Dimanche 11 novembre  2018

32° ord. b 

 Marc 12,38-44 ; Rois 17,10-16

Homélie du Père Ph. Parent


La première question qui me vient, à l’écoute de la première lecture et de ce passage d’évangile, c’est : qu’est-ce qui guide nos choix, dans la vie ? Suis-je un homme ou une femme de cœur ? Ou bien, suis-je raisonnable ? Les coups de cœur sont rarement raisonnables !

              Il n’était pas raisonnable, ce migrant sans-papiers, qui a escaladé la façade d’un immeuble, pour sauver un enfant ! Et son coup de cœur a touché la république, qui a décidé de le régulariser…

              Il n’était pas raisonnable, ce jeune qui a donné cinq pains et deux poissons, le casse-croûte qu’il avait reçu pour la journée ; mais cela a permis d’apaiser la faim de plus de 3000 hommes…

              Elle n’est pas raisonnable la veuve de Sarepta là, qui donne au prophète Elie le petit pain qu’elle a confectionné avec la dernière poignée de farine et le peu d’huile, qui lui restait…

    voir l'intégralité

             

Dimanche 4 novembre  2018

31° ord. b 

 Matthieu 12,28-34.

Homélie du Père Ph. Parent


L’Amour : un commandement ! Voilà qui peut surprendre. Peut-on commander d’aimer ? Oui, car l’amour n’est pas naturel. On peut aimer naturellement ce qui nous ressemble et ce qui nous flatte ! Mais aimer un immigré qui fuit la guerre de son pays, aimer un électro sensible, dont on ne comprend pas la maladie et que naturellement on taxerait de malade psychique


              Une autre chose peut nous surprendre aujourd’hui : de deux commandements, Jésus n’en fait qu’un seul, en proposant que Dieu passe en premier ! Saint-Jean écrit (1 Jn 4,20-21) : « Si quelqu’un dit j’aime Dieu, et qu’il déteste son frère, c’est un menteur.


1er novembre  2018

 Toussaint

Ap.7,2-14; Mt 5,1-12

Homélie du Père Ph. Parent


Qui sont ces Saints, dont nous faisons mémoire aujourd’hui ?

 L’Évangile nous en fait le portrait !

 Ce sont les pauvres, les femmes et les hommes qui pleurent, les assoiffés de justice, les artisans de paix, les miséricordieux, les cœurs purs…


              Qui sont ces saints dont nous faisons mémoire aujourd’hui ? 

Ils ne sont pas des Super Woman ou des Superman !

 Ce sont des « P » puissance quatre : pauvre, petit, pêcheur, pardonné !

 Tous se reconnaissent pauvres pécheurs, justifiés par Dieu. C’est donc Dieu que nous glorifions dans l’assemblée de ses saints…

              Qui sont ces saints, dont nous faisons mémoire aujourd’hui ?





                                               Dimanche 28 octobre 2018

 30° dimanche du temps ordinaire

Marc 10, 46b-52)

                                                Homélie du Père Ph. Parent
                          



  Dans ce passage d’évangile, qui est guéri ?


    1)     Bartimée ! Mais s’il est aveugle, il reste clairvoyant ! Il a reconnu Jésus, fils de David. Et en réponse à son cri, Jésus répond : « ta foi t’a sauvé » ! Bartimée est guéri avant d’avoir recouvré la vue ! Il brise la frontière sociétale qu’il l’enfermait et devient disciple de Jésus.


    2)     La foule ! Elle va passer du rôle de gendarme qui cherche à faire taire ce gêneur, à la compassion, qui émane de Jésus : « courage, il appelle » … Ils découvrent que Dieu offre son bonheur à tous et acceptent d’être les instruments de sa Miséricorde.


Le pape François, disait au prêtre .......

voir l'intégralité



Dimanche 14 octobre 2018

 28° dimanche du temps ordinaire

Marc 10, 17-30

Homélie du Père Ph. Parent




Quel est le sens de notre existence ? Pourquoi ce passage sur terre pour 80 ans, 100 ans pour les plus vigoureux ?
 Ce jeune homme de l’Évangile l’a bien compris. 

Notre vie sur Terre est une préparation à la vie éternelle… Alors ce jeune homme, avec toute sa fougue, court vers Jésus. Plein de bonne volonté, il lui pose la question qui lui tient à cœur : « Que dois-je faire ? » 
Avouons- le, pour nous-mêmes et nombre de nos concitoyens, ce n’est pas là le souci majeur ! Voilà donc une belle démarche, qui ne peut que réjouir le seigneur…

            OK, dit Jésus ! Mais il y a deux conditions :

 1) « Évite le meurtre, le vol, l’adultère, le mensonge, honore ton père et ta mère. »

 2) Vend tout ce que tu as, donne aux pauvres. 




Dimanche 7 octobre 2018

 27° dimanche du temps ordinaire

Marc 10,2-16.

Homélie du Père Ph. Parent

.......   Alors j’ai lu et relu ce passage d’évangile, jusqu’à le savoir par cœur ! « Des pharisiens abordèrent Jésus, pour le mettre à l’épreuve », note Saint Marc. Ces pharisiens étaient friands des discordances qu’il pouvait relever dans les saintes écritures. D’une part il y avait le livre des commencements où il était dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ! Je vais lui créer une aide et tous deux ne feront plus qu’un à l’image de la Sainte Trinité où le père ne fait qu’un avec le fils, le fils ne fait qu’un avec le père et tous deux ne font qu’un avec le Saint Esprit… D’autre part, il y a la prescription de Moïse, qui autorise l’homme à remplir un acte de répudiation, pour renvoyer sa femme… Mais de fait l’intention des pharisiens et de mettre Jésus à l’épreuve et ces deux textes fondamentaux de l’Ancien Testament n’en sont que l’occasion…

                                   Alors, vous l’avez entendu, Jésus parle des petits enfants ! Jésus souligne par-là, qu’il y a deux attitudes possibles à l’égard du Christ. Il y a l’attitude des enfants que Jésus donne un exemple. Ils sont tout simples et ils ont un a priori favorable, face à celui qui se présente à eux. Et il y a l’attitude des pharisiens, qui cherchent à mettre Jésus à l’épreuve. Deux attitudes contrastées : la disponibilité, l’ouverture et la droiture. Et en face la ruse, le désir de pinailler. Deux attitudes que Saint Marc met en relief. Voilà qui peut rejoindre notre vie, qu’on soit marié, veuf ou célibataire… Comment accueillons-nous la parole de Dieu ?