Blog‎ > ‎

Week-end Baujus (10 et 11 août 2019)

publié le 12 août 2019 à 03:28 par Samuel LE BAHER   [ mis à jour : 12 août 2019 à 03:28 ]
    Après le Mont Blanc en 2016, le Dôme des Ecrins en 2017, la traversée du Vercors en 2018, le week-end "choc" a bien eu lieu ce début août. Cette fois ci, ce sont les Bauges que nous avons choisis avec Jé.

    Jour 1 : 
    
Le réveil est matinal et la pluie ne cesse de tomber, on repousse le départ d'une heure. C'est donc à 8h que Je passe prendre Jé et nous décollons d'Ecole vers 9h15. Le sol est bien humide mais il ne pleut plus. Nous montons au Col du Potat où nous rejoignons Matt puis plus haut, Pierrot sort du brouillard en descendant de sa première dent de la journée. Nous monterons tous les quatre au sommet de l'Arcluz. 
    Pierrot redescendra par le même itinéraire et Matt restera avec nous. Les nuages se déchirent par moment mais le sol reste détrempé, ce qui ne va pas faciliter la descente pour rejoindre le creux du vallon. Après quelques glissades, on est en bas.
On poursuit jusqu'à ND de Bellevaux et là, nos dix neurones de mettent en branle (je vous laisse les répartir) et pour assurer ce tour, nous changeons de programme pour éviter la descente de l'arête Ouest du Pécloz que nous remontrons et continuer sur l'Armène et Fougère. Matt nous quitte au pied de l'Arête du Pécloz.
    Le parcours est loin d'être roulant mais le cache-cache avec les nuages et les chamois est magique. L'arête est grasse mais en montée, ça passe bien. On descend le Pécloz, remontons l'Amène sans difficulté et poursuivons jusqu'au Col de Fougère tranquillement en assurant nos pas. Au Col, on plonge à gauche sur le Nant Fourchu avec de remonter le Vallon d'Orgeval jusqu'au Col.
On en profite pour manger notre sandwich qui nous remet un coup de boost. Au Col d'Orgeval, nous rejoignons le Pas de l'Ours et décidons de shunter le Trélod si on veut rentrer avant la nuit. On passe donc le Col Chérel et descendons à Ecole. Au final, 50 km, 3800 m de D+ en 10h.
    On file dans la rivière se laver puis on part trouver un resto avant de faire un gros dodo.

    


    Jour 2 :
    Après une nuit de récup, nous sommes frais dispo pour une nouvelle aventure "baugiènne". Nous partons de La Compote pour rejoindre Lescheraine par le GR puis le Col de Plainpalais. L'itinéraire est roulant mais sympa. Nous traversons de beaux villages Baujus. Les 20 premiers kilomètres passent assez vite.
    Au Col de Plainpalais, un mur se dresse devant nous, il va falloir monter là haut. L'itinéraire est on ne peut plus direct puisqu'il remonte droit sous un tire-fesse puis droit dans la pente pour arriver au pied du Golet de l'Agneau. Un superbe passage pour franchir la falaise et arriver au sommet du Margériaz. On ne voit pas Oliv donc on descend d'abord par un GR puis par des sentes plus ou moins faciles à trouver pour rejoindre le Pont de la Pierre juste en dessous d'Aillons de Vieux.
    Au village, nous faisons notre pause sandwich avant d'attaquer la dernière montée au Colombier par la Combe du Cheval. Là aussi, c'est raide et
efficace puisque nous arrivons au sommet du Colombier en 1h20. Nous descendons l'arête Sud avant de rejoindre La Compote par un superbe sentier. Encore une belle journée de 48 km, 2800 m de D+ en 8h50.



    On en aura bien profité mais il faudra revenir car il reste plein de truc à faire dans ce magnifique massif.