Le perce-neige

publié le 25 févr. 2019 à 09:06 par Yves Guettet
Nom scientifique : Galanthus nivalis

Famille : Amaryllidacées

Cette petite plante, est l'une des toutes premières fleurs du printemps. Elle s'épanouit dès que les rayons du soleil sont suffisamment chauds pour sa pousse. Il n'est pas rare dans les jardins bien exposés de la voir fleurie à la mi-février. On peut la voir en compagnie de la nivéole (que certains nomment perce-neige à tort), qui fleurit à la même époque.

Port
Dressé pour cette plante de 10 à 20 cm de hauteur. Elle présente une tige unique ne comportant qu'une seule fleur en forme de cloche tombante. Celle-ci est formée de 6 pétales (ou tépales). Les 3 extérieurs, totalement blancs, sont 2 fois plus longs que les intérieurs. Ces derniers sont de couleur blanche et à extrémité verte en forme de chevron. On dénombre 6 étamines de couleur verte également. La fleur est d'abord dressée puis une fois fleurie, est tombante. Les feuilles sont au nombre de deux, étroites, canaliculées, d'un vert grisâtre. La plante produit un nectar abondant qui est une source précoce de nourriture pour les abeilles.

Floraison
(Janvier)- février-mars

Origine du nom
Le nom latin est issu d'un mot grec signifiant fleur blanche. Le mot nivalis signifie : des neiges. Son nom commun évoque sa précocité à fleurir et à développer son bouton floral sous la neige (comme le crocus notamment).

Lieux
Bassin de la Loire, Massif Central, Pyrénées. Souvent occasionnel à naturalisé (source : Flora Gallica). 
Dans l'Ain, le perce-neige n'existe pas à l'état sauvage, c'est une plante naturalisée provenant de plantations dans les jardinières ou dans les jardins. 

Utilisations
Aucune
Comments