête concernant les motivations des jeunes migrants, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir quitter la Guinée pour partir, à tout prix, vers l’Europe, en empruntant souvent les chemins de la migration clandestines. Ce travail de recherche, qui  implique tous les membres de la Faculté des Sciences Sociales (Dr Abdoulaye Wotem Somparé, Dr Ester Botta Somparé, M. Lamine Camara, M. Aliou Bah) concerne un thème d’actualité, qui peut être éclairé par l’analyse socio-anthropologique. Cette enquête, qui associe la méthodologie qualitative et quantitative,   participe aussi à la formation des étudiants, car une dizaine d’enquêteurs ont été sélectionnés parmi les étudiants de la Licence 3 Sociologie et de l’ancien Master 1 Sociologie. Il s’agit d’un travail en cours, qui fera l’objet d’un atelier de restitution programmé pour la rentrée prochaine

Au-delà des migrations, nous nous intéressons aussi à tous les phénomènes de mobilité. Dr Abdoulaye Wotem Somparé et Dr Ester Somparé  ont effectué  une étude sur la mobilité chez les éleveurs peul de la Guinée Maritime, en montrant les parcours des bergers qui décident d’abandonner l’élevage pour émigrer vers les villes, en devenant des travailleurs domestiques, porteurs de projets de mobilité sociale et d’intégration professionnelle dans le monde social des commerçants. Cette étude , dont le titre est «  D’éleveurs nomades à migrants urbains. Une minorité peul de la Guinée Maritime entre mobilité géographique et sociale », sera publiée dans l’ouvrage collectif Mobility and Minorities in Africa, édité par l’Université de Cagliari (Italie)  avec la collaboration du réseau AEGIS,  regroupant  de nombreux centres européens d’études africaines.

La sociologie du travail : Le Doyen de la Faculté, Dr Abdoulaye Wotem Somparé,  est l’auteur d’une thèse de doctorat portant sur   les deux principales entreprises minières de Guinée, CBG et Fria ( aujourd’hui démantelé).   Cette thèse, soutenue en 2006 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, s’intéresse au travail et aux milieux sociaux et familiaux des travailleurs. Elle est construite autour de la question de recherche suivante : la mise en place d’une unité de production industrielle dans les villes minières de Guinée est-elle source d’une mobilité sociale pour les populations locales, composées surtout de paysans devenus ouvriers ? Cette question a conduit l’auteur à explorer la question de la promotion au sein des entreprises minières de Guinée, mais aussi à  prendre en compte le  hors travail, en s’intéressant aux groupes domestiques qui gravitent autour des salariés, à l’école et à l’apprentissage. Elle a donc permis d’analyser les transformations sociales liées à l’implantation industrielle.

Deux publications ont été tirées de cette thèse. Il s’agit d’un article, publié dans la revue du CODESRIA Méthodes, qui s’interroge sur la possibilité et les difficultés d’application des concepts de mobilité et reproduction sociale, issus de l’étude des sociétés industrielles, aux réalités du travail en Afrique, dans une société où  les classes sociales sont en gestation. La deuxième publication est un chapitre d’un ouvrage collectif issu d’un colloque organisé par l’Université de Besançon en 2007. Ce texte  porte sur les discours sur l’ethnicité au sein des entreprises minières de Guinée, où coexistent des identités disparates : des Guinéens appartenant à des groupes ethniques différents et des expatriés occidentaux . Ces groupes élaborent,  les uns sur les autres, des discours teintés de préjugés et de stéréotypes, positifs ou négatifs selon les contextes d’énonciation, qui conditionnent les rapports sociaux issus du travail. Ce document est disponible pour le téléchargement et se trouve en pièce jointe.

Références :  

Somparé, Abdoulaye Wotem. 2006.  « Mobilité, reproduction sociale ou notabilisation dans les villes minières et ouvrières de Guinée. L’entreprise, l’école, l’apprentissage et les groupes domestiques : une étude socio-anthropologique », thèse de doctorat soutenue à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris.

Somparé, Abdoulaye Wotem. 2009 « Différenciation ethnique et construction de l’altérité dans les entreprises minières en Guinée » in  Discours d’Afrique. Besançon : Presses Universitaires de Franche Comté. Texte téléchargeable.

Somparé, Abdoulaye Wotem. 2015. « Les concepts et les théories sociologiques de classes sociales,  mobilité et reproduction sociales à l’épreuve des réalités du terrain africain : l’exemple des villes minières et ouvrières de Guinée » in Methodes, n. 1-2

http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/23754745.2015.1017276

 

La sociologie de l’éducation : La Directrice du Master en Sciences Sociales et développement , Dr Ester Botta Somparé,   est l’auteur d’une thèse de doctorat portant sur l’éducation familiale et scolaire chez un groupe d’éleveurs peul du district de Tassara, en  Guinée Maritime ( région de Boké) . Cette recherche, qui  a été publiée en 2015 par l’Harmattan,  présente l’éducation familiale sur trois générations, en analysant les changements intervenus  suite à la perte des troupeaux et à l’abandon de l’élevage de la part de beaucoup de familles.  Cette société a réagi à ces mutations  en adhérant pour la première fois à l’école, conçue comme une possibilité d’intégration des jeunes dans la société moderne guinéenne, mais aussi en destinant d’autres enfants à l’élevage et à l’enseignement coranique, piliers de l’identité ethnique peul. A travers la présentation de deux figures complémentaires et opposées, les élèves et les éleveurs, le livre esquisse donc le portrait d’une jeunesse partagée entre les livres et les troupeaux. Cette recherche a aussi inspiré un article concernant les mémoires de l’école coranique, recueillies auprès des grands-parents et des parents des actuels élèves, qui  sera bientôt publié dans la Revue Canadienne d’Histoire orale.

En dehors de cette recherche les Responsables de la Faculté ont mené, avec la collaboration des étudiants de la troisième année sociologie, une enquête sur les conditions de vie et de travail des enseignants  guinéens, en cours de publication dans  la revue scientifique française CRES (Cahiers de recherche sur l’éducation et les savoirs), à la pointe de la socio-anthropologie de l’éducation en France. Une autre enquête  touche bientôt à sa fin: il s’agit d’une recherche sur les projets d’insertion professionnelle et les motivations des étudiants guinéens, qui acceptent d’effectuer de longues études malgré des   taux de chômage très élevés.  Cette enquête, qui  montre leurs stratégies pour se préparer au monde du travail,  a  aussi été réalisée avec la collaboration des étudiants de la Licence 3 en sociologie.

Références :

Botta Somparé, Ester. 2015. Education familiale et scolaire dans une société pastorale guinéenne. Paris : L’Harmattan.

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=49081

La socio-anthropologie de la santé

Le Doyen de la Faculté, Dr Abdoulaye Wotem Somparé, a réalisé une enquête de quinze mois, parallèlement à une activité de consultant pour l’Organisation Mondiale de la Santé, pendant l’épidémie d’Ebola. Certains résultats de cette recherche sont publiés ou en cours de publication. En particulier, un article concernant les difficultés de communication entre les opérateurs de la riposte  et les populations locales, a déjà été publié en Italie dans une revue scientifique italienne de psychologie, Psiche. Deux autres publications sont en cours : l’une, qui sera publiée dans la revue franco-canadienne Lien social et politique, concerne la manière dont la gouvernance sanitaire de la ville de Conakry a été mise à l’épreuve pendant l’épidémie d’Ebola. La deuxième publication est un chapitre de l’ouvrage collectif Mistrust : ethnographic approximations, édité par l’Université de Jena en Allemagne. Dans le chapitre qui sera publié, on présente une réflexion sur la manière dont l’épidémie d’Ebola a dévoilé des conflits latents de la sociétés guinéennes, alimentés par la méfiance, qui opposent les individus en fonction de leurs inscriptions dans des catégories socio-professionnelles, de leurs appartenances ethniques et affiliations politiques. Ce chapitre est le fruit d’une réflexion commencée lors du colloque de l’European Association of Social Anthropology (EASA), organisé à Milan en juillet 2016.

Références :

Somparé, A.W. et Botta Somparé, « Nelle nebbie di Ebola. Traduzioni e incomprensioni nell’emergenza sanitaria in Guinea” in Psiche, n.2-2015. (texte en langue italienne)

https://www.rivisteweb.it/issn/1721-0372/issue/6772

 

La socio-anthropologie du développement

La Faculté des Sciences Sociales a participé au colloque “Food and peace colloquium”, organisé à l’occasion de l’évènement EXPO, qui a réuni à Milan, en Italie, tous les spécialistes intéressés au thème de la nutrition et de la sécurité alimentaire. Lors de ce colloque, Dr Ester Botta Somparé et Dr Abdoulaye Wotem Somparé ont présenté une communication concernant les conditions de vie et de travail des paysans et des éleveurs guinéens, qui a constitué le point de départ pour l’écriture d’un article, publié en anglais   dans la revue Rivista internazionale di Scienze Sociali, éditée par l’Université catholique de Milan.

Références :

 Botta Somparé, E. et Somparé A.W. 2016. The discouraged peasants. Social inequalities among Guinean farmers and cattle breeders » in Rivista Internazionale di Scienze Sociali, n-2-2016. (texte en langue anglaise)

http://www.vitaepensiero.it/scheda-articolo_digital/ester-botta-sompare-abdoulaye-wotem-sompare/the-discouraged-peasants-pauperization-and-social-inequalityamong-guinean-farmers-and-cattle-breeders-000518_2016_0002_0213-334140.html

 

La socio-anthropologie politique.

Un article de Dr Abdoulaye Wotem Somparé, consacré à la transition démocratique en Guinée, a été publié en 2013 dans l’Annuaire français des relations internationales. Ce texte, inspiré d’une communication présentée au colloque « Bringing history back in », organisé à Bamako par l’Université de Hambourg, peut être téléchargé en pièce jointe. 

Références :

 Somparé, A.W. 2013. « Une longue et laborieusetransition démocratique en Guinée » in Annuaire Français des Relationsinternationales.




Mise à jour, avril 2017

Comments