Actualités‎ > ‎Top‎ > ‎

Comment un virus nous apprend la patience

publié le 19 mars 2020 à 08:13 par Yves Guettet

J'en vois déjà grincer des dents, voire même murmurer quel c.. Dire que c'est de l'humour n'apaisera certainement les réfractaires à la rigueur de la discipline que le confinement dû au coronavirus nous impose.
Grosse parenthèse sur ce virus :
Croyez moi, foi d'ancien infirmier (ayant travaillé en service d'Infectiologie), la contagiosité de ce virus est extrême. Son mode de propagation par voie aérienne et manu porté est très dangereux. Car il a la particularité de provoquer des porteurs sains donc asymptomatiques : enfants et adolescents notamment, qui peuvent vous le donner. Après une période d'incubation en moyenne de 14 jours, certains infectiologues disent 17 jours (des médecins chinois ont observé des incubations allant jusqu'à 27 jours) les symptômes apparaissent : fièvre, douleurs musculaires, toux. Cet épisode plus ou moins sévère peut dans les 8 jours suivants se compliquer par une pneumonie très sévère avec des signes d’essoufflement grave pouvant conduire à une détresse respiratoire aiguë nécessitant une ventilation assistée.
Aussi respecter les consignes qu'on vous donne : la distance d'1 mètre entre individu, le lavage des mains d'au moins 20 secondes (c'est long !) ou à avec un gel hydroalcoolique (mais de 20 secondes également) car vous avez pu l'attraper hors de chez vous et en avoir mis sur des surfaces : poignées de portes, bords de l'évier.... Le masque, à moins d'avoir le modèle "canard" dit FFP2 réservé aux professionnels de santé, n'est pas utile si vous respectez les consignes données en présence d'autres personnes lors de vos courses ou autres. Le fait de ne pas avoir de signes peut vous faire croire à tort que vous ne l'avez pas pris, tout en l'hébergeant à bas bruit. Tout le monde peut être le vecteur de ce virus.

Si vous avez la chance, comme moi, d'avoir des allergies printanières, ce confinement évite de vous exposer à vos allergènes. Si ce n'est pas le cas et aimer plus les frondaisons d'une forêt que les murs de votre appartement, ne vous privez pas d'une sortie certes courte mais autorisée. Le printemps est si beau. Les italiens n'ont pas cette chance (mais les milanais semblent rétifs à cette obligation). Il est vrai que c'est un peu une torture que de se voir enfermer chez soi quand on serait si bien dehors. Mais au moins vous resterez en vie, un mort n'a plus cette chance !

Profitez aussi de ce site, si vous ne le connaissez pas bien. Il est riche de plein de choses, ce n'est pas modeste de la part de l'auteur j'en conviens.
Allez courage, les aiguilles de la l'horloge défilant, notre épreuve aura un terme.
Comments