Le RU (Représentant des Usagers)

Deux Lois ont marqué un profond changement dans les relations entre les professionnels de santé et les malades. Ces deux lois donnent une place importante au RU, le Représentant des Usagers :
  • La Loi Kouchner du 4 mars 2002 sur les droits des usagers
  • La Loi HPST (Hôpital, Patient, Santé, Territoire) du 21 juillet 2009
 La Loi Kouchner

Elle est le point de départ d'une prise de conscience de la nécessité d'écouter les usagers et de répondre à leurs attentes. Elle incite les établissements de santé à ouvrir leurs portes aux usagers et leur reconnaître des droits individuels (accès à leur dossier, confidentialité, respect de la dignité) et des droits collectifs (une place et un rôle sont reconnus à leurs représentants (les RU) dans les instances qui participent à l'élaboration et à la gestion des politiques de santé. Cela implique également un statut nouveaux pour les associations d'usagers du système de santé.

Les décrets qui ont suivi ont instauré la mise en place en 2005 des CRUQ-PC, les Commissions des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en Charge. Ils ont conforté le rôle des Représentants des Usagers (RU) et favorisé la création des Maisons des Usagers

Pour en savoir plus sur la Loi Kouchner


La Loi HPST

Cette Loi donne encore plus de place aux Représentants des Usagers (RU) dans la gouvernance des établissements de santé. Ils sont désormais associés à la mise en oeuvre des actions pour améliorer la qualité et la sécurité des soins. La parole, l'analyse des enquêtes de satisfaction, des réclamations sont autant de leviers à la disposition des RU pour améliorer la vie des personnes malades ou handicapées.

Aujourd'hui une collaboration se met en place entre les professionnels de santé, les gestionnaires d'établissements et les RU pour faire vivre une réelle démocratie sanitaire.

Depuis la Loi HPST, les RU participent - de droit - aux Conseils de surveillance des établissements et siègent dans les différents Comités (CLIN, CLAN, CLUD...) qui organisent la vie des malades en établissement