Les pratiques médiatiques des Français pendant la campagne présidentielle 2012

publié le 21 avr. 2012 à 07:40 par Sylvain Brouard   [ mis à jour : 21 avr. 2012 à 08:55 ]
Sylvain Brouard & Simona Zimmermann, Centre E. Durkheim, Sciences Po Bordeaux

À la veille du premier tour de l'élection présidentielle 2012, il est intéressant d’étudier comment les Français se sont informés sur la politique pendant la campagne électorale ? Y a-t-il des différences entre les pratiques médiatiques des Français pendant la campagne présidentielle 2012 et celle de 2007 ? Décèle-t-on des évolutions majeures sur les cinq dernières années dans les pratiques médiatiques des Français ? Ce sont à ces questions que la dernière note pré-électorale du projet TriÉlec s'attache à répondre. L’enquête TNS Sofres – TriÉlec incluait en effet, depuis fin octobre 2011, plusieurs questions sur les pratiques médiatiques.

Télévision, radio, Internet, journaux ?
En premier lieu, nous analyserons quels médias sont utilisés le plus souvent pour s'informer en matière politique à partir de la question suivante :
« Pour vous informer en matière politique, quel média utilisez-vous le plus souvent ? En premier ? En second ?
1    La télévision
2    La radio
3    Internet
4    La presse écrite nationale
5    La presse écrite régionale
6    La presse gratuite »

Quelle est la première source d'information politique ?

En moyenne, pendant la campagne de 2012, avec 58%, la télévision est très clairement le média le plus souvent utilisé pour s’informer sur la politique (Tableau 1). Loin derrière se trouvent la radio (16%) et internet (14%), ensuite la presse écrite nationale (7%) et la presse écrite régionale (4%). La presse gratuite n’est que très peu citée (1%) comme première source d'information en matière politique.
La comparaison avec la campagne électorale de 2007 est instructive. Clairement l’utilisation d’internet est en moyenne plus fréquente (+9 points), quand à l'inverse, la presse écrite décline : en 2012, l'utilisation de la presse nationale perd 3 points et la presse régionale, 5 points. L’utilisation de la télévision et de la radio est, par contre, restée stable.
L’utilisation d’internet comme première source d’information a augmenté de manière continue entre 2006 à 2012, de 5% à 13%. Parallèlement, l’utilisation de la presse écrite nationale régresse de manière régulière 11% à 5% et celle de la presse régionale se réduit de 9% à 3%. Ainsi, pendant que l’utilisation d’internet a doublé, celle de la presse écrite a été divisée par deux. Internet dépasse la presse écrite en tant que premier choix de source d'information politique et talonne, à la troisième place, la radio.

Tableau 1. La première source d’information politique pendant les campagnes électorales 2007 et 2012[1].
  Télévision Radio Internet Presse écrite nationale Presse écrite régionale Presse écrite gratuite aucun

2007 58 16 5 10 8 1 0
2012 57 16 14 7 4 1 1

Sources : Baromètre Politique Français : septembre 2006-février2007 , TNS Sofres - TriÉlec : septembre 2011-mars 2012

Quelle est la seconde source d'information politique ?

La radio, la télévision et internet se trouvent presque à égalité comme seconde source information politique (Tableau 2). Pendant la campagne électorale 2012, 23% des répondants ont, comme seconde source d’information politique, la télévision, 23% également la radio et 22% internet.   Ensuite seulement viennent la presse écrite régionale (15%) puis la presse nationale (12%) et enfin la presse gratuite (3%).
Par rapport à la campagne électorale de 2007, des évolutions similaires à celles décrites pour la première source d'information sont décelables. L’utilisation d’internet comme seconde source d'information est beaucoup plus importante (+12 points) en 2012. Le recours à la télévision et à la radio est resté stable. En revanche, l’utilisation de la presse écrite comme seconde source d’information politique recule, particulièrement pour la presse régionale (-8 points) et la presse nationale de (-3 points).

Tableau 2. La seconde source d’information politique pendant les campagnes électorales 2007 et 2012[1].
  Télévision Radio Internet Presse écrite nationale Presse écrite régionale Presse écrite gratuite aucun
2007 24 23 10 15 23 4 2
2012 23 23 22 12 15 3 2
Sources : Baromètre Politique Français : septembre 2006-février2007, TNS Sofres - TriÉlec : septembre 2011-mars 2012

Les deux principales sources d’informations politiques

Au final, pendant la campagne électorale de 2012 la grande majorité des français (80%) s’informe politiquement grâce à la télévision (Graphique 1). La deuxième source d’information politique est la radio avec 39%, très fortement concurrencée par Internet avec 36%. Ensuite seulement apparaissent les différents types de presse écrite : la presse nationale et la presse régionale sont, chacune, utilisées par 18% des répondants quand la presse gratuite atteint 4%. Cumulées, les différentes presses devancent légèrement radio et internet. Par conséquent, derrière la télévision, les pratiques d’informations politiques sont basées sur trois sources d’usage à peu près équivalent : presse écrite, radio et internet.

Graphique 1. Média les plus souvent utilisés pour s’informer politiquement  (cumul des premier et second choix)
 

Sources : Baromètre Politique Français : septembre 2006-février2007, TNS Sofres - TriÉlec : septembre 2011-mars 2012

Le changement le plus important depuis la campagne électorale de 2007 est la progression de l’utilisation d’internet (+21 points) au détriment de la presse écrite nationale (-7 points) et de la presse écrite régionale (-14 points). Seulement 5ème source d’information politique en 2007, internet occupe la troisième place durant la campagne électorale de 2012 et touche plus d’un tiers des répondants. De ce point de vue, 2012 a véritablement été la première campagne présidentielle de l’ère internet. Compte tenu de l’évolution régulière des pratiques médiatiques depuis 2006 (Graphique 2), il est fort probable que ce phénomène n’ait pas atteint son paroxysme.

Graphique 2. Evolution des média les plus souvent utilisés (premier ou deuxième choix)

Sources : Baromètre Politique Français sept. 2006-février 2007 ; Médiapolis 2009  ; TNS Sofres - CITREP 2010  ; TNS Sofres - TriÉlec septembre 2011-mars 2012.

Quelle fréquence d’utilisation des médias ? Et quel média ?

Au-delà du type de média utilisé, les enquêtes TNS Sofres - TriÉlec ont  systématiquement interrogé les Français sur la fréquence d'utilisation des différents médias à partir de la question suivante, adaptée à chaque source d’information :
« Habituellement, combien de jours par semaine regardez-vous les informations à la télévision (0 = 0 jours par semaine, 7 = 7 jours par semaine) ? ».

La télévision

Pendant la campagne électorale de 2012, la majorité des français qui s’informent politiquement à travers la télévision déclarent regarder les informations tous les jours (62%) et 75% déclarent la regarder au moins 5 jours par semaine.

Graphique 3. Fréquence du suivi des informations à la télévision 
 

Source : TNS Sofres - TriÉlec septembre 2011- mars 2012

En complément de la fréquence, les enquêtes TNS Sofres - TriÉlec ont également systématiquement interrogé les Français sur le média utilisé le plus souvent à partir de la question suivante, adaptée à chaque source d’information :
«  Et sur quelle chaîne regardez-vous la plupart du temps des programmes d’information ? »
Pendant la campagne électorale de 2012, la chaine principalement citée pour s’informer politiquement est TF1 (38%) suivi par France 2 (24%). A la troisième place, se trouve BFM avec 13%.  On peut constater des écarts importants entre ces trois premiers médias, 14 points entre TF1 et France 2 et, 11 points entre France 2 et BFM. Les trois chaines consultées le plus souvent pour s’informer politiquement par la télévision rassemblent 75% des répondants, ce qui représente une forte concentration des sources d’information par comparaison avec les journaux ou les radios (voir ultérieurement).

Graphique 4. Chaines regardées la plupart du temps
 
Source: TNS Sofres - TriÉlec: septembre 2012- mars 2012

Concernant l’évolution de la fréquentation des chaines de télévision, on peut observer une baisse de l’utilisation déclarée de TF1 et France 3 alors que France 2 mais surtout BFM progressent. Par rapport à décembre 2010, BFM est en progression de près de 10 points en septembre 2011 et, au fur et à mesure de la campagne, BFM est de plus en plus citée comme la chaine la plus souvent regardée. L’irruption de BFM comme troisième chaine la plus citée pour l’information télévisée est impressionnante pour une chaine d’information en continu créée seulement fin 2005 sur la TNT. La généralisation de la TNT début 2011 a incontestablement profité de manière spectaculaire à BFM qui devance nettement dans nos enquêtes les autres chaines d’information en continu. Plus généralement, le poids de l’ensemble des chaines d’information en continu dans les pratiques d’information télévisée – près de 20% fin mars 2012 – constitue le second changement majeur des pratiques médiatiques durant la campagne 2012. L’élection présidentielle 2012 est donc, de ce point de vue également, inédite.

Graphique 5. Chaines de télévision regardées la plupart du temps (2010-2012).
 

Source: TNS Sofres - CITREP 2010 ; TNS Sofres – TriÉlec, septembre 2012- mars 2012

La radio

Pour ceux qui disent de s’informer politiquement à la radio, la majorité utilise ce média tous les jours (68%). Seule une minorité d’auditeurs écoutent les informations à la radio moins de 5 jours par semaine (13%).

Graphique 6. Fréquence du suivi des informations à la radio
 

Source: TNS Sofres – TriÉlec,  septembre 2012- mars 2012

Le morcellement des radios écoutées apparaît clairement par l’importance de la catégorie « autre » dans le graphique 7, la campagne électorale de 2012, se caractérisant par une utilisation très diversifiée des stations de radio. Parmi les stations les plus citées pour s’informer en politique se trouvent France Inter (21 %), RTL (19%) et Europe1 (11%). Ensemble, elles rassemblent près de 50% des radios citées.

Graphique 7. Radios écoutées la plupart du temps
 

Source: TNS Sofres – TriÉlec, septembre 2012- mars 2012

Internet

Parmi les utilisateurs d’internet comme source d’information politique, la majorité des personnes interrogées le consulte tous les jours  (54%) ce qui constitue, cependant, une proportion sensiblement moindre que celle déclarant une utilisation journalière de la télévision ou la radio. Deux tiers des internautes s’informent au moins 5 jours par semaine sur internet.

Graphique 8. Fréquence du suivi des informations sur internet
 

Source: TNS Sofres – TriÉlec, septembre 2012- mars 2012

Pendant la campagne de 2012, les sites qui sont les plus souvent utilisés pour s’informer sur la politique sur internet sont les portails généralistes du type Google, Yahoo, Orange, etc. (53%). Ensuite, les sites des médias nationaux sont consultés par un quart des internautes précédant les journaux en ligne (13%). Enfin, 7 % des répondants utilisant internet pour s’informer sur la politique consultent le plus souvent à travers d’autres sites ou blogs que les trois types cités précédemment.

Graphique 9. Types de sites internet consultés pour s’informer
 

Source: TNS Sofres – TriÉlec,  septembre 2012- mars 2012

La presse écrite

Pour la presse écrite, la plupart des personnes qui s’informent à travers ce média, l’utilisent tous les jours. Mais avec 44 % d’utilisation quotidienne celle-ci est la moins répandue parmi les différentes sources d’information. Ce constat n’est pas nuancé par la faible proportion de répondants (57%) lecteurs de la presse écrite au moins 5 jours par semaine.

Graphique 10. Fréquence de suivi de l’information dans la presse écrite
 

Source: TNS Sofres – TriÉlec, septembre 2012- mars 2012

Comme pour les stations radio, la lecture de la presse écrite est extrêmement diversifiée. Même en présentant les 16 journaux les plus lus, la catégorie « autre » rassemble la majeure partie des répondants-lecteurs (37%). Le journal cité le plus souvent est un quotidien national « Le Monde » (11%). Le second journal le plus cité, à un niveau très proche, est un quotidien régional « Ouest France » (10%). Ensuite à des niveaux similaires (entre 4 et 5%), apparaissent « Aujourd’hui en France», « Le Figaro» et « Sud Ouest» (4,24%).

Graphique 11. Journaux lus la plupart du temps
 

Source: TNS Sofres – TriÉlec, septembre 2012- mars 2012

**
Le média le plus utilisé pour s’informer sur la politique est toujours la télévision, regardée quotidiennement par une majorité des téléspectateurs. Si TF1 est toujours la chaine la plus regardée, le changement le plus notable est l’irruption de BFM comme troisième chaine la plus citée pour s’informer politiquement, ce qui symbolise la véritable et très récente entrée dans l’ère de l’information en continu d’une partie substantielle des Français lors de la campagne présidentielle de 2012.
Second changement important, internet est maintenant la troisième source d’information sur la politique, précédée de peu par la radio. Plus d’un tiers des répondants déclarent utiliser internet comme première ou seconde source d’information. Là encore, 2012 apparaît être véritablement la première campagne présidentielle de l’ère internet de masse. Cette évolution a lieu conjointement avec le déclin de l’utilisation de la presse écrite.
En résumé, même s’il est encore trop tôt pour appréhender précisément ses effets, la campagne présidentielle 2012 s’est déroulée dans un contexte où les pratiques médiatiques étaient substantiellement différentes de celles de la campagne 2007.

Comments