Groupe E - URUGUAY 1986

Mexico 86 : Présentation de l'Uruguay

La grande particularité de la sélection urugayenne est que seize de ses vingt-deux joueurs évoluent à l'étranger (Brésil, Argentine, Espagne). Lors du stage qui a commencé début avril 1986, Omar Borras a donc dû travailler à la fois la préparation athlétique et la cohésion tactique de son équipe. Voici la planche Panini de l'album Mexico 86, comme d'habitude, je vous conseille de cliquer sur l'image pour la voir de façon optimale.


Il a mis à profit les nombreuses rencontres amicales pour lever tous les doutes concernant la composition du onze de départ. Dans les buts, le gardien Rodolfo Rodriguez a été blessé (contusion intestinale) mais Borras espère qu'il sera complètement rétabli pour le début de l'épreuve. En défense, si Gutierrez, Diogo et Batista sont partants certains, il faudra choisir entre Bossio et Dario Pereira pour la quatrième place. Au milieu de terrain, les Uruguayens espèrent un super Francescoli pour mener le jeu, voire aussi pour marquer des buts, à l'image de Platini en équipe de France. Santin, Bamos et Paz devraient évoluer à ses côtés. En attaque, enfin, le problème demeure entier. L'ailier droit Alzamendi n'est pas indiscutable, de même que l'avant-centre Cabrera, ni le « Lensois » Ramos, ou Da Silva le Madrilène. Il se peut d'ailleurs fort bien que Borras surprenne tout le monde en alignant Paz ou Francescoli (qui a un tel sens du but, qu’il peut jouer aussi bien attaquant que meneur de jeu) dans cette ligne. Dernier point important: il ne faut pas s'attendre à voir un Uruguay très audacieux offensivement. Ce n'est pas dans les habitudes de Borras, ni de la Celeste. On l’a vu lors de la finale intercontinentale de 1985 face à la France (voir le sujet : Coupe intercontinentale des nations 1985 : France – Uruguay) où les uruguayens ont pratiqué un jeu dur, fidèle à leur réputation. Dommage, car le potentiel offensif paraît de très bonne valeur et Enzo FRANCESCOLI est un véritable artiste.


Les derniers matchs de préparation de l’Uruguay :
Peu convaincants, les derniers matchs amicaux de l'Uruguay contre des sélections nationales. Après avoir battu le Canada à Toronto (3-1), les coéquipiers de Francescoli ont concédé le nul aux U.S.A. (1-1), à la Pologne (2-2), au Pays de Galles (0- 0), à l'Eire (1-1) et ont été battus par le Mexique (1-0). Même si Borras n'a pas toujours utilisé ses meilleurs joueurs (il tenait à les voir tous évoluer), ces rencontres n'ont guère permis de soulever un fol optimiste dans les rangs de la sélection. Mais Borras demeure lui, très confiant ... Toutefois, le peu de risque pris par ses joueurs lors des différents matchs ne donna pas grande confiance mais il ne faut pas oublier que c’est de cette façon que l’Uruguay a remporté la dernière Copa America, même si le succès date déjà de 1983. En tout cas Francescoli et consorts verraient d’un bon œil d’imposer leur tempo 


Cette photo est issue de l’excellent site du Vintage Football Club
Comments