Conférences autour de « La diminution instrumentale aux XVIe et XVIIe siècles »





"La culture musicale en Italie à la fin de la Renaissance" par Marc Vanscheeuwijck

Présentation d’un panorama de la vie culturelle et musicale de Venise à Naples au XVIe et au début du XVIIe siècle en vue d'explorer le contexte et les genres
musicaux qui deviendront l'objet d'une tradition vocale et instrumentale très spécifique d'ornements virtuoses.

Marc Vanscheeuwijck : Violoncelliste baroque Professeur et directeur de la section de musicologie à l'Université d’Oregon, USA


  • Video de la conférence (2e partie) - cliquez ici
    Suite à une erreur de manipulation, la première partie n'a pas pu être enregistrée, avec toutes nos excuses !
  • Note pour la conférence introductive (PowerPoint) et deux articles (en néerlandais) - cliquez ici 


"La dilution de l’art de la diminution dans le répertoire écrit des années 1610/1660" par William Dongois

Si la diminution semble être reliée principalement à la musique polyphonique du 16esiècle, le terme et ce genre de pratique existent bien en amont et en aval dans l’histoire de la musique. Il est vrai que l’art de la diminution dans sa description pédagogique semble encadré par 2 bornes majeures: le traité de S. Ganassi, 1535, la fontegara et le traité de F. Rognoni, 1620, Selvadi passagii. Dans ce dernier traité, les exemples donnés sur du répertoire sont autant de la musique « moderne » que du Palestrina (stil antico). L’auteur dans le titre mentionne « l’uso moderno ». 
L’étude du répertoire de sonates instrumentales de 1610 à 1660 permet de constater deux choses : la diminution, intégrée à la composition musicale, prend une valeur rhétorique en suivant deux axes : on y retrouve des nombreuses figures de la « diminution ordinaire » des années 1500 mais aussi des figures absentes du langage virtuose de la Renaissance. 
Regarder, analyser ce répertoire de figures permet à tout un chacun de comprendre à la fois la base commune de l’art de la virtuosité et les spécificités relatives des musiques baroques ultérieures.

William Dongois : Cornettiste Professeur au HEM Genève



"La « flûte Ganassi » : l'intrigue des faits et l’évidence de la fiction" par Tiago Simas Freire

Histoire d’une flûte moderne et idées vers la (re)construction des flûtes citées par Ganassi dans la Fontegara, dans le cadre d’un projet de recherche.
La Fontegara de Sylvestro Ganassi dal Fontego, publiée à Venise par l’auteur en 1535, constitue une œuvre primordiale dans l’étude historique de la flûte à bec, à plusieurs niveaux : interprétatif, technique et organologique. Cette communication présente une vision critique et comparée de sa dimension organologique : de l’étude des sources historiques jusqu’à l’exposition historiographique de la création et développement de l’instrument moderne nommé « flûte Ganassi». À partir des trois modèles de flûte présentés par Ganassi – parmi lesquels un est choisi pour nous présenter des prouesses techniques extraordinaires –, est tracée une intrigue qui vise séparer les faits de la fiction.

Tiago Simas Freire : Flûtiste | Cornettiste | Assistant HES - HEM Genève


Retrouvez nos activités publiques sur le Facebook du département