Le cornouiller mâle

publié le 11 avr. 2016 à 09:18 par Yves Guettet
Nom latin : Cornus mas
 
Famille : Cornacées
 
Le mois dernier je vous présentais une plante très commune : la véronique de Perse. Aujourd'hui j'ai choisi un arbuste plutôt discret, d'auant plus discret qu'il est rare, notamment dans l'Ain. En effet, il est localisé à certains endroits notamment du Bas-Bugey mais on peut le trouver, aussi, planté dans les parcs comme celui de Bouvent car il fleurit très tôt apportant de la couleur en plein hiver.
 
Port :
Arbuste atteignant 6 mètres de hauteur (rarement 8 mètres ce qui en fait un arbre), à rameaux jaune-verdâtre devenant grisâtres avec l'âge. Il a la particularité de fleurir avant l'apparition des feuilles.
 
Les fleurs de couleur jaune et odorantes, sont visibles en février-mars. Elles forment une ombelle munies d'un involucre de 4 bractées. Les feuilles, caduques, sont sessiles et de forme ovale à elliptique. Les fruits de couleur rouge, à maturité, ont la forme d'une olive. Ils sont comestibles (cf Utilisation).
 
Confusion :
Avec le cornouiller sanguin, arbuste de la même famille,que l'on trouve en abondance dans notre département et qui se distingue par ses rameaux de l'année de couleur rougeâtre. Les feuilles ont une forme plus arrondie et les fleurs sont de couleur blanche. Les fruits ronds et noirs sont TOXIQUES. Ils sont émétisants et amers, ce qui les fait recracher très vite.
 
Utilisation :
Les cornouilles, cueillies à maturité, de consistance molle, sont aussi bonnes crues que cuites. Elles ont une saveur sucrée un peu acidulée. Ce caractère acidulé est plus marqué lorsqu'elles ne sont pas assez mûres. On peut alors les utiliser en gelées ou en confitures ou bien encore en compote ou en tarte.
Les cornouilles n'ont pas d'utilisation médicinale particulière.
 
 
Comments