+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


DUNE LIBRE
Collectif Super Terrain

Fructôse - Dunkerque
Vendredi 8 juin - 18h30


Rencontre, retour sur le travail de résidence, accrochage surprise et lancement de l'édition "Dune-Libre" dont une partie a été créée avec la participation d'étudiants de l'École Supérieure d'Art du Nord-Pas de Calais / Dunkerque - Tourcoing (Site de Dunkerque)




+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Vernissage L'art dans la ville #2
CIAC Bourbourg
Vendredi 1er juin 2018 dès 18h30

Avec des pièces proposées par des étudiants de l'École Supérieure d'art du Nord-Pas de Calais / Dunkerque - Tourcoing (Site de Dunkerque).
Léa Ilas - Baptiste Florin - Miguel Yarinsueca Muncibay
Ainsi que les artistes : Delphine Lermite, Élodie Merland et Olivier De Solminihac
Expositions du 2 juin au 15 décembre 2018

www.ciacbourbourg.fr


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

28 mai - 18h30
Collisions - art & science


Espace Culture — Entrée libre

Exposition du 28 mai au 13 septembre
Du lundi au jeudi de 9h30 à 18h et le vendredi de 9h30 à 13h45


En partenariat avec l’École Supérieure d’Art du Nord- Pas de Calais, Dunkerque/Tourcoing (ESÄ) et l’Espace Croisé, Centre d’art contemporain, l'exposition Collisions s’inscrit dans le programme de recherche Images, sciences et technologies de l’ESÄ qui vise à développer, depuis 2015, une réflexion sur les formes que peuvent prendre les rapports et collaborations entre art et science.


Le programme, ayant comme objet de recherche la physique des particules et l’histoire de l’Univers, s’adresse à vingt étudiants de la 3ème à la 5ème année. Comment concevoir, sans être physiciens, les éléments premiers qui nous structurent et composent l’Univers ? Comment l’artiste peut-il en imaginer des formes artistiques qui entrent en résonance avec l’iconographie scientifique ?

Si on considère qu’en physique quantique toute représentation est fausse par nature, la création peut-elle néanmoins s’autoriser à des conversions plastiques à l’aide de dessins, d’impressions 3D, d’installations numériques et sonores ?

L’exposition, qui présente les recherches des étudiants, s’empare de questions issues de rencontres avec des chercheurs du Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire et du Paul Scherrer Institut ainsi que de plusieurs conférences en physique et en astrophysique.

Un séjour au Paul Scherrer Institut et la visite du CERN en Suisse ont contribué à nourrir la réflexion des étudiants et des artistes-enseignants, tout comme les rencontres artistiques proposées par l’Espace Culture fin 2017 (spectacle « Aganta Kairos » et workshop « Tombés du ciel »). Ces temps forts leur ont permis d’interroger leur relation à la matière et au cosmos.

En janvier 2018, sous l’égide de Christophe Chaillou et de Rodolphe Astori, Professeurs à Polytech’Lille, un module Art et Science s’est tenu avec les étudiants de cette formation, engageant les jeunes artistes à développer leur production en dialogue avec des étudiants ingénieurs. L’objectif : imaginer des processus de création particuliers, envisager de quelle manière l’art peut interroger les mécanismes qui engendrent la lumière et l’espace-temps.

Les artistes ont développé des formes sphériques et cylindriques agencées par des éléments géométriques souvent placés en lévitation, rappelant les instruments optiques, les corps célestes, les détecteurs de particules...

Collisions présente des travaux de Marie Brissy, Stéphane Cabée, Martial Chmiélina, Lucie Dupont, Charles Gallay, Sahar Heshmati, Stanislav Kurakin, Sofiana Lahmin, Daniela Lorini, Lisa Manchau, Xiang Yan Meng, Soumaya Menouar, Yosra Mojtahedi, Han Qi, Marie Rosier, Alizée Ségard, Silvain Vanot, Yunyi Zhu.

Historiens et physiciens : Aurélien Barrau, Hans Peter Beck, Charlotte Bigg, Michael Hoch, Olivier Las Vergnas, Chiara Mariotti, Véronique Van Elewyck, Philipp Wellenburg Schmidt.

Responsables du programme : Nathalie Stefanov, Silvain Vanot et Stéphane Cabée (ESÄ), en collaboration avec Laura Mené (Espace Croisé)



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++



25 mai
Fête place Louis XIV - Banc Vert

Évènement


Quartiers Banc Vert, Louis XIV — Petite-Synthe


En collaboration avec les habitants, les étudiants de 3ème année du site de Dunkerque de l'École Supérieure d'Art Nord-Pas de Calais / Dunkerque - Tourcoing ont mené une réflexion sur la frontière entre les quartiers du Banc Vert et de Louis XIV, deux quartiers contigus de Petite-Synthe. Il en est résulté une série de projets plastiques qui ont été conçus lors d'ateliers de prises de vues avec des adolescents, de séances de portraits avec des familles ou des personnes isolées et de collectes d'expressions locales. La restitution de cette expérience prendra la forme, le vendredi 25 mai, d'un parcours dans la ville, depuis la maison de quartier du Banc Vert jusqu'à la place Louis XIV sur laquelle aura lieu une fête populaire.

Photographie : Viviana Castillo

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

25, 26 et 27 mai
Festival Eclectic Campagne(s)
Migration / Murmuration
Exposition


La Chambre d'eau — Le Favril


Présentation de travaux réalisés par les étudiants de l'ESÄ Dunkerque-Tourcoing / l'EESI Angoulême-Poitiers / l'ESADTPM de Toulon dans le cadre du Festival Eclectic Campagne(s)

https://eclectic-campagnes-2018.persona.co/

Lovée au coeur de la campagne avesnoise, cette 5e édition du festival Eclectic campagne(s) croisera de nombreuses propositions artistiques au coeur des enjeux du monde contemporain et des questions qui le traversent - dynamique des flux, frontières physiques et mentales, pouvoirs politiques et poétiques, communautés et sociétés - et qui seront mises en partage en tout éclectisme : installations in situ, projections vidéo, danse, théâtre, marionnettes concerts, performances, ateliers.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

23 mai - 10h00
Regards Croisés
- Table ronde

Amphithéâtre — Site de Tourcoing

Cette table ronde a lieu dans le cadre de Migration-Murmuration, programme de recherche inter-écoles d’art mené par l’ESÄ du Nord - Pas de Calais Dunkerque-Tourcoing, l'Ecole Européenne Supérieure de l’Image Angoulême-Poitiers et l’ESADTPM de Toulon Provence Méditerranée.


Migration / Murmuration reprend le double sens de parler de manière confidentielle et de former des mouvements coordonnés dans le ciel quand il s'agit d'oiseaux volant en groupes compacts au cours de leur migration. Pour autant, loin de nous l’idée de faire coïncider l’image de la migration des animaux avec celle de l’exil de nombreux migrants et réfugiés expulsés et non mus par un instinct ancestral. Cette métaphore de la murmuration évoque plus précisément la singulière mise en réseau des personnes en situation de migration à travers des flux d’échanges de paroles, d’images et d’applications pour smartphones et ainsi que le caractère arbitraire des frontières.

Annabelle Amoros / artiste
Projection du film “Sur la route” (2016)
Calais, ville portuaire française, tout aussi exceptionnelle qu’ordinaire, cité frontière convoitée et lourdement gardée, mais aussi cité paisible de province où la vie suit son cours jusqu’à parfois fermer les yeux sur la misère qui s’y installe. Dans cette vidéo, Calais prend l’allure d’un film de science-fiction, où le contrôle est omniprésent, visible ou invisible, quadrillant la ville, les quartiers, les rues, et tout ce qui s’y passe.
http://annabelleamoros.com

Sophie Djigo / philosophe auteur de Les migrants de Calais - Enquête sur la vie en transit (Agone, 2016)
"Calais" est le nom d'une absurdité, produit de la cacophonie des politiques internationales d'immigration : ni le gouvernement français ni la municipalité ne veulent que s'installent ces hommes et ces femmes qui, coincés dans les "jungles", ne cherchent qu'à poursuivre leur chemin vers l'Angleterre. Ce que les migrants nous donne la charge de penser, c'est tout à la fois la difficulté de vivre dans un lieu qu'on n'a pas choisi et notre responsabilité dans cette situation (devenue) invivable.

Sophie Vaupré / artiste
"home ou continue le monde continue le monde continue le..." (2018)
Présentation de l'installation réalisée à partir de notes graphiques prises sur le site de la Linière à Grande-Synthe en 2016 et 2017


Visuel : Annabelle Amoros - Sur la route (2016)

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


17 mai - 17h00
verb (re) verb #2


Site de Tourcoing

Le jeudi 17 mai à 17 heures, l’ESÄ de Tourcoing célèbre le son à l’occasion de la deuxième édition de « verb (re) verb »


Le son et donc aussi le bruit.
Et la voix.
Et la musique du papier caressé ou malmené.
Et les pieds qui claquent sur le parquet.
Et le La du diapason à 440 Hz.
Et l’air.
Et les souvenirs de Pierre Henry, Sun Ra, Maurice Ravel, Shakespeare et Jean-Philippe Smet…

Puis, quand le dernier son retentit, il reste encore le silence presque parfait des gobelets en plastique, les bris infimes des chips dans des bouches souriantes.

Il est alors temps de rentrer chez soi - il est déjà tard.

https://vimeo.com/268255441


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Enregistrements sonores (effectués par Alice Noblesse) des interventions de la journée d'étude sur La dimension olfactive dans l'art contemporain (jeudi 12 avril 2018)

http://galeriecommune.com/2018-2/journee-detude-dimension-olfactive-lart-contemporain/

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


15 mai - 17h00
Vernissage
Point d'eau
Exposition de retour de Nasbinals

Exposition du 18 au 24 mai
Site de Dunkerque


Avec Apolline Ducrocq, Othello Pouvait, Yixin Yuan, Delphine Corvisier, Rue Yuan, Robin Souaied, Sun Shaogang et Samuel Cheminal.
Encadrés par Dachuan Zhang, Dominic Vertosu, Jina Kim et Kai Kang

Durant trois semaines au mois de mars dernier, les CE2A (Certificat d’Enseignement en École d’Art) et les deuxièmes années de l'École Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais / Dunkerque-Tourcoing (ESÄ) ont créé l’ESTA (École Supérieure Temporaire d’Art). Un programme de résidence artistique au sein de Nasbinals, petit village de 500 habitants en Lozère. Ils ont travaillé autour du thème de l’eau, proposé par Jean-louis Bibal, directeur de l’école publique de Nasbinals, les quatre encadrants (CE2A) ont supervisé les travaux des élèves de deuxièmes années de l’ESÄ à l’aide de Fabrice Desmarescaux, Albert Clermont et Catherine Delvigne. Ils ont également animé des ateliers dans les écoles maternelles et primaires du village pour sensibiliser les enfants à l’art.

Le village est bâti sur une source qui approvisionne les lacs des alentours en eau douce. Cette précieuse ressource est le point de départ de leurs recherches. Ensuite ils ont laissé libre cours à leur imagination. Avec le thème du Point d’eau, ils ont restitué leurs travaux au sens littéral ou figuré, sous forme de photographies, vidéos, installations et dessins.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

11 mai - 17h
Vernissage - Exposition des étudiants inscrits dans la formation FLEA
(Français Langue Étrangère Art)

Galerie Commune — Site de Tourcoing
Exposition du 11 au 18 mai 2018
Vernissage le vendredi 11 mai à 17 h


Au XXIe siècle, avec le développement rapide du monde, nous nous adaptons constamment aux processus d'innovation liés aux avancées de la science et de la technologie. Tout en profitant des fruits des diverses inventions technologiques, notre vie semble pénétrer dans une zone inconnue et minée. Cette exposition est à l'image d'une zone minée prête à exploser. Les travaux de la vingtaine d'étudiants chinois inscrits dans le cours de FLEA constituent les mines présentes dans cette zone. Ce sont ces mines prêtes à exploser en émotions et en expressions inédites que nous vous proposons de découvrir.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Recouvrement

Vernissage le vendredi 20 avril 2018 à 17h00

au musée portuaire de Dunkerque
Exposition du 21 avril au 13 mai

La p'tite galerie — Musée Portuaire — Quai de la Citadelle — Dunkerque
www.museeportuaire.com


Le Musée portuaire accueille une exposition présentant les œuvres des étudiants de l’École Supérieure d’Art.

Fruit de leur balade sur le port, de leurs rencontres avec ceux qui y travaillent, les œuvres réalisées traduisent combien la mer et le milieu portuaire restent source d’inspiration pour les artistes.



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
>
 INSCRIPTIONS CONCOURS D'ENTREE, le 04 Septembre à Dunkerque et 
COMMISSION d'admission et D'équivalence le 04 septembre à l'esä site de Dunkerque

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

12 avril
09h30 - 17h15
La dimension olfactive dans l'art contemporain
Journée d'étude


Amphithéâtre du Pôle Arts Plastiques
36 bis, rue des Ursulines - 59200 Tourcoing


Programme de recherche et de création Sens mineurs – La Dimension olfactive
Dirigé par Valérie Boudier et Gilles Froger
Université de Lille / Ecole Supérieure d’Art de Dunkerque-Tourcoing / Centre d’Etude des Arts Contemporains

Ce que l’on nomme volontiers « art olfactif » reste à définir, tant cette locution recouvre à la fois une conception du parfum comme création à part entière et les divers aspects de l’olfaction dans les œuvres d’art contemporain. Nous souhaitons que la réflexion menée au cours de cette journée d’étude permette, par les apports notamment de Delphine de Swardt et d’Erika Wicky oeuvrant à la charnière de ces deux espaces de création, de mieux en saisir les différents enjeux et les modalités de leur réception critique. Le fonctionnement du système olfactif lui-même, et notamment en ce qui peut différencier l’homme des autres espèces vivantes, fera l’objet de l’intervention de Patricia Nagnan-Le Meillour, chercheuse en glycobiologie, qui s’intéressera particulièrement au rôle des phéromones dans la communication sexuelle. Boris Raux, en présentant les diverses facettes de son travail artistique, expliquera de quelle manière l’expérience olfactive influe sur les pratiques artistiques contemporaines. Pierre-Olivier Dittmar établira des liens entre iconographie ancienne et représentations contemporaines évoquant « la puanteur du ressuscité ». Enfin, nous accueillerons Jérôme Hennebert qui analysera les stratégies de communication dans la conception d’images publicitaires de certains parfums.

La Journée d’étude sera suivie du vernissage de l’exposition

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

12 avril
17h45 - 19h45
Vernissage
Pics, caps et péninsules
œuvres à dimension olfactive


Exposition du 12 au 19 avril Entrée libre

Galerie commune du Pôle Arts Plastiques — Tourcoing


Thibault Barois, Laura Boitelle, Marion Caplier, Quentin Choplet, Maxime Coton, Vivianne Deligne, Emilie Dhuin, Oledsandr Dmytriev, Anthony Donge, Quentin Douchez, Lucie Dupont, Julie Gaubert, Alicia Goessens, Nicolas Gornikowski, Aïcha Irherteah, Songlin Ji, Mercedes Klausner, Eva Lambin, Philippine Lavandier, Guillaume Lebègue, Pauline Leserre, Daniela Lorini, Morgane Maertens, Juliette Magny, Salomé Marques, Louise Mazzola, Xiang Yan Meng, Dena Mohamed, Yosra Mojtahedi, Pauline Ozon, Camille Provenzano, Han Qi, Ninon Robert, Marie Rosier, Léo Sanchez-Diallo, Thibault Schiell, Alizée Ségard, Laetizia Szczureck, Julie Steyer, Coralie Tain, Thibault Toupin, Claire Vandeplas, Julie Vanneste, Rémi Zanutto

Invité spécial : Boris Raux

Commissariat : Jean-Charles Farey, avec la participation d’Anne-Emilie Philippe

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

LE 30 MARS 2018 
AU FRAC GRAND LARGE — HAUTS DE FRANCE

BAPTISTE FLORIN, LIANGYIYUN, LÉA ILAS, ZHANG HUE, RÉMY THELLIEZ, LIU XIA, JIN YEQI, MARINA LECAILLEZ, PANAGIOTIS PREZAS, MIGUEL YARINSUECA, OUMAIMA CHARAF, HAN YING, LI JINGYAN ET PHILIPPE ROBERT

VOUS INVITENT VENDREDI 30 MARS 2018 AU FFRAC GRAND LARGE — HAUTS DE FRANCE À FAIRE UNE CHOSE...

UN ATELIER CABANE D’ÉDITIONS DE L’ÉCOLE SUPÉRIEURE D’ART NORD - PAS DE CALAIS / SITE DE DUNKERQUE (ESÄ) RÉALISÉ DANS LE CADRE DE L’EXPOSITION LES RÈGLES DU JEU PRÉSENTÉE AU LAM DE VILLENEUVE D’ASCQ ET CONSACRÉE À L’OEUVRE DE PIERRE MERCIER.

LA CABANE QUE NOUS PRÉSENTERONS CE JOUR-LÀ A ÉTÉ EN PARTIE BÂTIE À LA PLATE-FORME, LABORATOIRE D'ART CONTEMPORAIN, DUNKERQUE.

ELLE SERA RÉINSTALLÉE AU FRAC DE 14 Ћ 19 HEURES 30.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Collisions

29 mars - 29 avril 2018
vernissage le jeudi 29 mars 2018 à 18 h

Espace Croisé centre d’art contemporain
14 Place Faidherbe
F-59100, Roubaix
T : +33 6 76 43 32 09
www.espacecroise.com

Mise en oeuvre par une équipe d’enseignants de l’esä, l’Ecole supérieure d’art du Nord-Pas-de-Calais à Tourcoing, en partenariat avec l’Espace Croisé, centre d’art contemporain à Roubaix, l’Ecole Polytech’Lille, l’Institut Paul Scherrer et le CERN, l’exposition Collisions s’inscrit dans le programme de recherche Images, sciences et technologies qui vise à développer depuis 2015 une réflexion sur les formes actuelles que peuvent prendre les rapports entre les arts et les sciences.Collisions présente les productions plastiques de 19 étudiants de l’esä accompagnés par des professeurs artistes de l’école suite aux rencontres avec des physiciens des particules et des astrophysiciens, spécialistes de l’univers primordial, de la gravitation quantique au Boson de Higgs.


Légende image : Yosra Mojtahedi, extrait de la vidéo Tombée du ciel, 2017 / Exposition Collisions 2018

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Pelléas et Mélisande s’affichent

En partenariat avec l'Atelier lyrique de Tourcoing

> Du 26 février au 10 mars 2018 sur les panneaux Decaux de la ville
>
Du 16 au 29 mars au Théâtre Municipal Raymond Devos
>
Du 16 mars au 25 mai à la médiathèque Malraux de Tourcoing

Une exposition d’affiches de l’Atelier Texte en scène proposée par Gilles Froger et Leïla Pereira

Louh-Ann ALEXANDRENNE, Oksana BAUDEMONT, Bombado CAMARA, Marion DEKEYSER, Martine DESSAINT, Nicolas DUBOIS, Dominique HENNERE, Kira KAZAKEVICH, Mélanie LOYER, Jianmin LIANG, Shuxian LIANG, Abdelkarim MANCER, Dena MOHAMED, Jolan RAGOUILLIAUX, Lisa RICHART, Baptiste RONSSE, Marie ROSIER, Robin SOUAIED, Claire VANDEPLAS, Mathurin VAN HEEGHE

Comme dans les histoires anciennes, l’histoire commence par la présence d’une merveilleuse princesse en pleurs qui a perdu sa couronne dans l’eau profonde d’une fontaine. Un prince égaré dans les bois la rencontre et... La pièce de Maeterlinck qui sert de livret à l’opéra n’a pourtant rien d’un conte de fées et c’est à une sombre poésie symboliste où s’affrontent le désir et la jalousie que Claude Debussy répond par une musique d’une modernité et d’une sensibilité extrêmes.

Les affiches réalisées par les étudiants de l’ESA, si elles respectent le format et l’emplacement des panneaux publicitaires, n’en sont pas pour autant une opération de communication mais bel et bien un travail de création, à la fois personnel et encadré par les enseignants. Chacune, chacun aura en effet réagi, avec ses propres qualités graphiques mais aussi son imaginaire et sa capacité d’invention, à la lecture et à l’écoute de cette œuvre aussi musicale que littéraire.

Nous vous invitons également à découvrir l’opéra, sous la baguette de Jean-Claude Malgoire et dans une mise en scène de Christian Schiaretti, le vendredi 23 mars (20h), le dimanche 25 mars (15h30) et le mardi 27 mars (20h) au Théâtre Municipal Raymond Devos de Tourcoing.

Nous adressons nos vifs remerciements à Mme Catherine Noël, administratrice générale de l’Atelier lyrique, Mmes Chantal Deleu, Fanny Cousin et Cécile Le Calvez, responsables des relations avec le public de l’Atelier lyrique, et à M. Peter Maenhout, adjoint à la Culture de la Ville de Tourcoing, ainsi qu’aux équipes de la médiathèque Malraux, du théâtre municipal Raymond Devos et de la mairie de Tourcoing – et à tous ceux qui ont permis la réalisation de ce projet.



Image : Pelléas et Mélisande, Abdelkarim Mancer, © Abdelkarim Mancer, janvier 2018

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

> 14 et 15 février
Fragmen Frac


> Au Frac Grand Large — Hauts-de-France
503 Avenue des Bancs de Flandres, 59140 Dunkerque
de 14h à 18h — Ouvert à tous


La présentation aura lieu au Frac Grand Large — Hauts-de-France

Expositon des œuvres et rencontres
Par les élèves de 2ème année de l’Ecole Supérieure d’Art Nord-Pas de Calais / Site de Dunkerque

Avec les œuvres de Walead Beshty, Dirk Braeckman, General Idea, Richard Kalvar, Arno Nollen, Michael Snow, Hiroshi Sugimoto, Michel Vanden Eeckhoudt


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

> 15 février
> 09h30 - 17h30
Hyper.local - Journée d'étude
> Amphithéâtre - ESAD Valenciennes

ESAD 132 avenue du Faubourg de Cambrai - Valenciennes
03 27 24 80 12 - ask@hyperlocal.es « HYPER.LOCAL » - Unité de Recherche
Ecole supérieure d'art et de communication - Cambrai
Ecole supérieure d'art du Nord - Pas de Calais Dunkerque-Tourcoing
Ecole supérieure d'art et de design - Valenciennes

Vernissage de l’exposition Hyper.local
Jeudi 15 février 2018 à 18 h 00
Travaux issus des programmes de recherche
Artiste invitée : Lia Giraud
Exposition visible du 15 au 23 février 2018
Galerie de l'ESAD - Valenciennes


En 2016, les programmes de recherche développés en Art, en Design et en Graphisme de communication à l'ESAC Cambrai, l'ESA Dunkerque-Tourcoing et l'ESAD Valenciennes ont été réunis au sein de l'Unité de Recherche Hyper.Local labellisée et soutenue par le Ministère de la Culture. Deux axes catalysent les recherches menées dans ces trois établissements : « Images, codes, récits » (les nouvelles formes d'écriture issues des sciences et technologies contemporaines) et « Art, design et société » (les nouvelles formes d'interrogation de l'espace public par la création). La journée d'étude et l’exposition ont pour vocation de faire état et de valoriser l'avancée des travaux de recherche. Pour l'esä Dunkerque-Tourcoing, seront présentés les programmes : Images, sciences et technologies, Work, Les sens mineurs - La Dimension olfactive dans l'art contemporain, Art & Cité.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

> 08 février
> 17h00
Thierry Girard
Conférence

> Amphithéâtre — Site de Tourcoing


Le photographe Thierry Girard présentera l'ensemble de son travail en apportant une attention particulière à l'exposition Carnets du Nord qu'accueille le Centre Historique Minier de Lewarde du 1er février au 26 août 2018. Les photographies contemporaines montrées dans cette exposition seront accompagnées d’une vingtaine de photographies en noir et blanc, issues des archives de l'artiste présentes dans la collection du Centre Régional de la Photographie Hauts-de-France.

Cette conférence se déroule dans le cadre d'un workshop animé par Thierry Girard, associant l'Esa et le CAPV.

https://actuthg.wordpress.com/
http://www.thierrygirard.com/photographies.htm


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

> 05 février
> 16h00
Jean-Luc Tartarin
Conférence

> Amphithéâtre — Site de Tourcoing


Entrée libre
En collaboration avec le Centre Régional de la Photographie Hauts-de-France - Douchy-Les-Mines

En ce moment au CRP/ :
LE GÉNIE DES ARBRES, EXTRAITS 1983-2013
Jean Luc Tartarin
Du 2 décembre au 18 février 2018
L’exposition personnelle que le CRP/ consacre à l’artiste Jean-Luc Tartarin propose aux visiteurs de se plonger dans l’épaisseur des images à travers une sélection de photographies issues des séries Entre(s) 2013 et Arbres 1983-1989. Si l’exposition Le génie des arbres, extraits 1983-2013 confronte différentes séries de cet artiste développant une œuvre photographique exigeante depuis les années 1970, ce n’est pas ici sur un mode rétrospectif : le parcours d’œuvres proposé permet de dérouler et de comprendre un processus créatif singulier, une recherche constante qui s’intéresse à la matière de l’image, à l’émulsion photographique.
http://www.crp.photo/exposition/jean-luc-tartarin/


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Restitution du Workshop Migration-Murmuration
Programme de recherche mené par les écoles supérieures d'art 

> Samedi 2 décembre > 13 h 30

> Syndicat potentiel 13 rue des couples STRASBOURG
Dans le cadre du Festival Strasbourg-Méditerranée
http://strasmed.com/festival/


ESAD TPM - Ecole Supérieure d'Art et Design de Toulon-Provence Méditerranée
EESI - Ecole Supérieure Européenne de l'Image Angoulême-Poitiers
ESA - Ecole Supérieure d'Art du Nord-Pas de Calais Dunkerque-Tourcoing

avec le soutien de la HEAR (Haute Ecole des Arts du Rhin de Strasbourg)
et du Syndicat Potentiel


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Vanessa Dziuba

Conférence

> Mardi 5 décembre 2017 > 17h

> Amphithéâtre du Pôle Arts Plastiques - Site de Tourcoing


Co-fondatrice du collectif Modèle Puissance et de la revue Collection, Vanessa Dziuba mène du 4 au 8 décembre, avec Anne-Emilie Philippe, un workshop "Archisérigraphie" à la Villa Cavrois.

À cette occasion, elle vous invite à découvrir les diverses facettes de son travail lors de la conférence qu'elle donne dans l'amphithéâtre du Pôle Arts Plastiques.

Ouvert à tous


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Émilien Leroy, artiste plasticien
présentera son travail à l'ESÄ, site Dunkerque
> vendredi 17 novembre > 9h00

> Rencontres l'après-midi avec les étudiants souhaitant échanger

Artiste musicien performeur basé à Dunkerque.
Il s'intéresse au milieu industrialo-portuaire et usinesque.
pour en produire des projets de musique l Feromil , (musique sidérurgique jouée au détecteur de métaux), Harcelor (duo de poésie noise tropicale des haut-fourneaux avec Anna Czapski, Astra zeneca (duo sirène/batterie avec Bastien Loufrani)-Intéressé par les rapports corps/son ,port/son, et corps/port, il collabore avec La Machine sur le spectacle pyrotechnique flammes, avec Dominique Boivin et la Cie Beau Geste sur les spectacles Lumen, et Farewell, avec La Grande tombola sur le spectacle radiophonique Space camping, les championnats de ricochets fluorescents et l'iinstallation Rose des vents, avec Natyelli Mora sur le film d'animation Ibn Battuta, avec Chloé Blondeau pour un docu-fiction sur les carnavals sauvages …)

Il travaille également avec le vidéaste Jerome Fino , sur les projets Bouyeah et Chemins de Fer, alliant vidéo et son sur les rails et dans les gares.
Aussi , depuis 2009, il réalise Sonata di porto, série de cartes postales sonores portuaires( Lisboa, Annaba, Hamburg, Gdansk, Saint-Nazaire, Dunkerque, Istanbul, Dakar)
Au travers d'installations sonores, il s'intéresse à la mobilité du son , à la diffusion sonore dans l'espace industriel, l'espace urbain et les espaces naturels.
en 2016 il fait flotter le son à l'aide de balises sonores dans son projet Floating sounds, il crée aussi une petite usine sonore (acousmonium electro-usinesque analogique ) dans son projet Bunker Phase, il met en résonance, des matériaux et des espaces avec De Magnet, Le chant des marteaux, Sonic tubes, Tambour dans ma ville, Mono-Cross over drive, Tropfenweise ...

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Marie Clerel
N'y voir que du bleu
Une exposition / Un workshop

Vernissage > jeudi 16 novembre > 17h
Exposition
> 16 au 30 novembre 2017
Galerie commune, Pôle Arts Plastiques — Site de Tourcoing
Du lundi au vendredi, de 12h à 14h et de 16h30 à 18h


La Galerie Commune accueille N’y voir que du bleu, une exposition de Marie Clerel, artiste sélectionnée par l'ESA dans le cadre de la neuvième édition de la Biennale Watch This Space organisée par l'association 50° Nord.

L'observation et le questionnement sur la nature des images sont les éléments fondamentaux du travail de l’artiste qui se propose de faire dialoguer dans l’espace de la galerie des photographies, des installations in situ et des projections.

Carte postale de coucher de soleil, photo souvenir du zoo de Vincennes, cyanotype d’un ticket de caisse : Marie Clerel interroge notre perception du réel et révèle cet entre-deux, ce temps de latence qu’elle ressent et saisit dans des situations ordinaires.

Cette exposition résulte de la collaboration entre les équipes enseignantes de l’Ecole Supérieure d’Art NPDC Dunkerque-Tourcoing et du parcours Arts Plastiques (département Arts) de l’Université de Lille - Sciences Humaines et Sociales. Elle est réalisée avec l’aide des étudiants en licence 2 et 3 du parcours Arts Plastiques dans le cadre des options « Pré-professionnalisation aux métiers de l'exposition » et « Muséologie » proposées par Véronique Goudinoux, Mathilde Decaux et Emillie Courtel et avec celle des étudiants de deuxième et de troisième année de l’ESA, inscrits dans l’Atelier « Watch This Space » de Gilles Froger et Leïla Perreira.

Workshop
Marie Clerel propose aux étudiants de 2ème et de 3ème année de l'ESA un workshop dont les résultats seront exposés dans la Galerie 36bis.
Vernissage le jeudi 7 décembre 2017 à 17h.
Accrochage visible du 7 au 14 décembre 2017
Visites : de 12h à 13h45, du vendredi 8 au jeudi 14 décembre
Galerie 36 bis, ESA, 36 bis rue des Ursulines - 59200 Tourcoing

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Floriane Germain
L'Observatoire de l'Espace du CNES,
un laboratoire arts-sciences à part

Conférence

> 16 novembre > 15h00
Salle de culture générale, site de Tourcoing

Conférence de Floriane Germain (Docteur/PhD. muséologie, médiation patrimoine), pour l'Observatoire de l'Espace du CNES

Les relations arts-sciences sont en général envisagées comme un échange technologique et techniciste entre un artiste et un scientifique. L'artiste, aidé par le scientifique, s'empare d'une technologie pour réaliser sa création. L'Observatoire de l'Espace envisage ces relations d'un point de vue plus large en incluant les sciences humaines et sociales. Porteur d'une vision anthropologique de l'espace, il cherche à apporter toute cette complexité de vue à la création. Par la mise en lumière d'un patrimoine spatial peu connu mais porteur de récits qu'il propose à des artistes pour inspirer leur réflexion artistique, l'Observatoire de l'Espace initie de nouveaux récits et de nouvelles appropriations du monde spatial, éloigné de son seul aspect technologique et scientifique pour réfléchir à ce que l'Espace fait à l'Homme.

Photographie : Erwan Venn, À la conquête de l'espace !, 2015, œuvre de la collection de l'Observatoire de l'Espace du CNES, (c) P.Dumas.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Au cœur de la physique fondamentale

Du 6 au 9 novembre, l'esä, en partenariat avec le Centre d'art contemporain, Espace Croisé, vient de franchir une étape majeure du Programme de recherche Images, sciences et technologies, étape préparatoire aux trois expositions et catalogue qui portent pour titre : Collisions #3 (2018).
Ainsi, dix étudiants de l'esä ont visité le Paul Scherrer Institute puis le CERN, situés en Suisse. Ils ont pu observer ces monumentales constructions, que sont les accélérateurs de particules et suivre les explications de physiciennes et physiciens ayant contribué à des découvertes majeures en physique. Les scientifiques Philipp Schmidt-Wellenburg, Anna Soter, Lea Caminada, Adrian Signer Michael Hoch, Hans Peter Beck et Chiara Mariotti les ont accompagnés. Certains, à présent, sont devenus partenaires du programme de recherche.

À partir de ce monde des particules - dont les machines qui les mesurent sont considérées comme les plus complexes que l’homme ait jamais construites -, les étudiants vont produire des formes plastiques qui seront présentées aux expositions à venir : Galerie Commune (vernissage le 25 janvier), à l'Espace Croisé (vernissage le 25 mars) et à l'Espace Culture, (vernissage le 29 mai 2018).

Séjour effectué par : Lucie Dupont, Charles Gallay, Lisa Manchau, Stanislav Kurakin, Sofiana Lahmin, Malik Maraoui, Yosra Mojtahedi, Marie Rosier, Alizée Ségard, Yunyi Zhu,
Et Stéphane Cabée, Laura Mené, Nathalie Stefanov et Silvain Vanot



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Manon Thirriot
Soirée Zoom #25
> 02 novembre > 19h00
La Malterie — 42 rue Kuhlmann, Lille
www.lamalterie.com
Entrée libre - adhésion 1 euro


Avec l'intervention de Gilbert Guingand, géologue Manon Thirriot se constitue depuis 2014 un inventaire personnel composé d’éléments naturels et d’empreintes qu’elle collecte durant ses marches. Ce rapport tactile au paysage l’amène à manier les dimensions géologiques et archéologiques du prélèvement, de l’empreinte et de son archivage et à se questionner sur l’idée de collection.

Le prolongement de son rapport aux objets rapportés la conduit aujourd'hui à retravailler cette matière et créer des œuvres évoquant ces territoires et ranimant dans sa mémoire les sensations de ses déambulations.

Pour ce Zoom, c'est Gilbert Guingand qui sera invité à présenter les échos qu'offre le travail de Manon Thirriot avec ses propres activités de géologue.

Cette soirée clôturera une année de recherches artistiques menées dans le cadre du projet Starter, partenariat entre l'ESÄ Dunkerque-Tourcoing et la malterie, soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication au titre du soutien à la professionnalisation et à la création d’activités 2015.

À cette occasion, sera effectué le lancement d’une édition consacrée à la démarche de l’artiste avec un texte de Julien Verhaeghe.

Cette soirée Zoom est proposée par la malterie dans le cadre de la Biennale Jeune Création Watch This Space 9, en partenariat avec 50°nord.

Les soirées Zoom de la malterie permettent un focus sur le travail d’un artiste accueilli dans ses murs et sont un moment privilégié de rencontre et d’échange autour d’un de ses projets ou de son actualité. Elles font intervenir un invité extérieur, qui vient poser un regard sur le travail et présenter les résonances avec son propre champ de spécialité.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Invités à l’occasion du quatrième mois franco-chinois de l’environnement par la Luxun Academy of Fine Arts (LAFA, l’Académie des beaux-arts de Luxun) située à Dalian - une ville du nord-est de la Chine -, nous avons été reçus à la descente de l’avion par une délégation d’enseignants et d’élèves ainsi que par Mme Nadège Le Lan, attachée culturelle au Consulat général de France à Shenyang. Notre planning était dense et stimulant : présenter le programme Images, sciences et technologies, animer un workshop de design sonore, monter une exposition, développer des contacts en vue d’une plate-forme de travail commune entre nos deux établissements autour de l’axe Arts-Sciences et, accessoirement, donner un concert dans un club.


Nous avons été épaulés dans ces différentes tâches par Jincui Huang, artiste et enseignante, ancienne élève diplômée de l’ESA, qui en l’occurrence a été bien plus qu’une interprète. Nous avons aussi été accueillis, soutenus et portés par M. Wang, directeur du site, et par ses étudiants en master, ainsi que par des enseignants et étudiants de l’Atelier 8 dirigé par Mme Zhang.


Chaque jour, nous avons partagé la vie de nos hôtes, enseignants et élèves, depuis le petit déjeuner pris à l’école jusque tard dans la soirée et même jusqu’au milieu de la nuit lorsque le travail l’exigeait. Nous avons été très touchés par la gentillesse extraordinaire, la disponibilité et l’attention de toutes et tous. L’école compte 1500 étudiants qui vivent là, sur un campus éloigné du centre-ville mais situé dans un cadre superbe au bord de la Mer de Chine orientale – un campus où les étudiants ont tout sous la main : restaurants, bars, coiffeur, boutiques diverses… Soyez assez étourdi pour perdre vos lunettes de vue et vous pourrez récupérer une nouvelle paire sur place en quelques heures, examen ophtalmologique compris. Oui, oui, c’est du vécu...

Ce qui nous a le plus surpris, sans doute, c’est le sentiment de proximité qui nous a habités d’emblée. L’hospitalité chinoise y était sûrement pour quelque chose mais il y avait aussi l’universalité des écoles d’art : une organisation des études assez proche de la nôtre, les mêmes désirs et la même ambiance. Nous avons vécu une situation étrange : un dépaysement total dans un endroit familier.

Nathalie Stefanov et Silvain Vanot


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le siècle de l'atome en images
Charlotte Bigg
> 26 octobre
> 10h30

Salle de culture générale — Site de Tourcoing
Ouvert à tous les étudiants de l'ESÄ et de l'Université ainsi qu'au public extérieur

Dans le cadre du programme de recherche Images, sciences et technologies, l'ESÄ invite l'historienne des sciences Charlotte Bigg, chercheuse au CNRS et membre du Centre Alexandre Koyré (Paris). L'intervention portera sur l'atome, entité invisible qui, paradoxalement, est à l'origine d'une production iconographique importante depuis le début du XX ème siècle. Parmi les images traitées, seront évoquées les photographies de la radioactivité par Becquerel, du champignon atomique ou bien encore du logo IBM constitué d'atomes individuels de xénon, emblème des nanosciences.

Légende : Miss Atomic Bomb. Photographie Don English, mai 1957. NARA (archives de l'administration américaine)

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Conférence - Rencontre avec Karine Rougier
> Mardi 24 octobre > 17h
> Hall de l'école - Site de Dunkerque

Ouvert à tous

Karine Rougier développe une pratique de dessin, de peinture à l’huile sur bois et fabrique des sculptures amazones. Son travail s’inspire de son enfance en Côte d’Ivoire, de ses voyages, de ses balades sous-marines en méditerranée et de son désir de croire au merveilleux.
Installée à Marseille, elle est représentée aujourd’hui par la galerie Dukan (Paris/Leipzig) et collabore avec la galerie Martin Kudlek (Cologne). En 2017, Karine Rougier présente dans le Pavillon Maltais de la Biennale de Venise l’exposition Homo Melitensis : An incomplete inventory in 19 chapters (commissariat Bettina Hutschek et Raphaël Vella).

Elle présentera son travail à l’occasion du workshop qu’elle proposera aux étudiants de seconde année. Il y sera question de dessin, d’appropriation d’images et de récit.


Image : Karine Rougier, L'Enseigne, 15 x 23 cm, Gouache et aquarelle sur document, 2017.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Marie Clerel
Conférence
> 11 octobre
> 14h — 15h

Amphithéâtre du Pôle Arts Plastiques — Site de Tourcoing

Marie Clerel, artiste invitée par l'ESÄ dans le cadre de la Biennale Watch This Space, vous invite à découvrir son travail mercredi 11 octobre dans l'amphithéâtre du Pôle Arts Plastiques.

La conférence sera suivie, pour les étudiants concernés, d'une présentation du workshop autour du cyanotype que l'artiste propose aux étudiants des années 2 et 3.

Image : Marie Clerel, Ours Polaire, 2015, vidéo sur écran plat, boucle, muet.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cheminements
Nicolas CUVILLIER , Liou DU, Hsin Chun HUANG, Yan LIU , Alisa POZDNYAKOVA, Paul RALU, Léo SUDRE, Wilfried DSAINBAYONNE
> jeudi 21 septembre 2017, > 18h00
Exposition visible du 22 septembre > 05 octobre 2017
du mardi au vendredi de 14h30 > 18h
Entrée libre

La Plate-Forme a le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition collective des lauréats 2017 du Diplôme National d'Expression Plastique de l'École Supérieure d'Art Nord - Pas-de-Calais, Dunkerque-Tourcoing.

LA PLATE-FORME
laboratoire d'art contemporain
67/69, rue Henri Terquem
59140 DUNKERQUE
www.laplateforme-dunkerque.com

photographie : Alisa Pozdnyakova, Classification des éléments (détail), installation, 2017

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le Crépuscule des Maîtres
Vernissage > lundi 18 septembre > 12h
Exposition 16 > 22 septembre 2017 
> Galerie 36 bis
École Supérieure d’Art Nord-Pas de Calais / Dunkerque - Tourcoing
36 bis rue des Ursulines Tourcoing

Dans le cadre des journées du patrimoine 2017

Le week-end > 10h00 à 17h30 (sans interruption)
Du lundi au vendredi (visites individuelles ou de groupes sur demande au 03 59 63 43 28)


Gravures des étudiants de l’École Supérieure d’Art Nord-Pas de Calais / Dunkerque - Tourcoing en dialogue avec une sélection d’œuvres du Musée du dessin et de l’estampe originale de Gravelines, ainsi que du MUba Eugène Leroy | Tourcoing.

Rembrandt, Francisco Goya, Eugène Leroy, Pierre Soulages, James Ensor, Rodolphe Bresdin, Anna-Eva Bergman, Richard Davies, Huabang Wei, Jürg Kreienbühl, Charles François Daubigny, Henri-Joseph Harpignies, Jacob Gole, Florence Gillet, Gabriel Perelle, Abraham Bosse, Charles-Marie Dulac, Gabrielle-Marie Niel, Philip Gilbert Hamerton, Alexandre Leleu, Théodore Gudin, Jan Van de Velde

Dans son roman Ferdydurque, publié en 1937, l’écrivain d’origine polonaise Witold Gombrowicz écrivait : « Quand nous nous perdons dans le clair-obscur d’un crépuscule, tout cela n’est-il pas de l’art ? »

C’est sur cette citation de Gombrowicz que s’appuie l’exposition « Le Crépuscule des maîtres » dont le titre est un clin d’œil à l’œuvre musicale de Wagner « Le Crépuscule des dieux. »

En effet, c’est en observant cette lumière qui annonce petit à petit l’approche de la nuit que de nombreux peintres et graveurs en ont recherché les effets particuliers afin de mieux aborder le thème de l’obscurité, comme une « leçon de ténèbres », métaphore d’un monde en déclin, ou d’une journée passée, qui laisse deviner sa fin prochaine.

Cette « course à l’abîme », pratiquée par de nombreux peintres et graveurs à travers les siècles, entraîne notre regard et nous invite à nous perdre dans des horizons éteints, annoncés par le retrait progressif de la lumière, tout en affectant notre lisibilité du monde.

Paradoxalement, le crépuscule devient une obscurité qui donne à voir quelques instants encore, et qui permet, par cette lueur, de nous éclairer de manière éphémère, en nous conviant aux portes de la nuit, pour mieux prendre conscience de notre existence furtive.

Cette exposition, véritable « hymne à la nuit », tente donc d’explorer l’envers d’une réalité visible, en rendant à l’image sa part d’obscurité, comme la métaphore d’une cécité volontaire. Elle interroge les rapports complexes du clair et de l’obscur en gravure, à travers le rapprochement d’œuvres de grands maîtres et de travaux d’étudiants de l’ESA.

Puisant dans les chefs-d’œuvre des collections du Musée du dessin et de l’estampe originale de Gravelines et du MUba de Tourcoing, les étudiants de l’ESA entrent ainsi en dialogue avec ces gravures, afin de restituer des propositions plastiques interrogeant leur rapport à l’obscurité, à l’étrangeté et aux mystères nocturnes.

Crédit photographique : Franck Laviaux

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Itinéraire Ponctué
> 16 et 17 septembre
> Divers lieux - Dunkerque

Dans le cadre des journées du patrimoine 2017

Pour cette 34ème édition des journées européennes du patrimoine, l'ESÄ et ses partenaires font rythmer, création, jeunesse et patrimoine en vous proposant une sélection de projets artistiques développés tout au long de l’année par les étudiants de l’école supérieure d’art de Dunkerque.

Au fil de vos visites et dans certaines structures, vous aurez la possibilité de découvrir la créativité de la jeunesse dunkerquoise en lien avec le territoire, son histoire, sa géographie et de poser un regard sur les réflexions multiples qui nourrissent l’actualité du monde de l’art.

Léa Ilas : Valise (Performance espace public de Dunkerque). Rémy Thellier : Echouage et échouement (photographie) au Learning Center. Photographie Panoramique au musée portuaire. Yan Liu : Drapeau (videau) au frac. Miguel Yarinsueca : Rêve (série de dessins) au LAAC. Ding Jie : Moulin (Vidéo) au musée portuaire. Maira Marques coutinho : L'inquiétante étrangeté (Photographies) au 4 écluses. Projet collectif des étudiants en 1ère année : Restitution de l'atelier volume "Projet Dynamo" à la maison de quartier la Timonerie.

Photographie : Rémy Thellier, échouage & échouement. Photographie et installation. visible à la Halle aux sucres.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Ultime Utopie - Dachuan Zhang

Église Saint-Louis — Tourcoing (quartier de l'épidème)
16
> 22 septembre 2017


Dans le cadre des journées du patrimoine 2017

Le travail plastique de Dachuan Zhang se caractérise au premier coup d’œil par son aspect protéiforme, à travers l’utilisation plus ou moins complexe d’objets quotidiens. Ainsi a-t-il, par exemple, fabriqué de manière artisanale un couteau comportant un manche de bois mexicain issu de forêts protégées. Il lui sert à accomplir une suite d’actions spontanées, dont la coupe d’une branche, qu’il finira par brûler et qui pourra servir d’instrument à dessiner.

Il détourne également des signes graphiques mondialement connus comme le smiley ou le signe taoïste du Yin et du Yang pour en faire des emblèmes de mort, tout en revisitant certains drapeaux, symboles du pouvoir politique, qu’il imprime en grand format.

Autre surprenant travail, Dachuan Zhang s’est approprié un simple paquet de farine qu’il fait tourner sur lui-même, en totale lévitation au-dessus d’un socle grâce à un champ magnétique, conférant à cet objet désuet, mais nécessaire à l’alimentation de base pour fabriquer le pain, un caractère « magique ».

De même, l’artiste a rempli d’eau trouble un aquarium contenant la maquette d’une ville qui semble polluée par des brumes nocives et dans laquelle gravite un bouddha mécontent qui nous tourne le dos.

En effet, le jeune artiste chinois met l’accent, de manière ironique, sur les conditions de vie des hommes, et leur évolution, des origines du monde à l’état de nos sociétés contemporaines, en s’interrogeant particulièrement sur leur devenir.

A travers ses œuvres, Dachuan Zhang met en exergue notre rapport au monde, et particulièrement nos modes de vie, dont les conséquences sont de plus en plus visibles (anthropocène).

L’artiste s’interroge à propos des choix de société qu’ont fait, depuis plus d’un siècle, les hommes, à travers le développement « capitaliste », qui s’est métamorphosé de nos jours en « néolibéralisme mondialisé », donnant lieu à des dérégulations monétaires non maîtrisées, la généralisation des pratiques d’exploitation de travailleurs corvéables et sous-payés dans les pays en voie de développement, afin de générer plus de profits, et surtout une crise mondiale sans précédent, source de conflits et de misère, démontrant la fragilité de ce système.

Il nous invite donc à une réflexion face à la consommation effrénée de biens, parfois inutiles, et face à l’exploitation sans limites des ressources naturelles, menaçant directement notre environnement ou ayant des effets à long terme sur le climat…

Dachuan Zhang pose cette question cruciale : et si « l’humanité », depuis la révolution industrielle jusqu’à l’avènement de la société de consommation, devenait une « espèce menacée » à l’instar de certains animaux sauvages, malgré l’ascension exponentielle des courbes de croissance démographique à l’échelle mondiale, qui semblerait prouver le contraire ?

Pourquoi les hommes ont-ils fait le choix de troquer le seul patrimoine qu’il leur reste, l’environnement dans lequel ils vivent ou survivent, contre la décision d’une exploitation totale des ressources naturelles, dictées par des visées consuméristes à court terme ?

L’ensemble des travaux présentés par Dachuan Zhang forme une sorte de « dernier musée anthropologique », marqué par le sceau de l’humour noir, où « le rire jaune » de ses smileys, symbolisant le bonheur artificiel (de la culture hippie des années 1970 au mouvement techno New Beat des années 1990), nous incite à prendre du recul face à notre propre destin, bien sombre.

La présence de cet artiste au sein de l’Eglise Saint-Louis, nous permettra certainement de confirmer l’idée que la notion de « patrimoine » va bien au-delà d’une sauvegarde des vieilles pierres, mais qu’elle concerne surtout l’humanité tout entière, dans un souci de préservation de notre planète en danger.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++