Le lamier hybride

publié le 16 avr. 2019 à 07:21 par Yves Guettet
Nom scientifique : Lamium hybridum

Famille : Lamiacées

Cette plante n'a pratiquement rien pour elle, aucune beauté particulière (encore qu'en macrophotographie la fleur est plutôt assez belle), aucune rareté. Pour aggraver son cas elle pousse aussi bien sur les bords de trottoir que dans les terrains vagues. C'est une plante rudérale (inféodée à l'homme),peu commune (mais localement abondante dans une station) qui est présente en début de printemps principalement où elle est appréciée des faux bourdons ou abeilles. Elle ressemble au lamier pourpre mais la petitesse des fleurs et leur couleur rosée l'en distingue aisément.

Port
Dressé pour cette petite plante atteignant au maximum 20 cm de hauteur. Le haut de la tige est masqué par un ensemble de feuilles incisées dentées. De couleur vert clair, les feuilles prennent une teinte rougeâtre au sommet de la tige. Les feuilles supérieures ont une largeur égale à leur longueur (critère déterminatif). Les fleurs présentent une lèvre supérieure en casque (caractéristique du genre Lamium). La lèvre inférieure est tripartite. Les fleurs sont de couleur rose (à purpurine) avec des inclusions plus sombres.  

Origine du nom
Le nom de lamier provient d'un mot grec signifiant gorge. La fleur présentant deux lèvres (inférieure et supérieure), voir ainsi une gorge relève d'une certaine approximation.
Son nom d'hybride vient du fait que la plante est un hybride naturel entre le lamier pourpre et le lamier amplexicaule.

Floraison
Avril à mai (juin)

Usage
    Culinaire
Les jeunes pousses comme les autres lamiers (blanc ou pourpre) peuvent être mangées crues en salade, les feuilles peuvent être consommées également cuites.
    Médicinal
La plante n'a pas d'action médicinale reconnue à ma connaissance.

Localisation
Dans l'Ain : présent dans  presque tout le département sauf Haut Bugey et Haute Chaîne du Jura.
Comments