Les films historiques en classe de Troisième


Voici les films dont des extraits seront présentés en classe dans le cadre du programme d'histoire. Tous ces films sont autant de documents historiques car d'époque.

A l'exception des films d'animation -téléchargés sur Youtube-, tous ces films sont en vente chez les distributeurs, à Londres ou en France.



"A l'ouest, rien de nouveau", sur la première Guerre mondiale.
Un film de Lewis Milestone, 1930, d'après le roman 
d'Erich Maria Remarque.


"la Ligne générale" de Eisenstein, cinéaste de la propagande stalinienne. 1929.

["Octobre", "La Grève" seront également évoqués.]




"La Grande illusion" de Jean Renoir, 1937


[Parties de Campagne sera également évoqué.]

      



une comparaison de deux films sur l'Allemagne nazie :

       

 "Le dictateur" de Charlie Chaplin (1940) et "Le triomphe de la volonté" de Léni Riesfenstall (1935).

["Les Dieux du stade" sera également évoqué.]

Une petite étude de films d'animation produits durant la seconde guerre mondiale, en France occupée, en Allemagne, en URSS et aux Etats-Unis :


Sur la seconde guerre mondiale encore, un film de propagande de Jean Renoir, le cinéaste français exilé dès 1940 à Hollywood : "Vivre libre" (1943).


["Nuit et brouillard", film documentaire d'Alain Resnais sera également évoqué.]

Une comparaison de deux films sur la Guerre froide et la France :


"Les Espions" d'Henry Georges Clouzot (1957) et "Topaz" (L'Etau en français) d'Alfred Hitchcock (1969).


[Selon les classes, selon le temps...des études sur  la course à l'espace ("The Right Stuff" et "The red stuff" ), le cinéma d'Hitchcock ("L'Etau", "La mort aux trousses", "Le rideau déchiré" et "L'homme qui en savait trop"), la guerre froide à travers James Bond et à travers les échecs ("La diagonale du fou", "The french defence")]




Pour la décolonisation, un film polémique et très engagé, interdit en France à sa sortie en 1965 : La bataille d'Alger :



Comments