Accueil‎ > ‎

News


Dimanche 18 Septembre : Triathlon S/CLM/Equipe Vaulx en Velin

publié le 21 sept. 2016 à 08:04 par Damien Plainchault

Ce dimanche à eu lieu le 24 ème triathlon de Vaux en Velin, épreuve organisé dans le parc de Meribel/Jonnas près de Lyon.

C’est sur un format Sprint, par équipe et contre la monte, 148 équipes au départ, les meilleurs de la région avec Lyon et Saint Etienne.

Il fallait avoir des qualités d’équilibriste car c’est sous la pluie et un circuit vélo très glissant, de nombreux concurrents se sont retrouvées au sol mais sans gravité.

Notre club de triathlon Thononais a réussi une excellente 11 ème place au scratch, équipe composé d’Hugo Arrachart, Damien Plainchault, Vincent Olid, Fabrice Billard et Frédéric Forini ( victime d’une chute en vélo ) avec un temps de 1h07 à 6 minutes des premiers ( le CRV Lyon ), suivi des anciens, Frédéric Arrachart, Fabrice Bertrand, Loic Marchand et Hervé Juncker, 22 ème scratch en 1h11 et 4 ème vétérans.

2 équipes mixtes : Lucile Vacquier, Sebastien Lazareth, Gregory Lazareth et Benoits Pinget 7 ème en 1h19 et Aurélie Siquier, Yoann Hollard, Jerome Bouffand, Christophe Boyer et Nicolas Baelens en 1H31 et 22 ème.

 

Prochain rendez-vous dimanche prochain pour le triathlon de Paladru.

En photo à l’arrivée, l’équipe première de Thonon.

Hugo Arrachart, Damien Plainchault, Vincent Olid, Fabrice Billard et Frédéric Forini

16 Septembre : Swimrun Lancieux-St Lunaire

publié le 21 sept. 2016 à 07:53 par Damien Plainchault   [ mis à jour : 21 sept. 2016 à 07:55 ]

Lucile Vacquier et Michel Florent ont participés au magnifique Swim-Run qui ralliait Lancieux à Saint Lunaire (Bretagne), en parcourant 18,6 km de course à pieds sableuse et vallonnée, et 4,6 km de natation salée et mouvementée ! On boucle la course en 4h05, 34ème équipe mixte sur 76.
Parcours splendides, belle organisation et excellent ravito très local (galette-saucisses, kouign amann, crêpes) ! De quoi donner des idées aux clubs de tri de Haute-Savoie car notre lac Léman s'y prêterait à merveille.








16/17 Septembre : Triathlon d'Aix les Bains.

publié le 21 sept. 2016 à 07:51 par Damien Plainchault   [ mis à jour : 21 sept. 2016 à 07:53 ]

Honneur aux enfants du Léman triathlon ce samedi à Aix les bains, en effet, en pré ouverture de ce grand weekend de triathlon, les petits du club se sont aguerris sur des épreuves allant de 50 à 200 mètres en natation, de 1 Km à 4 km en vélo et pour finir de 500 mètres à 1,5 km en course à pied. Plus de 200 enfants étaient aux départs des différentes courses

Très bonnes conditions pour les crevettes, lac à 23°, un peu chaud quand même.

Dans la catégorie 6 à 9 ans, Mas Hugo termine 11 ème poussins en 10 :54, Flora Fittipaldi 11 ème poussines en 12 :39 et Fittipaldi Jade 2 ème micro poussine en 13 :15.

Chez les 10/11 ans : Mas Mathieu 5 ème pupilles en 14 :05 et Bacquet Fantine 6 ème pupilles Filles en 16 :52.

Chez les 12/13 ans : Bacquet Fleur termine 13 ème benjamine en 26 :16

Voici donc les prémisses d’une collaboration entre les deux clubs Thononais de triathlon et de natation.

 


Le dimanche à Aix les bains, sous un soleil de plomb, l’eau presque à 24 °, départ 12H, plus de 700 participants au départ du triathlon format M.

13 membres du club étaient présent , certains préparent les championnat de France à Nice le 2 octobre, Vincent Olid signe encore une belle 42 ème scratch en 2h07 et 7 ème S2, suivi de Alexandre Krizan, 84 ème en 2h12 et

10 ème S3, Fabrice Bertrand 2h13 et 10 ème V2, Dufour Etienne 2h14 en 11 ème V2, Arrachart Frédéric 2h20 et 24 ème v2, Glaunec Nicolas 2h21 27 ème S2 , Hugo Arrachart 2h22 et 13 ème junior, Monneret Vincent 2h25, Juncker Hervé 2h29, Piat Jérémie 2h34, Lazareth Grégory 2h34.

Nos féminines :Cerezo Fittipaldi Catherine 2h57 et 12 ème S4 et Carole Prunier Bourgeois en 3h10 et 18 ème V1

Dimanche 26 aout 2016 : Trail CCC

publié le 9 sept. 2016 à 05:59 par Damien Plainchault

Petit récit de ma CCC 101km et 6500 D+
Départ de Courmayeur 
Coup d'envoi donné à 9h pour la première vague, la petite musique officiel retenti, la tension est palpable  je suis le flot de coureurs pour la deuxième vagues a 9h30 , ca y est les fauves sont lâchés une petite boucle dans le village où la foules nous encouragent au son des potées , ca y est les choses sérieuses commencent succession de petites montées , descentes puis me voilà au pied de la tete de la tronche 2500m sommet que j'atteins a 12h sans trop de peine , si ce n'est la chaleur 31/32 . Aller descente jusqu'au  refuge de Berthone ou je remplie les flaques d'eau ou je me mouille entièrement puis repars jusqu'au refuge Bonati ou une bonne soupe m'attend, puis je repars jusqu'à arnuva il fait 50 degré je me ravitaille bien avant la montée du grand col ferret  a 2500 m l'allure est correcte , le pire reste à venir 15km de descente avant la Fouly que je négocie tranquillement  car l'angoisse d'un TFL se rappel à mon bon souvenir de 2014 .
Arriver à la Fouly sans aucunes douleurs aux genoux ! 
Et la je me dit que ça va le faire j'ai confiance en moi 15/20mn d'arrêt histoire de boire et de faire le pleins d'eau puis repars jusqu'à Champex ou Yoahn m'attend avec impatience ;  Champex 21h30 /22h mon yo yo s'occupe de moi il est aux petits soins : soupe, pattes, changement de vêtement pour la nuit et hop je repars après 30mn de pause, j'ai cru avoir froid mais non il fait toujours chaud j'enlève une couche et me sent mieux. Montée de Bovine, la montée me parais interminable à la frontale mais bon j'enquille la descente vers Trient ou je retrouve Yoahn au ravito.
TRIENT !!!! Abandon en 2014 ,aujourd'hui je repars après 20mn de pause a l'assaut de Catogne merci yo pour ce remède miracle 👍catogne n'est plus qu'un beau souvenir de grimpette interminable .
Vallorcine en ligne de mire c'est bientôt la fin du calvaire je retrouve Yoahn très excité de me voir à l'arrivée !
Des ampoules aux deux pieds me font souffrir ! Strapping aux talons pour atténuer les douleurs et je repars de Vallorcine heureux , j'y suis col des Montet la tete au vent et j'y suis 👍
Mais facile à dire quand on se retrouve au pied de la tete au vent  😩 un mur ! je lève la tête ! Et là pas question de ce laissé piéger  un coup de boost et je fonce tête baissée dans ce calvaire , et à ma grande surprise j y suis , plus facile que prévu ou la niaque d'en finir je ne sais pas mais bon j'avance vers la flégère la fin est proche 😜 dernier pointage à la flégère plus que 7 km de descente jusqu'à Chamonix .et j'y suis .
Petite potion magique et me vla en train de courir cours forest cours .. Je ne m'arrête plus et me voilà a cham l'arrivé me tend les bras , je retrouve Yoahn avec qui je fais les deux derniers kilomètre dans la ville avant le grand final .
Ca y est  j'y suis , belle revanche sur 2014 , je fini cette CCC en 26h  et merci à Yoahn pour tes ravitos 👍  A l'année prochaine sur la TDS 

Christophe Boyer

Dimanche 26 août 2016 : IM 70.3 Vichy

publié le 9 sept. 2016 à 05:59 par Damien Plainchault

Je voulais vous faire un petit compte rendu de ma course half 70.3 de Vichy ce week-end et de l'expérience "Ironman" pour ceux qui voudraient s'inscrire à une course de ce label où se lancer sur le longue distance.
J'ai également entendu que certains étaient intéressés pour faire l'ironman  de Vichy l'année prochaine qui se fait sur le même parcours donc je pense que ça pourrait intéresser du monde.
Bon ok je ne sais pas être concis donc il est super long en faite 😁

La prépa:
A la base après mon Ironman à Nice l'année dernière je ne voulais pas faire de long cette année. C'était sans compter sur Damien qui avait fait de Vichy un de ses objectifs de cette année, je n'ai pas envie de laisser mon fidèle binôme tout seul. Même si le parcours roulant à vélo n'est pas fait pour moi et que je traîne une tendinite au pied (aponévrosite)
depuis le mois de juin, je décide de m'inscrire début juillet avant le changement de tarif déjà bien salé à la sauce Ironman.
Je commence donc à augmenter le volume en natation en vue de rives ripaille et surtout à vélo car j'ai très peu rouler en début de saison et les sensations ne sont pas la. Cela se confirme sur le parcours S de Gray mi-juillet très roulant ou je perds beaucoup de places à velo alors que j'étais sorti dans le groupe de tête en natation. Je décide donc de mettre les bouchées doubles à velo en faisant un demi-tour de lac par semaine, une sortie fractionnée plus une bonne sortie le dimanche suivie de 20min d'enchaînement càp pendant 1mois.
En natation les sorties longues en lac sans combi me font progresser en eau libre.
À pied par contre je dois me contenter d'un footing et d'un enchaînement par semaine sois 10-15kms, afin de ne pas trop solliciter mon aponévrosite. Étonnamment je réalise mes meilleurs chronos sur le S de Gray et Lausanne à pied sous les 18'30. Je pense que c'est aussi indirectement du au fait d'avoir plus rouler à velo ces derniers temps et donc je pose le velo plus frais (donc svp avant de courir comme un dingue tous les jours sans savoir trop pourquoi, posés vous les bonnes questions, le triathlon c'est un enchaînement et pas 3 disciplines dissociées).

Avant course:
Vichy se situe à moins de 4h de route. Plus on s'approche de la ville, plus il fait chaud, il fait encore 37 degrés à 17h, ça promet pour la course du lendemain!
L'avantage du site c'est que tout est centralisé au mm endroit (finish Line, parc à velo, pasta party, retrait des dossards dans le village expo...). Nous arrivons le vendredi soir pour la déposer les vélos et les sacs dans le parc. Puis nous allons à la pasta party. L'ambiance et le décor spécifique Ironman sont bien là.
Le site n'est pas aussi magique qu'à Nice mais l'arène ou l'on passe à chaque tour de càp et où se situe là finish line entourée de gradins avec le speaker survolté est vraiment sympa.
Pour info nous avons logé au creps qui se situe à 500m du site et où ils proposent des chambres à 25euros la nuit petit déj compris (ils ouvrent à 4h du matin les jours de course 😉).
J'avale mon traditionnel gatosport ac mon thé et une banane.
Nous ne savons par contre toujours pas si la combi est autorisée ou pas et on décide de la prendre au cas où pour le lendemain matin. Cela est d'autant plus ambiguë que dans le règlement Ironman ils interdisent de nager en trifonction alors que les swimsuit en Néoprène fin sont autorisées sauf si l'on porte du tissu en dessous...bref c'est un peu du grand n'importe quoi, en plus vu que la réglementation fftri est différente et que ce sont des arbitres fftri qui sont présents et qui ne comprennent pas forcément la réglementation IM qui est en anglais je vous laisse pas imaginer l'imbroglio (pour info ils appliquent cette règle seulement aux pro normalement).
Heureusement en arrivant au parc nous entendons le speaker préciser que la trifonction est autorisée pour nager car la combi est interdite.
Depuis cette année sur les épreuves Ironman, le départ s'effectue en Rolland start, càd que l'on se place par sas de départ selon le temps désiré puis nous partons par 3 tte les 4s d'un ponton. La puce se déclenche juste avant de sauter dans l'eau. Quand on est pratiquement 2000concurrents cela prend 45min pour faire partir tous le monde!

La course:
Damien et moi nous plaçons dans le premier sas des moins de 29min (temps estimé avec combi normalement^^) on laisse partir les gros bras, cela fait bizarre de voire les concurrents partir et pas nous, ça fait un peu comme un CLM au final.
Nous partons dans les 80 premiers.
C'est a mon tour d'y aller, Damien pars juste derrière moi. Je saute dans l'eau qui est vraiment bonne (25.2) j'ai du mal à me mettre dans la course car on a pas eu le droit de s'échauffer dans l eau avant. J'arrive quand mm à prendre mon rythme de nage, on est pas du tout gêné, ça nage en longue fil indienne. La natation se passe super bien, j'arrive à bien poser ma nage sans me mettre dans le dur physiquement. Cela me rappel rive-ripaille sauf que l'eau est quand mm moins claire^^
comme souvent sur dû longue distance j'ai une musique dans la tête qui passe en boucle en l'occurrence "perfect stranger de Jonas blue".
Je prends du plaisir et je remonte une quarantaine de concurrents sans me faire doubler une seule fois.
Je sors en 28'42 dans les 20 meilleurs temps sans être entamé.
Transition trankil, je prends le temps de mettre des chaussettes et c'est parti pour les 90kms de bike.
Les 10premiers kms sont plutôt sinueux, je pars donc prudemment, je me fais pas mal doublé mais je ne m'affole pas je sais que ça roule très fort sur les épreuves IM et je reste concentré sur mes sensations et mon compteur (je vise 2h30 sois 36 de moyenne).
Il fait pas encore trop chaud (en mm temps il est à peine 8h du matin) et les routes de campagnes plus agréables arrivent.
La première fille me rattrape, en mode roue pleine, et mollet bien affûtés💪.
Je remarque vite que nous avons la même allure (par contre elle amène vraiment (trop) gros, genre 65tr/min) pendant les 45kms suivants nous roulons "ensemble" (no drafting bien sur! D'ailleurs je suis agréablement surpris car je n'ai vu aucun peloton tout du long du parcours!).
Au 40ème il commence à faire chaud et j'ai déjà vidé une gourde d'overstims, il m'en reste plus qu'une et je ne veux pas tester leur boisson distribué durant les 3 ravitos du parcours de peur de mal la digérer (et oui j'ai le bide fragile...). Je prends une gourde d'eau et je dilue pour en avoir plus longtemps.
Au 65ème je suis toujours sur le bon tempo, dernier ravito et on attaque la "bosse" du parcours qui fait en réalité 500m à 8%. Je lâché ma compagne de route qui est plus rouleuse que grimpeuse. La fin du parcours dans les bois qui est sensée être descendante n'est en réalité pas évidente car il n'y a que de courte descentes entrecoupées de faux plat montants. Les jambes commencent à tirer mais très vite arrivé la descente sur Vichy et je suis tout pile dans mes temps (2h31).
Le parcours que je redoutais est finalement bien passé et est très agréable et accessible pour un parcours roulant.
Deuxième transition, je me rends compte en récupérant mon sac de transition que j'ai oublié ma montre GPS sur le vélo. Tant pis, on va y aller au feeling.
Les premières foulées me rassurent, j'ai pas les jambes trop lourdes, par contre il fait très chaud! En sortant du parc je croise Damien qui finit son vélo, je me dit nickel on a fait le mm temps vélo c'est que je ne me suis pas trop traîné 😝.
Je pars tranquillement mais je rattrape quand mm des concurrents qui sont déjà à la peine. J'essaie vraiment de ne pas m'enflammé mais j'ai aucune idée de l'allure où je cours (en course mes sensations sont faussées).
Le parcours à effectuer 2fois est bien sympa et très roulant mis à part les 2 montées des ponts pour passer d'une rive à l'autre de l'allier. Une partie s'effectue même en plein centre ville sous des arcades, c'est cool, avec du monde qui nous encourage et surtout de l'ombre!
En effet il fait de plus en plus chaud, heureusement il y a des ravitos tous les 2,5kms et les bénévoles sont juste extraordinaire!
Au 8ème km je commence à souffrir de la chaleur et je cale un peu, j'ai tellement peur d'avoir des crampes comme à Nice ou hyeres ou j'avais du l'étirer des dizaines de fois allongé par terre que je cours sur des œufs et je n'arrive pas à dérouler. De toute façon vu le kilomètrage que j'ai à pied ce n'est pas plus mal d'y aller mollo car il y a forcément un moment où cela va faire très mal.
Au 10kms, un petit passage sur l'herbe avec des appuis plus fuyant me font ressortir un début de crampe aux ischios. Je continue donc à petit rythme sans pouvoir accélèrer par peur de cramper.
Je passe dans la fameuse arène ou le speaker est vraiment chaud bouillant puis c'est reparti pour un tour.
La première fille une hollandaise de 20ans qui cours pour les émirats me dépose littéralement au km 12 (elle réalise un semi en 1h19 😱). De tte façon je suis toujours bloqué à mon petit rythme.
Mon acolyte du jour qui est désormais 2eme fille me rattrape km 14, on s'encourage. Je ne peux toujours pas accélèrer, je tourne au ravito entre coca, st yorre, Orange et banane. Dès jets d'eau sont présents à chaque ravito, c'est bien appréciable. J'ai vraiment l'impression de plus avancer les derniers kms, je perds beaucoup de temps et des places. C'est la qu'on vit le manque de bornes à l'entraînement... encore cette longue ligne droite de 2kms, la montée du pont puis c'est l'arrivée.
Finalement moi qui pensais avoir couru en 1h50, j'ai couru en 1h36. J'ai limité la casse et surtout j'ai pas eu de crampes! Ma tendinite ne me fais pas mal donc c'est parfait!
je finis 99ème en 4h42.
Content d'enfiler le maillot de finisher ac la grosse médaille qui va bien.

Après course:
Petite mésaventure pour moi, alors que j'étais classé à l'arrivée je suis déclassé par la suite comme une quarantaine d'autres concurrents.
Je ne connais toujours pas la raison. J'ai envoyé un mail à IM mais toujours pas de réponse.
Je sais que certains athlètes n'ont pas été classés alors qu'ils ont effectués leur pénalité mais moi je n'ai jamais eu affaire à un arbitre de la course... Peut-être un pb de puce?

Vincent Olid

Dimanche 26 Août 2016 : Trail TDS

publié le 9 sept. 2016 à 05:58 par Damien Plainchault

TDS 2016 Après une préparation pas tout à fait comme je l’aurais espérée, dû à diverses raisons personnelles et professionnelles, je réussi quand même sur le dernier mois à faire quelques belles petites sorties en montagnes. 
Après de bonnes vacances en montagne reposantes, le départ de la TDS 2016 est donné le 24 aout à 6h. La météo annoncée est splendide et même caniculaire 32°C à 1000 mètres. 
J’ai le dossard 6103, je suis très bien placé au départ, à la 4ème ou 5ème ligne, je ne serai donc pas gêné pour essayer d’être placé devant sur les premiers kilomètres. 
Le profil du parcours propose une très longue montée à partir de Bourg saint Maurice, donc mieux vaut partir prudent, la route est longue. 119km et 7500m D+ 


Je pars donc sagement à mon rythme, au alentour de la 50ème place. La fraicheur du matin est relative, mais c’est vraiment agréable de courir sous un si beau soleil dans un si beau cadre. Mes sensations sont très bonnes, à vrai dire j’ai le feu aux jambes depuis quelques jours donc je suis très bien. 

Au col du petit saint Bernard, je retrouve Emilie et mon beau père Jean Pierre, qui vont me suivre et faire l’assistance toute la journée. Je les remercie fortement. 
La descente sur Bourg Saint Maurice est longue 15km avec 1400mD- , il est 11h environ, la chaleur se fait grandissante au fur et à mesure de la descente, nous entrons dans un vrai four. J’essaie de boire, régulièrement mais je n’ai très vite plus d’eau, ma poche à eau est foireuse, l’embout se détache, j’ai demandé à Emilie du scotch pour la réparer, j’espère qu’elle en aura à Bourg St Maurice… Les 3 derniers km avant le ravito passent mal, sous cette chaleur, je sens la déshydratation arriver. 

Au ravito (km51), je me rafraichis sous une fontaine, change de chaussettes, répare ma poche à eau et c’est repartis pour cette fameuse montée du passeur de Pralognan (2000mD+ sur 11km environ). Le début est dans la foret, la suite sous le soleil de plomb. La pente est assez raide, mais nous gagnons en altitude assez rapidement, donc un air léger nous permet de respirer. Sur les cotés, c’est un chemin de croix. Des coureurs parti trop vite sont assis et tentent de se reposer pour reprendre des forces. 

Au fort de La Platte, je suis vraiment content de boire de l’eau fraiche elle est salutaire. Le chemin se poursuit de façon moins raide, après une petite descente, nous remontons pour finir cette longue montée. Je suis presque surpris qu’elle soit déjà finie, je m’attendais vraiment à pire. Au début de la descente, nous rencontrons le seul vrai passage technique de la course, équipé avec des cordes fixes. Le terrain est sec, il fait jour, donc aucun souci. J’arrive au Cormet de Roselend après 2km de faux plat. Ma vieille douleur à l’insertion du tendon d’Achille s’est bien réveillée dans la longue montée et me fais souffrir fortement au point que je ne suis plus certain de pouvoir continuer à courir. Ce n’est pas dangereux de forcer dessus m’as t’on dit, c’est juste douloureux. OK chef on verra bien. 

Aux ravitos du Cormet de Roselent (km66), je revois mes proches ce qui me booste bien, je mange un bol de pates, je me force à le finir car je n’ai quasiment rien mangé avec cette chaleur. Mais il faut absolument reprendre des forces, la route est encore longue. Mon embout de poche à eau a décidé de rester dans la montagne, je fais un nœud en attendant le prochain point d’assistance où je le changerai. 

La suite se passe sur un large chemin qui monte trop pour courir avec mes douleurs et trop plat pour marcher et prendre du dénivelé. Heureusement le décor est majestueux. Arrivé au sommet la descente dans les gorges est vraiment sympa. Puis une autre remontée sur un chemin carrossable qui ne se termine jamais. Je n’avance plus très vite, je me fais doubler par la 1ere féminine (Américaine) qui me dépose littéralement, je lui tire mon chapeau. Mais je vais la reprendre plus loin dans une descente. Elle est cramée, elle débute une bataille pour la première place avec Delphine Avenier (qui gagnera finalement). J’arrive au col Joly, je commence à être sérieusement mort, et j’ai très soif. Je me restaure assez vite (soupe) car je le ferai mieux au ravito d’après. 

La descente sur les contamines se passe bien, sur un chemin puis dans la foret, c’est un coin que je connais bien et j’apprécie de passer là. On croise beaucoup de monde en arrivant dans la ville. Au ravito des contamines je retrouve mes suiveurs du jour et mes filles, Alice court avec moi, elle est à fond, alors moi aussi, ça me booste. 

Je change de Tee shirt et de chaussures pour être au sec et sentir bon. Pour cette soirée que j’espère la plus courte possible ? Et bien sûr je sors la frontale. J’ai changé de poche à eau. 
J’ai faim mais pas vraiment envie de mangé. Je bois une soupe et prend un gâteau… En mangeant si peu j’ai peur de le payer plus tard mais cette chaleur coupe la faim. Je repars pour la dernière partie, un peu devant Delphine Avenier (qui est repassée devant l’américaine), elle me sauvera d’une erreur d’aiguillage de chemin, alors que j’ai continué tout droit, il faut prendre un chemin sur la droite. Passage au chalet du Truc, puis col du Tricot, un très gros morceau cette montée, bien raide, de nuit, je le connaissais en descente par ce côté-là, mais je ne m’attendais pas à cet effort. Légère redescente et petite montée qui passe mal vers Bellevue, mes forces sont parties en transpi, il n’y a plus rien…. La fin est proche…. 

A Bellevue ne reste que la descente et ces 8km de plat. Au dernier ravito au Houches, je revois ma famille, Remi et Carine qui sont venu me voir. Du coup la forme revient. Emilie me challenge (il y 2 personnes juste devant…). Je lui réponds « Oui Oui, je suis cuit. Je veux juste allé au bout. » Bien sur mon âme de compétiteur me redonne de l’énergie et je vais finir en courant ces 9 derniers km légèrement vallonnés, en reprenant à la sortie des Houches les 2 personnes. 

Je sers les dents jusqu’à la fin. La traversée de Chamonix est toujours magique, même si aujourd’hui à cette heure-là, il y a moins de monde. Je franchis la ligne d’arrivée place du Triangle à 00h41 avec Emilie, Alice et Agathe, je suis ravi. Mes beaux-parents, Isabelle et Jean Pierre (qui repartent le soir même) m’ont attendu arriver. Merci . 

Ce fut une course difficile, je suis satisfait de mon temps (18h41’03, à la 28ème place), je visais moins de 20h et discrètement plutôt moins de 19h, la forme fut bien là, aucun soucis hormis cette douleur au talon et une ampoule. En arrivant je me dis que j’arrête les ultras, et là je regarde déjà mes prochaines courses….. Merci à ma famille pour le suivi et les encouragements toute la journée et les mois précédents, à Carine et Remi pour être venu me voir et m’encourager, désolé pour les biches ! Une édition de la TDS avec une supère météo, un parcours roulant sans grande difficulté technique, mais assez épuisant par la longueur. Des coins magnifiques que l’on a pu vraiment apprécier avec ce temps, et des paysages différents du tour classique du mont Blanc.

Jean Marc Billet

Dimanche 21 août 2016 : M de Lausane.

publié le 26 août 2016 à 03:32 par Damien Plainchault


Sur la distance olympique, Alexandre Krizan signe une très belle 14 ème place en 2h22, suivi de Peigney Pierrick en 2h36 et de Piat Jérémie en 2h50.

Dimanche 21 août 2016 : IronMan Copenhagen

publié le 22 août 2016 à 00:47 par Damien Plainchault   [ mis à jour : 26 août 2016 à 03:33 ]

3 Partants du club sur l'IronMan de Copenhague.
Au programme, 3.8km de natation, 180km de vélo et 42km à pied!
Xavier Feltin boucle l'épreuve en 12:52'24" (1:11'29" / 5:38'46" / 5:41'24") et se classe 1794 scratch / 221 catégorie
Catherine Cerezo Fittipaldi boucle l'épreuve en 13:12'37" (1:22'18" / 6:13'27" / 5:24'14") et se classe 1910 scratch / 52 catégorie
Cécile Chapuis boucle l'épreuve en 14:28'50" (1:24'13" / 6:36'54" / 6:05'25") et se classe 2161 scratch / 46 catégorie

Dimanche 21 août : Triathlon L de Vouglans

publié le 22 août 2016 à 00:35 par Damien Plainchault

Etienne Duffour était lui au triathlon de Vouglans sur un format Half Ironman termine 51 ème sur 203 en 5H13.

Dimanche 21 août 2016 : Passy format L

publié le 22 août 2016 à 00:34 par Damien Plainchault

Distance Half Ironman à Passy, magnifique 11 ème place pour Fabrice Billard en 5H05 et 2 ème S4, c’est sa première année de triathlon. 
Laurent Michelle termine lui en 5H32 et 9 ème V2 et enfin Laurent Jakson en 6H49. 

La course vue par Fabrice : 
"Hier: objectif de ma saison de triathlon. Rendez vous au Half Iron Man de Passy. Au programme 1.9kms en natation, 85kms et 2000 D+ en vélo et un semi marathon pour terminer. 
9h15 top départ avec mes 320 concurrents. La ligne est large ce qui laisse de la place pour pouvoir nager sans trop se bousculer. Les bouées s enchaînent et je sors en 34min soit 70eme. Un résultat satisfaisant pour moi.
Maintenant parcours très difficile en vélo qui débute. Nous n avons pas beaucoup de plat pour s échauffer. Au bout de 2kms nous sommes déjà sur les premières pentes (côte de Domancy sur le parcours contre la montre du tour de France ). Je remonte très rapidement pas mal de concurrents. Au km 25 on m annonce que je suis déjà 9eme :) . La suite se termine par la terrible bosse de Plaine Joux, les jambes commencent à être de plus en plus dures mais je serres les dents. Je sais que les vingt derniers kms sont en descente et que je pourrai récupérer. Je pose le vélo en 7eme position. Reste plus que les 21kms à pieds à affronter et que le top 10 peut être jouable. 
Le premier km se passe bien mais dans le deuxième, tête dans le guidon et certainement pas très attentif, je loupe le balisage et file tout droit . Je me rends compte de ma boulette au bout de 800m et fais demi tour (putain fait chier »»). Je me suis donc rajouté plus d'1,5kms !! Je prends un petit coup au moral et les jambes répondent de moins en moins bien. Les kms défilent très lentement. Je finis la course à pieds tant bien que mal. 
Je franchis la ligne en 11 ème position. 
(Sans cette petite erreur le top 10 était largement envisageable). 
Je reste satisfait de ce résultat et maintenant place aux vacances!"

1-10 of 100