2014-5 / Les mille et une aventures d'Aladdin

Les contes des Mille et une nuits proviennent du Moyen-Orient et ont été diffusés en France au XVIIIe siècle grâce à la traduction du diplomate Antoine Galland. La conteuse se nomme Schéhérazade. Elle invente chaque nuit une nouvelle histoire pour échapper à la mort que le roi, son époux, réserve à toutes ses maîtresses. Au petit matin, elle interrompt son récit et fait durer le suspens jusqu'à la nuit suivante. 

Les élèves de 6D ont pris le relais de la voix de Schéhérazade. Ils proposent à leur tour de nouvelles aventures pour un de ses héros les plus fameux: Aladdin. 

Ce jeune homme, pauvre et sans ressources, a fait la rencontre d'un magicien qui dispose de pouvoirs magiques. Au terme d'une longue conversation, ce maître enchanteur se faisant passer pour le frère de son père, décide de lui demander d'aller chercher une lampe cachée dans une grotte. Mais le magicien perd patience et l'enferme. Que va-t-il lui arriver? Voici quelques propositions. 
Bonne lecture! 
Mme Toublet




Aladdin et la femme qui brille comme de l’or

   Il traversa le jardin sans s’arrêter, monta sur la terrasse, prit la lampe dans la niche, jeta le lumignon et la liqueur, et, en la voyant sans humidité, comme le magicien le lui avait dit, la mit dans son sein; il descendit de la terrasse et s'arrêta dans le jardin. Il s'arrêta, il vit un cerisier, puis il se dit: « Moi, qui ai fait de l'exercice, je devrais me récompenser. » Il essaya de grimper dans l'arbre, il s'écorcha, et, sans le savoir, il fit frotter la lampe contre l'arbre. Il trouvait qu'elle le gênait beaucoup trop. Il la jeta par terre et put enfin cueillir des cerises.

    Après avoir repris des forces, il repartit en oubliant la lampe et, d'un coup, un génie en sortit et dit: «Mon pauvre Aladdin, pendant que tu te remplissais le ventre, tu n'as même pas remarqué que tu étais encore enfermé dans la grotte mais ne t'inquiète pas! Je peux te faire sortir d'ici mais il faudra te montrer courageux. Voici ma requête: trouve la clef de la salle de la puanteur puis traverse-la. Trouve ensuite la clef de la salle du feu puis traverse-la aussi; c'est dans cette salle que tu trouveras la femme qui brille comme de l'or. Si tu la trouves, tu regagneras ta liberté et tu deviendras l'homme le plus heureux du monde, mais je ne te laisse que trois jours. Enfin, j'ai oublié de préciser que tu trouveras les clefs à chaque fois que tu arriveras dans une salle. Maintenant pars Aladdin, pars retrouver la femme qui brille comme de l'or et n'oublie pas: tu n'as que trois jours et tu n'auras le droit qu'à trois vœux. »
Aladdin partit à la recherche de son nouveau trésor. Quand il arriva devant la salle de la puanteur, il faillit en mourir mais il essaya directement de repérer la clef. Soudain, il la vit. Elle était accrochée au plafond alors il appela le génie: « O génie, mon bon génie, je désirerais faire mon premier vœu.

    Et le génie apparut et dit:
    — Quel sera ton premier vœu?
    — Je souhaite attraper la première clef. 
    — Tes souhaits sont des ordres! »
    Le génie claqua des doigts et Aladdin se retrouva plus grand qu'une girafe, il attrapa la clef mais le génie était déjà rentré dans la lampe. Aladdin put insérer la clef avant de s'évanouir. Il l'introduisit dans la serrure en forme de flacon de parfum, la tourna et ouvrit la porte. Il partit à toute vitesse avant de mourir. 

    Un jour était déjà passé. Il marcha, marcha, et arriva enfin devant une porte qui lui donnait la chair de poule. Il entendit un bruit d'aiguisement: c'était la porte des lames. Il repéra la clef mais elle était entre les lames de la porte. Il appela alors le génie: «O génie, mon beau génie, je désirerai faire mon deuxième vœu. Et le génie apparut et dit: 
    — Quel sera ton deuxième vœu?
    — Je souhaite que la deuxième clef vienne à moi. 
    — Tes souhaits sont des ordres!»

    Le génie claqua des doigts et la deuxième clef vint au pied d'Aladdin. Il enfonça la lame dans la serrure en forme de sabre et la porte s'ouvrit. Le bruit d'aiguisement s'arrêta net, il continua son chemin mais au bout de 540 mètres, il arriva là où s'arrêtait sa quête. Aladdin alla devant la porte. Comme il ne vit pas la clef du premier coup d’œil, il mit sa main sur la serrure: il trouvait qu'elle avait une forme étrange. La porte s'ouvrit, c'était la salle du feu. Il y avait un sol en forme de ligne droite, de la lave autour du sol et une barrière. Il voyait quelque chose de flou qu'il ne distinguait pas; il fallait absolument qu'il voit ça de plus près car si c'était la femme dont le génie lui avait parlé, il retrouverait sa liberté et deviendrait le plus heureux des hommes. Quand il passa la barrière, il se retrouva habillé comme un prince, et il distingua mieux ce qu'il voyait flou: c'était une belle princesse endormie. 

    Aladdin appela son génie:
    — O génie, mon beau génie, j'aimerais te demander conseil.
    — Que veux-tu Aladdin?
    — J'ai trouvé la femme qui brille comme de l'or mais elle ne brille pas vraiment. Comment la réveiller?         J'aurais si peur si je faisais un mauvais pas. Serais-je vraiment heureux? Et retrouverais-je ma liberté?
    — Bien sûr, crois-tu que je suis un menteur? C'est simple. Quel est l'ingrédient pour briser les sortilèges? 
    — Le baiser!
    — Alors est-ce si difficile? Maintenant va sauver ta princesse!
    — Mais génie, il y a toujours quelque chose que je ne comprends pas!
    — Oui Aladdin?
    — Pourquoi l'aviez-vous appelée ''la femme qui brille comme de l'or''?
    — Regarde-la bien. Ne vois-tu pas qu'elle sue tellement il fait chaud? Regarde sa sueur, elle brille comme de l'or. Maintenant va la secourir de son mal et appelle-moi quand tu voudras faire ton vœu.
    Aladdin courut la réveiller mais de la fumée envahit la salle; c'était le magicien en chair et en os venu se venger d'Aladdin. Le magicien dit: 
    —Ah ! je te retrouve enfin, petit avorton. Tu t'es bien moqué de moi. 
    — Mais je ne comprends rien mon oncle! 
    — Ne te moque pas de moi, donne-moi la lampe! 
    — Je ne l’ai pas! (Mais le magicien la vit dépasser de sa poche.) 
    — Tu te moques encore de moi! Très bien, tu va subir un de mes terribles sorts. Alors lequel vais-je choisir? 

    Le magicien sortit un petit livre de son sein et il dit: "Allacaboum magiccaboum transforme cet avorton en vilain rat! Ahhhhhhhhhhhh! "
     Mais que se passe-t-il? Aladdin survola le magicien, qui était étonné d'ailleurs , il se mit du coté de la princesse et dit: « O génie, mon beau génie je désirai faire mon dernier vœu ! » Alors le magicien pensa: « Voici donc la formule pour faire apparaître le génie! »



— Quel sera ton prochain et dernier vœu, Aladdin ? 

— Je souhaite que tu m'aides à vaincre mon oncle. 

— Je ne suis pas ton oncle, imbécile, tu es tellement naïf que tu as cru tout ce que je t'ai dit! s'exclama ce dernier. 

— Tes souhaits sont des ordres, dit le génie.

    Mais le magicien anticipa et répéta sa formule. Le génie se transforma en un sabre puissant. Le duel allait commencer: il se précipitèrent tous les deux. Le sort du magicien était déjà au point tandis qu'Aladdin ne savait même pas manier un sabre. Mais Aladdin pointa son sabre sur le magicien qui arrivait à toute vitesse; un éclair bleu sortit de la pointe de l'épée qui alla toucher le magicien. Ce dernier fit une chute mortelle dans la lave. Par la suite, le sabre se changea en de la poussière bleue; cela signifiait que le magicien était mort. A cet instant, Aladdin put enfin courir pour aller réveiller la princesse. Il lui donna un baiser si tendre qu'elle-même le lui rendit. Peu de temps après, ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants!

Fatou Diagne (6D)

Ala
ddin et la lampe

    Aladdin venait de ramasser la lampe et était attendu par le magicien. Lorsque soudain, il la laissa tomber et la perdit. 

    Le lendemain il retourna à la grotte avec le génie. Il la chercha partout mais ne la trouva plus car c'était le magicien qu'il l'avait. Mais à ce dernier, il arriva un malheur car lui aussi la laissa tomber. Le sorcier la chercha partout mais il ne la trouvait pas car elle était dans une flaque d'eau donc il était très en colère.

    Trois jours plus tard, le jeune homme se rendit à la grotte et se mit à quatre pattes et la chercha partout. A un moment, il se trouva devant la flaque d'eau, la vit et la prit. Il était heureux et le génie lui dit de faire attention pour ne plus la perdre. Le dangereux sorcier voulait tuer Aladdin en lui plantant un couteau dans le ventre, mais il fut mit en prison avant d'avoir pu faire cela. Donc Aladdin et le génie furent très heureux.

Fabio Fernandes (6D)

Aladdin et le petit singe

    Il alla voir le magicien mais avant de lui donner la lampe, il lui dit: « Où est mon argent?». Le magicien lui répondit: « D’abord, donne-moi la lampe». Mais au moment où Aladdin allait donner la lampe, un singe lui prit. Aladdin et le magicien partirent à sa recherche. Aladdin trouva le singe avant le magicien et dit: «Donne-moi cette lampe!». 

    Le singe ne la lui donna pas et s'enfuit dans une forêt dense. Aladdin mit du temps pour le retrouver mais, quand Aladdin vit la lampe, le singe n'était plus là. Il la prit donc et vit qu’elle était très poussiéreuse et l’essuya avec son habit et d’un seul coup, un gros nuage de fumée apparut et un génie surgit de la lampe.
    Alors, le génie proposa à Alladin de faire un vœu. Ce dernier demanda au génie un tapis volant et alla rejoindre la princesse.
    Comme la princesse vit qu'Aladdin avait plein de trésor, elle le demanda en mariage. Le roi était contre ce mariage car il trouvait qu'Aladdin était très mal vêtu. Alors, Aladdin donna plein de cadeaux au roi. Le roi n'était toujours pas d’accord mais il accepta vu qu'il avait des trésors à volonté et surtout que sa fille était amoureuse.
    Aladdin et la princesse se marièrent et vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours.

Yacine Hmida (6D)


Aladdin et le tapis magique 

    Il traversa le jardin sans s'arrêter, monta sur la terrasse, prit la lampe dans la niche, jeta le lumignon, et la liqueur, et, en la voyant sans humidité, comme le magicien le lui avait dit, la mit dans son sein ; il descendit de la terrasse et s'arrêta dans le jardin. Aladdin trouva son tapis dans le jardin puis il s'enfuit avec la lampe. Il retourna ensuite au château et il frotta la lampe. Rien ne sortit donc il frotta et, là, le génie sortit de la lampe. Il lui dit de faire trois vœux.
Aladdin fit ces voeux: en premier, il demanda de rencontrer la femme de sa vie; en deuxième, d'avoir des enfants, et en troisième, de vivre longtemps.

    Et cinq ans plus tard, il eut des enfants, une femme, un beau château très très grand. Le génie fit toujours partie de sa vie et exauça bien d'autres vœux. Le génie eut aussi une femme et des enfants. La lampe s'agrandit pour accueillir toute sa famille. Aladdin la conserva dans un cadre.
Khadija Ziane (6D)


Aladdin et le chameau

    Aladdin partait au marché lorsqu’il vit une lampe; il la mit aussitôt dans sa poche. Quand il arriva chez lui, il la posa sur son meuble. Dix minutes plus tard, en marchant dans son couloir, il se dit: « Tiens elle est un peu sale ma lampe. » Il la frotta et un chameau en sortit. Aladdin eut tellement peur qu'il se cacha dans un coin et il pensa: « Non, ça ne peut pas être réel! » Il compta jusqu'à trois et il ferma les yeux. Il regarda mais le chameau était toujours là ; le chameau le regardait fixement.
    

    Soudain, il lui dit : « Viens Aladdin, j'ai une proposition à te faire. » Aladdin rigola : « Je me demande ce que un chameau peut me faire. » Le chameau lui répondit « Tu as le droit de faire trois vœux et je peux les exaucer. » « Ah, dit Aladdin, là, ça devient sérieux » .
    Aladdin fit le vœu d'être riche, le chameau s’exécuta et tout d'un coup, les poches du garçon furent pleines d'argent. Heureux, il sortit de chez lui puis alla au marché. Il dépensa tout son argent et rentra chez lui avec des sacs trop chargés.  
    Le lendemain matin il fit le vœu d'être tout petit et puis le chameau le rapetissa et il rentra dans un trou à souris. Il y vola des fromages mais un chat voulait le manger car il l'avait pris pour un rongeur donc il rentra vite chez lui et alla dormir.
       Le troisième matin, Aladdin fit le vœu d 'être super rapide. Il fit le tour de la terre en un jour et rentra chez lui bien trop fatigué et il alla se coucher.
    A son réveil, le chameau l’invita à une fête dans sa lampe mais Aladdin se lamenta : « Je suis trop grand pour rentrer dans ta lampe. » Le chameau rit à haute voix et dit : « Ah tu n’avais droit qu'à trois vœux. Alors tu ne pourras pas assister à notre fête; mais, ne t'inquiète pas : j’ai le pouvoir de faire sortir tous mes amis de cette lampe ! Comme ça, tout le monde sera content. »
    Aladdin remercia du fond de son cœur le chameau pour sa gentillesse et tout ce qu'il avait fait pour lui. Ainsi naquit une grande amitié entre Aladdin et son chameau magique. 


Idris Zenati (6D)

Aladdin et la lampe magique    

 Aladdin décida de cacher la lampe dans une pièce de la grotte. Il accrocha son foulard à la porte d'entrée de la pièce où il avait caché la lanterne magique. Tout à coup, la porte de la caverne se referma sur lui. Il alla donc chercher son trésor. Il savait qu'elle était magique car, dans le village où il habitait, tout le monde parlait de cette lampe et de ses pouvoirs.

    Une fois qu'il l'eut trouvée, il la frotta et un génie en sortit. Celui-ci lui dit alors : « Tu as droit à trois vœux, je peux réaliser tous tes souhaits, même les plus impensables ». Aladdin fit le vœu d'être libéré de la caverne. La grotte s’ouvrit. Le génie rentra dans la lampe et Aladdin la cacha dans la pièce où il avait mit le foulard. 
    Le jeune homme sortit de la grotte et annonça au magicien qu’il n’avait pas trouvé la lanterne magique. Le mage se mit alors dans une grande colère et dit : « Je vais te faire disparaître si tu ne me donnes pas cette lampe avant la fin du jour ». Aladdin lui répondit : « Non, s'il vous plaît, ne me faites pas disparaître, je vais retourner dans cette caverne la récupérer et vous la donner ». Le magicien lui dit alors: « J’espère pour toi sinon je vais te tuer » et disparut tout à coup.
    
    L'adolescent était angoissé, mais il n'avait pas de temps à perdre. Il décida donc de partir au marché du village. Là-bas, il allait acheter une lampe, il pensait que cette fausse lanterne allait satisfaire le magicien. Il retourna à la grotte, et là, il attendit le sorcier. Tout à coup, le magicien apparut et dit : « J’espère pour toi que tu as trouvé ma lampe magique ». Aladdin donna la fausse lanterne au magicien. Il avait très peur que celui-ci s'aperçoive de son subterfuge.
    Le mage frotta la lampe, et aucun génie ne sortit comme la légende le disait. Le vieil homme se mit alors dans une colère terrifiante et dit à Aladdin : « Tu pensais me duper, mais je suis plus malin que toi ». 
    Le jeune homme ne savait plus quoi faire. Donc, sans dire un mot, il retourna chercher la lampe dans la grotte. D'abord, il chercha le foulard qu'il avait laissé accroché à la porte comme repère ; après dix minutes de recherche, il le trouva enfin. Il entra et prit la lampe magique, il la frotta et un génie sortit. Celui-ci lui dit alors : « Bonjour, encore toi ! Que veux-tu ? j'espère que tu n'as pas oublié qu'il te reste plus que deux vœux ».  Aladdin lui répondit :« Je souhaite que tu transformes le magicien en statue de pierre ». Aussitôt dit, aussitôt fait, le vieil homme fut transformé en pierre. 

    Il ne restait à présent plus qu'un seul et unique souhait à Aladdin. Celui-ci fit le vœu de rentrer chez lui. Le génie lui demanda s’il était certain car ce vœu n’était pas un souhait comme les autres: en général les personnes qui trouvaient la lanterne magique demandaient des vœux irréalisables. L'adolescent lui répondit qu'il était sûr de lui. Le génie réalisa alors son vœu et, avant de rentrer sa demeure magique, il demanda à jeune homme de cacher la lampe et de ne pas la reprendre, sinon il lui arriverait un terrible malheur. Le génie rentra dans la lampe, et Aladdin cacha la lampe merveilleuse comme le génie lui avait demandé.

Léa Samson-Jotz (6D)

Aladdin et l’épreuve de la grotte

     Il traversa le jardin sans s'arrêter, monta sur la terrasse, prit la lampe dans la niche, jeta le lumignon, et la liqueur, et, en la voyant sans humidité, comme le magicien le lui avait dit, la mit dans son sein; il descendit de la terrasse et s'arrêta dans le jardin. 

    Il vit, plusieurs arbres magnifiques remplis de beaux fruits. Alors Aladdin fut aveuglé par ces fruits si brillants et alla en cueillir quelques-uns, pour son oncle et lui.
 
    Au moment où il arrachait une noix de coco, la terre se mit à trembler. Il se cacha derrière l’arbre, en attendant que le tremblement se calme. Au bout de quelques minutes, tout redevint calme. Aladdin sortit de sa cachette et découvrit une nouvelle grotte. Il fut très hésitant, et repensa à la consigne que son oncle lui avait donnée, de ne pas s’arrêter en chemin. Aladdin, têtu, n’y pensa plus et la curiosité l’envahit, alors il s’approcha de cette grotte obscure. Un vent glacial fouetta son visage. Au moment où il mit un pied dans cette grotte, les trois autres grottes disparurent sous la terre.

    Une voix retentit et lui dit :« Aladdin, à toi de jouer, tu as devant toi un mini ring et un punching-ball. Pour ouvrir la porte de sortie, il te faudra taper le plus fort possible sur le punching-ball tout ça en faisant du tapis roulant. Cela fera tomber la clé. Tu auras droit à trois essais. Bonne chance à toi. »

    Aladdin, mort de peur, se mit immédiatement à l’épreuve. Le premier essai fut un échec. Il se reprit et ressaya une nouvelle fois, mais le tapis doubla de vitesse et il en tomba. Il lui restait une dernière chance, alors Aladdin pensa fort à sa mère et son père, et mit un coup énorme sur le punching-ball. La clé tomba. Aladdin s’empressa de la prendre et s’échappa de cette salle qui fut un cauchemar pour lui.

Lucas Pinto (6D) 

Aladdin et le génie 


    Il savait que l’anneau le protégeait et était émerveillé par ce qu’il y avait dans le jardin. Il avait tellement faim., Il était sur le point de prendre un fruit dans un arbre quand soudain, le magicien cria :
    — Qu’est-ce que tu fais, je t’attends !
    — J’arrive ! cria-t-il
    Il reprit son chemin. Quand il arriva, le magicien exigea qu'il lui donne la lampe. Il refusa et le supplia d’abord de l’aider à sortir de la grotte. Il savait bien que celui-ci n’était pas son oncle. Le magicien cria :
    — Donne-moi la lampe d’abord sinon tu mourras dans cette grotte !
    — Non, je ne vous la donnerai pas. Vous devez d’abord m’aider.
    — Comme tu voudras ! Petit ignorant!
    Le magicien prononça une formule qui fit fermer l’entrée de la grotte. Aladdin jura de se venger mais il craignait de mourir. Il allait passer deux jours enfermé dans la grotte. A un moment, il se frotta les mains pour se réchauffer: de l’anneau sortit un génie. Il fut effrayé au début mais il se lia très vite d’amitié avec lui. Il lui demanda de quoi il était capable. L'autre répondit:
    — Je peux exaucer trois de tes souhaits.
    — Je voudrais que tu me fasses sortir d’ici.
Aussitôt dit aussitôt fait. Aladdin, heureux, alla voir sa mère qui était inquiète. Il repartit aussi vite qu’il était venu. Il voulait tenir sa promesse, mais il ne savait pas ou était le magicien. Le temps passa. 

    Un jour le magicien vint se révolter pour récupérer son anneau; il demanda à Aladdin de lui rendre son anneau mais celui-ci méprisa le magicien et refusa. La mère lui dit de lui rendre l’anneau au magicien. Il rendit la bague au magicien et il repartit sans demander la lampe magique. 

    Le temps passa et la famille d’Aladdin devenait de plus en plus pauvre. Elle lui demanda de vendre la lampe; il la nettoya et la mère du génie de l’anneau sortit. Aladdin cette fois-ci fut heureux et s'exclama:
    — Génial !! Vous êtes la mère du génie de l’anneau. J’aimerais tuer le magicien et récupérer l’anneau !
    — Doucement !! tu connais mon fils ?
Aladdin raconta toute son histoire.
    —Vous pouvez exaucer mon souhait maintenant ?
    — Oui oui !! Comme tu voudras.
    Le souhait fut exaucé; la mère et le fils se retrouvèrent. Il devint riche et épousa une princesse et sa mère allait devenir grand-mère. Enfin, ils vécurent heureux à jamais.

Saran Traoré (6D)

Aladdin et le magicien

    Il traversa le jardin sans s'arrêter, monta sur la terrasse, prit la lampe dans la niche, jeta le lumignon, et, en la voyant sans humidité, comme le magicien le lui avait dit, la mit dans son sein; il descendit de la terrasse et s'arrêta dans le jardin et se rend compte qu'il avait perdu la lampe. «Que faire!» dit Aladdin.
Il alla à la recherche de la lampe mais ne trouva rien. « On me l'a volée. » conclut-il.

    C'était le roi qui lui avait volé la lampe car il voulait rendre heureux sa femme. Aladdin ne le savait pas alors il alla voir le magicien et lui demanda: «Est-ce que c'est toi qui m'a volé ma lampe ? Non, répondit le magicien. » Alors Aladdin repartit à l'aventure, il interrogea tout le monde sauf le roi. Mais quand il vit le roi, il ne s’empêcha pas de lui demander.
     « Bonjour, majesté, as-tu vu ma lampe magique ? dit Aladdin.
    — Euh non je ne l'ai pas vue, mais elle fait quoi de beau ta lampe?
    — Elle donne tout ce que tu veux! répondit Aladdin. 

Le roi était content d'avoir eu cette information. Donc il demanda tout ce qu'il voulait, mais un jour le magicien vit le roi avec la lampe magique et lui dit:
    — Bonjour majesté, tu as une lampe ? Elle fait quoi de beau?
Le roi lui dit:
    — Elle fait tout ce que tu lui demandes!
    — Ah, d’accord, répondit le magicien!

Le magicien se précipita vers Aladdin et lui dit:
— Aladdin je sais qui a ta lampe! 
— Qui est-ce ?
— C'est le roi, répondit le magicien.

Alors Aladdin alla voir le roi et le vit en train d'exaucer un de ses vœux. Il s’exclama : « Rends-moi immédiatement ma lampe magique sinon le magicien te jettera un sort! » Le roi n’en fit rien. Aladdin appela le magicien et le supplia de l’aider. Le magicien prononça la formule: « Abraquadabra que le roi soit transformé en grenouille! »

Le roi fut immédiatement transformé en batracien jusqu'à la fin de sa vie. Quant à Aladdin, il remercia le magicien et reprit sa lampe magique. Il exauça un million de vœux et vécut heureux jusqu'à la fin de sa vie.

Sofyan Mahmoudi (6D)

Comments