CORPS  Santé,  Action, Interdépendance.

La première série de dialogues concerne tout ce qui a trait au corps, à la santé et à l'activité dans le monde. A ce stade, nous ne discutons pas de la réalité de notre environnement, mais de la meilleure façon d'interagir avec lui. Nous considérons, conformément à nos sens, que cet environnement est bien solide et réel, même si la science nous démontre le contraire. 

En même temps, c'est bien parce qu'il y a une contradiction entre la réalité et notre réalité, que les problèmes surviennent. C'est le hiatus entre le réel et le conceptuel. Nous ne voyons pas le monde tel qu'il est, mais tel que nous souhaitons qu'il soit. Par exemple, nous avons été élevés dans l'idée que nous sommes uniques et indépendants, alors que nous sommes en interaction constante avec ce qui nous entoure. A partir de ce constat, deux approches de la santé et de la vie sont possibles :
- la première est pasteurienne et s'apparente à un combat contre des ennemis désignés (virus et microbes), dans le cadre général de l'homme indépendant de son environnement.  
- la seconde est symbiotique : l'environnement est aussi important que l'individu. 

Ainsi que nous l'avions dit dans l'introduction, tous les problèmes proviennent de l'ignorance fondamentale et existentielle, c'est à dire de notre difficulté à percevoir le monde tel qu'il est. Il s'ensuit des attitudes psychologiques qui, faute de pouvoir s'exprimer, se manifestent en somatisations. Et c'est par là que nous commençons : par la santé. On peut donc considérer que que cette première partie est un manuel de santé au sens large du terme, divisé en quatre parties: 

- la situation sanitaire  
- la cause des maladies
- la santé
- le traitement   

A - la situation sanitaire : le grand canular

- la police des idées
- les vaxinations
- exponentielles (dans le mur)

- la cause des maladies : c'est pas moi, c'est lui

- virus
- bactéries : où suis-je ?
- enzymes

C - la santé : 

- big pharma n'aime pas



D - le traitement : 

- ne rien faire