La tulipe sauvage

publié le 20 juin 2016 à 02:38 par Yves Guettet
Nom scientifique : Tulipa sylvestris subsp. australis

Famille : Liliacées

Cette tulipe est la seule qui soit considérée par les spécialistes comme purement endémique, les autres espèces n'étant que des archéotypes c'est à dire des fleurs anciennement naturalisées. Cette tulipe est plus proche par sa forme des tulipes botaniques en vente sur les catalogues d'horticulture que les tulipes dites hollandaises. C'est une plante plutôt rare que l'on peut trouver dans la partie sud-est de la France (ainsi qu'Auvergne et Pyrénées) sur des milieux plutôt pauvres de 0 à 2300 mètres d'altitude. Dans l'Ain on l'observe sur des prairies maigres d'altitude au mois de mai. Sa parfois relative abondance dans certaines stations ne doit pas occulter sa rareté et sa fragilité.

Port : Cette plante au port dressé peut atteindre 30 cm de haut. Elle se reconnait aisément à sa tige colorée de rouge sous la fleur, des feuilles caulinaires, vertes en forme de gouttière élancées et à des fleurs solitaires. Celles-ci sont formées de 6 tépales (mot qu'on emploie quand on ne peut pas distinguer les sépales des pétales) jaunes teintées de rouge à l'extérieur et souvent d'un peu de vert aussi. Souvent penchées avant la floraison, les fleurs prennent alors une position dressée.


Floraison : de mai à juillet

Confusion : La sous-espèce sylvestris est très proche de notre tulipe australe par une plus grande vigueur et surtout des tépales veinées de vert à l'extérieur (avec toutefois souvent un peu de rouge). L'écologie est aussi différente, celle-ci étant plutôt une messicole. On l'observe dans le midi de la France.

Usage : aucun.

Protection : A noter que seule l'espèce Tulipa sylvestris subsp. sylvestris est protégée en France contrairement à la subsp. australis donc interdite de cueillette. 
  
Comments