Aux séminaristes

Réunion des séminaristes


INTRODUCTION

Par Monsieur le Chanoine CARDIJN.


Compte-Rendu de la Semaine d'Etudes Internationales de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, 25-29 août 1935, pp. 185-186.

27 août 1935

Aucune réunion de cette Semaine d'Etudes Internationale, qui est si visiblement bénie du Bon Dieu ainsi que notre Congrès Mondial, ne peut m'être plus agréable, ni plus précieuse que celle que nous tenons ici très familièrement et intimement, avec les séminaristes de notre pays et même de l'étranger. Ceux qui ont assisté à la leçon de ce matin sur la place du militant dans la J. O. C., le comprennent, le militant d'Action Catholique, tel que nous le concevons, est le pivot, le centre de tout ce mouvement de conquête vers l'extérieur, il est le chef indispensable pour la conquête de la jeunesse. Or, nous avons dit que la formation de ces militants était la fonction principale de l'aumônier.

Nous avons dit : tel militant, telle J. O. C., cela est vrai paroissialement, régionalement, nationalement ; la conquête de la masse, du milieu ouvrier est impossible sans la multiplication de nos militants locaux, régionaux, nationaux. Nous avons ajouté, tel aumônier, tel militant. C'est l'aumônier local, régional, national qui a cette responsabilité terrible de multiplier les militants indispensables, ceux que j'appelle les catéchistes modernes, les missionnaires de l'intérieur ; dans tous les milieux où la classe et la jeunesse ouvrières, hier encore était abandonnée à tous les propagandistes de l'erreur et de l'athéisme.

C'est au clergé de former les militants. Voilà pourquoi nous sommes si heureux de cette réunion, où se trouvent ceux qui demain devront être les aumôniers de l'Action Catholique, ceux qui prendront sur eux cette paternité sacerdotale, spirituelle, et donneront à l'Eglise, cet apostolat laïque organisé, ce nouveau laïcat, qui transformera tous les membres de l'Eglise en des militants du Corps Mystique, en des militants du royaume du Christ.

Quand on veut réfléchir à cette place inouïe, qu'aujourd'hui et demain le laïcat de plus en plus adapté, de plus en plus organisé, jouera dans l'Eglise, on comprend l'importance de cette réunion.

Excellence (1), je vous remercie d'avoir daigné accepter la présidence de cette réunion, que je souhaite,

familière et intime, où les séminaristes auront le courage d'imiter la simplicité de nos jocistes qui simplement ouvrent le fond de leur coeur et font connaître leurs aspirations. J'attends de cette réunion tant de belles choses, tant de résultats pour l'avenir de l'Action Catholique.

- Joseph Cardijn


(1) Mgr Etienne Joseph Carton de Wiart, évêque auxiliaire de Malines.

Comments