Le bouillon blanc

publié le 26 sept. 2016 à 01:39 par Yves Guettet
Nom scientifique : Viburnum thapsus subsp. thapsus

Famille : Scrophulariacées

Difficile de la rater cette grande plante, bisannuelle, pouvant atteindre 2 mètres de hauteur avec sa rosette de feuilles basales vert de gris couvertes de poils blancs (lui permettant de lutter contre la dessiccation) et son long épi de fleurs jaunes. On la trouve principalement dans les terrains vagues, les friches et les coupes forestières. C'est une plante mellifère. Elle pousse en plaine jusqu'en moyenne montagne, une sous-espèce la remplace dans les Alpes du nord notamment.

Port :
La plante est dressée couverte de poils blancs lui conférant l'aspect blanchâtre des feuilles. Une tige vigoureuse, non rameuse, est issue d'une rosette de feuilles basales, lancéolées. La tige porte des feuilles sessiles à pétioles décurrents et munies de dents obtuses. L'inflorescence est un long épi compact de fleurs jaunes, à la corolle presque plate et aux pétales arrondis. On distingue 5 étamines : 2 glabres et 3 plus courtes portant des poils blancs. Le fruit est une capsule de couleur noire.


Origine du nom :
D'après F. Couplan le mot bouillon viendrait du latin bugillo et de l'utilisation de la plante en décoction. Verbascum est issu par déformation de barbascum signifiant barbu. Thapsus vient du grec thapsos qui est le nom d'une antique cité grecque où poussait la plante. Celle-ci porte aussi le nom de molène ou de cierge de Notre-Dame.

Utilisations :
     -pharmaceutiques : 
Nombreuses. Parmi les actions reconnues : action antitussive et contre le mal de gorge de l'infusion ou décoction (filtrée pour éliminer les poils) des fleurs. Dans les campagnes, les feuilles étaient utilisées en cataplasme pour soulager les douleurs rhumatismales. En cosmétique, le bouillon blanc est utilisé dans les shampoings pour chevaux fatigués ou encore des crèmes régénératrices.
    -culinaires : aucune si ce n'est une liqueur confectionnée avec les fleurs.

Croyance : 
Le bouillon blanc servait à protéger maison et bétail dans l'Antiquité. On gardait les feuilles brûlées lors de la St Jean que l'on pendait dans les étables.
Le nom de cierge de Notre-Dame vient de son usage lors des processions dédiées à la Sainte Vierge. Les tiges sèches trempées dans de l'huile, étaient utilisées comme flambeaux. 
Comments