Mission d'assistance visant l'émergence d'une démarche de SCOT rural


Aménager les territoires du Pays Portes de Gascogne et du Pays d'Auch : avec qui, à quelles échelles ?

Actualité

La Phase 1 s'achève. 
Deux réunions de restitution et d'échanges sur la "trajectoires des territoires"  sont programmées au sein de chacun des deux Pays. 
Vous pouvez vous reporter à la page "phase 1" pour téléchager le document d'analyse.

Actualité (suite)

Colloque Gers Euro 21 - 19 mars 2012
Discours introductif de M. Franck Montaugé





Le contexte

Institués il y a dix ans par la Loi de Solidarité et de Renouvellement Urbain (SRU), les schémas de cohérence territoriale (SCoT) qui s’imposaient aux grandes agglomérations, ont d’abord été perçus par les territoires ruraux comme une contrainte à laquelle il était bon de pouvoir échapper. Plusieurs facteurs ont cependant fait évoluer progressivement cette représentation :

  • Les SCoT urbains ont parfois permis d’amorcer une réflexion pertinente sur le lien ville-campagne et la spécificité de leurs espaces respectifs
  • Les territoires ruraux connaissent une mutation importante avec l’explosion des mobilités et l’intensité des processus de desserrement urbain qui modifie en profondeur les équilibres dans et entre les territoires,
  • Le développement et l’évolution des Pays ont montré dans bien des cas, l’intérêt qu’il y aurait d’adosser leur projet de développement durable à un véritable document d’aménagement,
  • Le récent « Grenelle de l’environnement » a étendu et conforté le rôle des SCoT en prévoyant leur généralisation à tout le territoire d’ici 2017.
  • C’est donc logiquement qu’une circulaire du Ministère de l’écologie en date du 27 juillet 2010 a lancé en direction des territoires ruraux, un processus d’incitation à l’élaboration de SCoT ruraux.

cliquer ici pour accéder au cahier des charges de la mission

Un périmètre fondé seulement sur l’inscription spatiale du rapport à Toulouse ?

Le territoire constitué par les deux pays est vaste, hétérogène, en mutation. De faible densité, il assemble des composantes aux fortes identités, des espaces soumis à des effets de péri-urbanisation, des bourgs en quête de revitalisation au sein de leurs bassins de vie, des villages et des zones rurales isolées. Son armature et ses continuités se recomposent à travers l’élargissement des mobilités, l’affirmation des dynamiques résidentielles, les nouveaux aménagements porteurs du  désenclavement du territoire. Il subit aussi des déséquilibres liés à une urbanisation peu encadrée, la permanence de processus de déprise dans certains secteurs de l’espace rural, les fragilités des services, un accueil tourné vers le gain d’habitants davantage que vers les emplois. Si les processus de développement sont différents selon les composantes, les plus puissants sont centrés à l’Est du Pays des Portes de Gascogne. Ils placent ces territoires sous pression et ils éprouvent des difficultés à se diffuser ou à irriguer et accompagner le développement des espaces proches.

Dans ce jeu, les relations qu’entretiennent entre eux les territoires évoluent, se réécrivent et sont à inscrire dans le cadre de projets de territoires partagés. C’est la contribution du Scot.