Johann III von Blanckenfeld (1507-1579)




 Wikipédia : Johann III von Blankenfeld  


Bourgmestre de Berlin 
de 1558 à 1559,
1560 à 1561, 1562 à 1563,
1564 à 1565, 1566 à 1567,
1568 à 1569, 1570 à 1571

  
Johann von Blankenfeld, arrière petit-fils du commerçant bourgmestre  Wilke I von Blankenfeld  et petit-fils du bourgmestre Thomas von Blankenfeld  exerçait, comme eux, une activité dans le secteur du commerce. 
Sous le règne du prince électeur Joachim I Nestor, qui régna de 1499 à 1535, il était fonctionnaire des impôts, à Tangermünde. Il noua bientôt des liens avec son successeur, son fils le prince électeur Joachim II Hector de Brandebourg.

Hector investit Johann von Blankenfeld à sa demande, en 1537, du transport gratuit de bois de chauffage provenant des forêts du prince électeur vers le patio situé dans son village de Weißensee. Il justifia ce geste en disant que c’était en règlement des salaires de Johann von Blankenfeld pour son activité de fonctionnaire des impôts, mais il s'agissait également d'un remerciement pour les services rendus au prince électeur. En 1544 il succéda à Johann Tempelhof , décédé la même année, en tant que chef cuisinier du prince électeur.
On avait, à raison, à nouveau choisi un représentant de la riche bourgeoisie citadine pour occuper ce poste. Ce représentant était-il en mesure de verser un acompte à la cour. La même année, il fut nommé membre du conseil, à la demande de Joachim II Hector et 14 ans plus tard, en 1558, bourgmestre (maire). 
 
Comme nous pouvons le constater, Johann von Blankenfeld fut impliqué à un haut point dans les manipulations d’argent des princes électeurs. Non seulement l’aide financière apportée n’était remboursée que très tard, souvent qu’en partie et parfois pas du tout, mais en plus, les employés de la cour devaient parfois payer de leur personne les affaires d’argent douteuses de leurs souverains territoriaux. Ce fut le cas pour Johann von Blankenfeld, qui, alors qu’il se rendait, en 1544, sur le marché de noël de Leipzig, en qualité de chef cuisinier du prince électeur, pour acheter des épices et des aliments, fut arrêté à cause d'une reconnaissance de dette que Joachim II Hector von Brandebourg n’avait pas respectée.
 
Johann von Blankenfeld était un homme polyvalent dont on disait qu’il avait un esprit d’entreprise. Il fit construire des bateaux avec lesquels il transporta du bois, du charbon et de la craie.
Il vendit et loua également des bateaux. A sa demande, le barrage de Woltersdorf fut rénové et une écluse fut construite dans la carrière, pour pouvoir l'utiliser pour le transport de l'eau.
Son nom est également lié à la saunerie de Beelitz. Bien qu'au moment de la construction de la mine de sel de Beelitz, son nom n'est pas encore évoqué, Johann von Blankenfeld fut bientôt considéré comme « l’âme » de cette entreprise, somme toute infructueuse. Comme aucun bénéfice notable ne résultait de l’extraction du sel, malgré de gros investissements, il fit venir à Beelitz, en 1548, par l’intermédiaire de son cousin, Asmus von Blankenfeld, deux "Maîtres du château d’eau", les frères Claus (Niklas) et Hermann Hirsch, employés dans les mines impériales de Joachimsthal en Bohême. Mais ils ne parvinrent pas au bout de leur tâche qui consistait à bâtir 4 châteaux d’eau pour transporter l’eau salée. Johann von Blankenfeld ordonna donc le départ des deux frères. Ils furent privés de leur rémunération de 8000 florins convenue. S’ensuivit un long procès qui ne prit fin qu’en 1569 et fut réglé par un arrangement. 
 
C’est, en particulier, la construction de la première conduite d’eau de Berlin qui fit sa réputation. Appelé château d’eau par les contemporains, qui à partir d’un haut réservoir, transportait l'eau à travers de conduites en bois, jusque dans les maisons. Les participants à cette conduite d’eau coûteuse, construite par la ville, mais qui tomba bientôt en ruine, construisirent un château d’eau  et versèrent des contributions à la ville.
 
Johann von Blankenfeld serait également à l’origine de la construction de la première écluse de Cologne. On dit de lui : "... bey seinem Leben mit wunderselzamen und vielfältigen Gebäuden an Teichen, Graben, Schleusen, und andern viel Wesens getrieben .." au cours de sa vie il a réalisé des édifices exceptionnels et divers aux abords des étangs, des fossés, des écluses et bien d'autres choses encore.
 
Au parlement du Land en 1564, au cours duquel la noblesse et les villes devaient prendre en charge les 400 000 florins de dette des princes électeurs, il proposa comme aide financière, de supprimer le commerce d’usurier, en assujettissant à un impôt les intérêts supérieurs à 5% versés aux princes électeurs et l'ensemble des marchandises exportées en-dehors du Land.
 
En 1572 Johann von Blankenfeld fut, à sa demande, relevé de ses fonctions de bourgmestre (maire).
Au cours du 16ème siècle, la fonction de conseiller était devenue un poste fixe qui, comme cela avait déjà été le cas depuis 1442, sous Friedrich II. Eisenzahn, nécessitait la confirmation des princes électeurs, mais désormais la démission de ce poste n’était possible que sur autorisation des princes électeurs.
 
A 27 ans, Johann von Blankenfeld épousa Dorothea Vinzelberg, 14 enfants naquirent de cette première union, mais seuls cinq fils et deux filles atteignirent l'âge adulte. Son fils Joachim fut bourgmestre de Francfort sur l’Oder en 1574, cette ville se trouve à la limite de la Pologne en 2012, un autre fils Johann der Jüngere (le jeune), fut secrétaire administratif, du Land et de la chambre de Brandebourg, et décéda le 02 septembre 1579 peu avant le décès de son père.
 
Le 06 décembre 1571, à plus de soixante cinq ans, Johann von  Blankenfeld se maria une seconde fois avec Martha Müller originaire d’Hambourg, ils eurent trois fils, Georg,franz III et Wilhelm IV qui eu 9 enfants dont Christian.
 
Malgré les pertes financières subies suite aux acomptes et aux prêts versés aux princes électeurs, Johann von Blankenfeld ne semble pas totalement appauvri, mais fortement endetté  lorsqu’il décède le 9 octobre 1579. il fut inhumé dans sa chapelle située dans l'église Nikolaikirche 

En 1571, il était encore désigné, dans le code municipal de Berlin, comme le plus grand propriétaire terrien de Berlin.
 
Johann von Blankenfeld fut le septième et dernier bourgmestre de Berlin issu de cette famille. Tout comme la lignée de conseillers des Reiches la famille von Blankenfeld perdit, au début du 17ème siècle, de son importance pour la ville royale.  
Ses fils issus des deux unions vendirent, en 1612, l’ancienne maison de famille des Blankenfeld située dans la Spandauer Straße  au commerçant berlinois Ambroius Berndt .
les restes des ornements et une salle à colonnes ornée d’armoiries sont conservés dans l'église de berlin  Nikolaikirche.
Ses fils vécurent principalement dans la propriété située à Weißensee, dans la pauvreté et dans les conflits perpétuels jusqu’en 1616, puis ils vendirent également la dernière partie de cette propriété.
ċ
IMG_4715.JPG
(1926k)
Gilbert Layer,
1 janv. 2011 à 01:42