Généralités‎ > ‎

Les facteurs de risques

Le risque de survenue d'une thrombose veineuse, c'est à dire de la formation d'un caillot dans une veine, est plus important chez certaines personnes en fonction de leur antécédent médical, leur condition physique...

1. L’immobilisme

La maladie thrombo-embolique veineuse est déclenchée dans la majorité des cas par un phénomène qui ralentit la circulation sanguine.
L'immobilisation ou le repos au lit contribuent à la stase, elle-même contributive à la thrombogénèse veineuse.
L'autonomie réduite du patient, qui peut se déplacer dans sa chambre sans sortir, constitue un risque non négligeable.
Même de courtes périodes d'immobilisation accroissent le risque de TVP : voyages aériens, grossesse, plâtre, post-chirurgie... 
Du 2e au 9e jour d'immobilisation, 13 % des patients alités ont développé une TVP.
L'allongement de la durée d'immobilisation augmente considérablement cette incidence, 75 % des patients qui décèdent d'embolie pulmonaire sont des patients immobilisés souffrant de pathologies médicales.

2. Liés aux caractéristiques des personnes
Le risque de survenue d'une thrombose veineuse dépend fortement de "l'histoire" du patient.

L'âge,supérieur à 60 ans, est un facteur de risque indépendant de survenue de TVP .
Après 40 ans, le risque thrombo-embolique double tous les 10 ans. 
Facteurs additionnels chez le sujet âgé :
  • Vieillissement intrinsèque du système veineux.
  • Déficience de la pompe musculo-veineuse.
  • Altération de l'équilibre hémorrhéologique.
Chez les sujets avec antécédents thrombo-embolique veineux, le risque de thrombose veineuse profonde est multiplié par 8.
Tout patient avec des antécédents thrombo-emboliques veineux a un risque accru de récidive, en particulier s'il est exposé à une situation à haut risque.

L'obésité est un facteur additif de risque de la maladie thrombo-embolique veineuse.
L'obésité correspond à un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 30 chez les hommes et supérieur ou égal à 28,6 chez les femmes

L'insuffisance veineuse est un facteur important de risque thrombo-embolique veineux .
La présence de varices est considérée comme un facteur de risque thrombo-embolique veineux mais son caractère indépendant ou additif reste controversé.
Il faut souligner que l'insuffisance veineuse peut être souvent le témoin d'un antécédent de phlébite.

50 % des thromboses veineuses profondes de la femme avant 40 ans sont liées à la grossesse ou à l'accouchement
L'incidence de thromboses veineuses profondes est 3 à 6 fois plus élevée en post-partum qu'en ante-partum

Le risque thrombotique chez la femme sous contraception orale oestroprogestative est multiplié par 4 à 6.
Cependant, les oestrogènes de l'hormonothérapie substitutive de la ménopause n'augmentent pas le risque.

L'existence d'une thrombophilie augmente de façon importante le risque thrombo-embolique chez des patients ayant déjà un ou plusieurs facteurs de risque cliniques.
Anomalies constitutionnelles :
  • Déficit en inhibiteur de la coagulation (antithrombine, protéine C, protéine S).
  • Résistance à la protéine C activée.
Anomalies acquises :
  • Syndrome des anti-phospholipides.
  • Hyperviscosité (syndrome inflammatoire, déshydratation).

3. Les maladies à risques

Un cancer connu antérieurement se complique de maladie thrombo-embolique veineuse dans au moins 10 % des cas.
Les facteurs aggravants sont :
  • les métastases (sein, poumon, pancréas,côlon, petit bassin)
  • l'administration d'une chimiothérapie
Une thrombose veineuse profonde apparemment idiopathique peut révéler un cancer occulte.

L'incidence des thromboses veineuses profondes est d'environ 45 % chez des malades présentant un AVC.
On retrouve une incidence particulièrement élevée dans les AVC récents avec paralysie.
Le risque de TVP est un risque qui persiste à distance de l'AVC.

L'incidence des thromboses veineuses profondes pendant la phase aigüe d'un infarctus du myocarde (IDM) est d'environ 25 % en l'absence de prophylaxie.
L'insuffisance ventriculaire gauche, l'existence d'une arythmie et un âge élevé sont des facteurs de risque supplémentaires.

L'insuffisance cardiaque :
  • 12 000 nouveaux cas/an.
  • Âge moyen de survenue = 73,5 ans.
  • 2/3 des patients ont plus de 70 ans.
L'insuffisance cardiaque congestive multiplie par 3,5 le risque thrombotique.
L'insuffisance cardiaque est un facteur de risque indépendant de survenue de la TVP.
La prévalence de la TVP est de 20 % chez les patients ayant une insuffisance cardiaque.

L'insuffisance respiratoire est considérée comme un facteur de risque thrombo-embolique veineux.
10,7 % des patients souffrant d'une exacerbation aiguë de Bronchopneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) sont porteurs d'une TVP.

Pathologies infectieuses :
  • Sepsis
  • Erysipèle
Maladies inflammatoires et de système :
  • Lupus érythémateux
  • Recto-colite hémorragique
  • Maladie de Crohn
  • Maladie de Behçet
Syndrome myéloprolifératif.

4. Calculez vos risques d’infarctus