La violette odorante

publié le 20 mars 2015 à 09:10 par Yves Guettet
Nom scientifique : Viola odorata
Famille : des Violacées

    Cette petite fleur symbolise à elle seule l'arrivée du printemps. Hôte habituel des sous-bois et forêts, on la trouve souvent sur nos pelouses urbaines. C'est aussi une révélatrice du climat, elle peut fleurir dès la mi-février si les températures sont suffisamment douces et si elle est bien protégée des vents froids.La violette pousse aussi bien en plaine qu'en montagne. Elle a été naturalisée depuis fort longtemps et ses graines vendues dans les grands magasins. La violette odorante n'est pas l'espèce printanière la plus fréquente puisqu'on trouve aussi la violette hérissée (Viola hirta) très semblable et difficile à différencier. On la distingue néanmoins grâce à son parfum et son intense couleur violette. Déterminer l'espèce de violette n'est pas des plus simples et requiert quelques connaissances botaniques ainsi qu'une loupe pour aller rechercher d'infimes caractères déterminants (franges des stipules notamment).

Port : Une violette se distingue d'une pensée par ses deux pétales latéraux dirigés vers le bas. Cette espèce atteint rarement plus de 15 cm de hauteur. La fleur unique est située sur une tige dressée. A son envers, on peut voir des sépales obtus (extrémités arrondies). Les pétales sont ordinairement de couleur violette, plus rarement blanche ou rouge. La plante émet des stolons aériens, ceux de l'année sont stériles et ne produisent donc pas de fleur. Les feuilles basales sont réniformes, à stipules assez larges portant des  franges régulières de moins d'un millimètre de longueur. Les fleurs sont odorantes.



Usages :
L'inflorescence de cette violette sert à la confection d'une essence parfumée utilisée pour la fabrication de parfums ou de savons.

Culinaire : La fleur confite est une spécialité toulousaine. On peut manger fleurs et feuilles en salades, ce qui les décorent joliment, mais elles ont un petit goût pharmaceutique dû à l'acide salicylique qu'elles contiennent. Les feuilles peuvent être ajoutées à des potages mais avec modération car laxatives.

Médical : Moins en usage actuellement, la violette odorante est reconnue pour ses vertus antitussives en tisane ajoutée ou non à d'autres plantes. On lui prêtait également des vertus antalgiques notamment contre la migraine. Ses feuilles sont aussi riches en mucilages et vitamine C.

Tradition et folklore : La violette odorante est la fleur d'Aphrodite, la déesse de l'Amour chez les anciens Grecs. A ce titre elle est l'emblème de la ville d'Athènes. Au niveau des traditions, les Grecs pour se préserver de l'ivresse (et peut être des maux de tête) portaient des couronnes de violettes.


Comments