rédaction à classer

20180101

20180102  ENZYMES

Q : Peut-on dire que l'on a tous les éléments de la vie avec les lipides, les glucides, les protides, les vitamines et les minéraux ?
R : En apparence oui. Mais en réalité, il manque l'essentiel, ce qui va faire que ces cinq éléments prennent vie, justement. C'est un peu comme pour un moteur thermique ou même les cinq agrégats dont on parle dans le troisième tome. Pour la mise en route, il faut une énergie, une étincelle dans le premier cas, et l'ignorance (duhkha) dans le second. Pour que la vie "fonctionne" il faut des enzymes. Certains auteurs les comparent au "ki" ou au "prana". Mais savez-vous exactement ce que sont les enzymes ?

Q : Non ...
R : On peut les regrouper en trois catégories : digestifs, métaboliques et alimentaires. Les premiers sont sécrétés par le système digestif pour cataboliser les molécules alimentaires ....

Q : Cataboliser ? 
R : .... C'est à dire réduire en éléments simples les grandes molécules alimentaires. Ces grandes molécules sont des chaînes carbonées, un peu comme des colliers de perles qu'il faut démonter pour en récupérer les perles. Ces perles permettent à leur tour de fabriquer - c'est à dire d'anaboliser-, des molécules qui nous sont propres. Sinon le système immunitaire les considérerait comme des antigènes, des ennemis à éliminer. L'ensemble catabolisme et anabolisme s'appelle métabolisme. On pourrait certes se passer de catalyseurs, mais les réactions biochimiques seraient extrêmement longues et coûteuses en énergie et inadaptées aux impératifs de la vie. Il y a des milliards de réactions biochimiques par seconde, et nous ne disposerions pas de l'énergie nécessaire. 

Q : même en consommant plus ?
R : Mettre plus d'essence dans une 2CV ne la fera pas avancer plus vite. Les enzymes sont indispensables dans les trois catégories citées. Chacun est spécialisé dans une action précise, d'où la multitude d'enzymes pour remplir la multitude des fonctions de la vie. La seconde catégorie d'enzymes permet le fonctionnement de la cellule. C'est le cas de la superoxyde dismutase qui permet de freiner l'action des radicaux libres liés aux processus de vieillissement. Quant à la troisième catégorie, les enzymes alimentaires, ils sont contenus dans les aliments eux-mêmes, dès lors qu'ils sont à l'état naturel. Exemple : l'enzyme ptyaline sécrétée par les glandes salivaires, se combine avec l'enzyme alimentaire libérée par la rupture des parois cellulaire des cellules alimentaires broyées par la mastication.

Q : D'où l'importance de la mastication j'imagine ... 
R : Exactement. L'amidon est ainsi transformé en dextrose et maltose.  

20180103 ENZYMES ET VIVANT


     

Comments