Pot en laine feutrée

Lors d'une réunion Baukje nous a montré comment faire un pot en laine feutrée.

(Baukje)
(Maman de Barbara)
(Anita)
 

Barbara


Dorina
 
 

Baukje
Fournitures:
Laine cardée
eau
savon noir



Matériel:
plastique bulle
bassine
serviette



On commence par mettre une serviette sur la table.
Dessus on pose un gabarit pour donner la taille du pot.

Par dessus on pose une feuille de papier bulle.Les bulles sur le dessus.

On recouvre de plusieurs couches de laine bien étirée et très fines.

On prépare de l'eau savonneuse en râpant du savon dans de l'eau très chaude.


Et on humidifie le travail. Ici Baukje avait préparé une bouteille en plastique avec des trous dans le bouchon.

On recouvre avec 2 gabarits: d'abord un dans une matière un peu épaisse et imperméable, comme de la toile cirée, un autre dans du papier bulle.C'est ce dernier qu'on pose dessus.

On retourne les bords de laine et on humidifie de nouveau.
On recouvre avec de nouvelles couches de laine.

Puis on retourne le travail, et on retourne les bords.


On recouvre de nouveau avec de la laine. On humidifie.
Et on tourne de nouveau pour recouvrir de nouvelles couches fines. Cette fois, il n'est pas utile de faire beaucoup déborder


On replie le papier bulle, on humidifie pour que le papier soit bien glissant et on frotte longuement l'ouvrage avec les mains .


On soulève de temps en temps le papier bulle pour tourner l'ouvrage et voir l'avancement du feutrage.
Quand la laine semble suffisamment feutrée on roule dans la serviette.


Et avec les deux mains, on roule en appuyant légèrement.

Lorsque la laine est bien feutrée, on découpe soigneusement un petit chapeau pour faire le trou du pot .
Attention le trou va s'agrandir, il ne faut pas le faire trop grand.

On remet dans le papier bulle et on recommence à feutrer.
Lorsque le feutrage est suffisant, on rince l'ouvrage à l'eau chaude.

Il ne reste plus qu'à faire sécher.



 La vidéo de notre réunion:
https://www.youtube.com/watch?v=Zs4klA71ffg












N'hésitez pas à envoyer vos commentaires: ici