Le pissenlit

publié le 23 janv. 2016 à 09:13 par Yves Guettet
Nom scientifique : Taraxacum officinale

Famille : Astéracées

Comme la pâquerette ou l'ortie, le pissenlit est une plante très commune et de ce fait très connue. C'est une plante envahissante dont il est difficile de se débarrasser car sa racine en forme de carotte, de couleur brune, s'enracine profondément dans le sol et se rompt très facilement. Il faudra s'armer de patience et d'une bonne bêche pour en venir à bout. D'autant qu'elle a le chic pour se développer dans des terrains pierreux où les outils sont mis à mal. 
La fleur va donner lieu à un fruit qui libérera des graines ailées qui seront portées par le vent un peu partout. Le pissenlit n'est pas difficile.  Un peu de substrat lui permet de se développer comme dans les fissures des trottoirs des villes, les terrains vagues, les bords de chemins ou les dunes littorales. Il est présent dans tout l'hémisphère nord où il s'adapte aux conditions climatiques qu'il rencontre.
C'est un cauchemar pour le botaniste car il est représenté par de nombreuses espèces qui s'hybrident entre elles très facilement. D'ailleurs il n'existe pas pour l'heure de classification définitive des espèces de pissenlits.

Port :
 Le pissenlit se reconnait aisément à sa couronne de feuilles basales à grosse nervure centrale. Elles sont découpées de manière caractéristique ressemblant aux dents de lion, ce qui lui a valu son nom latin de Taraxacum. De la rosette de feuilles partent une à plusieurs tiges florales dépourvues de feuilles et ne portant qu'une seule fleur. Celle-ci est uniformément de couleur jaune faite de ligules (les "fleurs" extérieures) dentées à leur extrémité. Le fruit est une boule de graines (les akènes) qui sont munis d'un côté d'un bec qui va pouvoir s'accrocher (à la fourrure des animaux par exemple) et de l'autre de soies permettant de voler dans le vent et d'être dispersées. Les tiges florales et les feuilles laissent échapper un lait blanc (latex dont une espèce a servi aux soviétiques à la fabrication de pneus au cours de la dernière guerre) lorsqu'on les coupe.

Culinaire : Traditionnellement les rosettes de pissenlit se consomment, en salade, en fin d'hiver ou au début du printemps, avant la floraison car ils sont plus tendres. La racine se consomme également mais elle est réputée très amère. Torréfiée c'est un succédané du café.

Propriétés : La plante a principalement des vertus diurétique, dépurative, tonique grâce à son apport en vitamines C et B 1 mais aussi nutritive par sa teneur en protéines.

Origine du nom : vient d'une racine latine qui fait allusion à son action diurétique.
Comments