La carline acaule

publié le 12 oct. 2016 à 07:27 par Yves Guettet   [ mis à jour le·15 oct. 2018 à 08:21 par Asso Floreain ]
Nom latin : Carlina acaulis subsp. caulescens

Famille : Astéracées

Cette plante que l'on rencontre dans les prés secs de nos collines à partir de 400 mètres d'altitude ou de nos montagnes jusqu'à 2800 mètres ressemble un peu à un chardon sans tige. Elle a la particularité d'être aussi belle fleurie que sèche. Elle est d'ailleurs beaucoup cueillie pour entrer dans la composition de bouquets secs.

Port : 
Dressé pour cette plante dont la tige florale peut être quasiment absente, c'est à dire quelques centimètres. La fleur s'épanouit alors au ras du sol. Elle peut aussi présenter une tige florale plus développée. Elle n'a qu'une fleur sommitale entourée de bractées foliacées pétiolées portant des dents épineuses. Les feuilles caulinaires sont semblables aux bractées et pareillement épineuses. Le capitule a un diamètre de 5 cm en moyenne formé de fleurs tubuleuses internes de couleur blanchâtre à jaune terne. Autour des bractées semblables à des fleurs ligulées blanchâtres forment une couronne rayonnante luisante. Les fruits sont en forme d'aigrettes plumeuses dispersées par les vents. La floraison est de juillet à septembre.
         
Origine du nom :
Deux possibilités soit de l'italien cardo signifiant chardon à cause de ses épines, soit d'une légende rattachée à Charlemagne, Carolus en latin, dont l'archange Gabriel lui indiqua lors d'un songe que la plante lui permettrait de guérir ses soldats atteints par la peste.

Utilisations médicinales :
Autrefois on utilisait la plante pour plusieurs usages : ses effets diurétique et sudorifique, pour lutter contre la grippe ou pour toute affection digestive légère. En dermatologie, on l'employait pour traiter l'eczéma, l'acné ou pour nettoyer des ulcères. Aujourd'hui la plante n'est plus utilisée et a disparu des ouvrages de médecine populaire par les plantes.

Croyances : 
Au Moyen-Age, la carline était reconnue guérir de maladies contagieuses comme la peste ou de conférer des pouvoirs magiques ou une force prodigieuse. Clouée sur une porte elle avait un effet porte-bonheur et d'écarter les mauvaises créatures de la maison.

Curiosité : 
La fleur a la particularité de s'ouvrir ou de se fermer en fonction de l'hygrométrie atmosphérique ce qui lui a valu son nom de baromètre.

Je vous joins à ce texte les clichés pris de 2 autres espèces de carlines : la carline à feuilles d'acanthe, disparue dans l'Ain, photographiée ici en Briançonnais et la carline commune, plante très commune dans le département et photographiée lors de la même journée, à plus basse altitude.

        Carline à feuilles d'acanthe                                                 Carline commune

Comments