Blog‎ > ‎

Vertical K3 - Suse (it)

publié le 28 juil. 2019 à 04:04 par Membre Bgsa
On passe la frontière ce we, direction Suse, au pied du Mont Cenis pour aller se frotter aux affolants pourcentages du triple kilomètre vertical qui rallie la ville de Suse (500 m) à Rochemelon (3500 m), soit une petite grimpette sèche de 3030m en à peine plus de 9 km.
On se retrouve avec Oliv' et Antho pour passer la nuit un peu au dessus de Suse, dans un petit coin bien sympa. 

Le départ se déroule au centre de Suse, on sera 4 représentants du BGSA. Oliv' et Antho donc, JB qui passe le WE sur place avec sa copine et moi.

Une trentaine de femmes et un peu plus de 300 hommes sont au départ, plus de 20 nationalités représentées, quelques élites et des coureurs tous plus affutés les uns que les autres, pas de doute ce K3 a trouvé sa place dans le calendrier des amateurs de dénivelés qui piquent.

Petit échauffement le temps que les filles s'élancent (départ 7h30 pour elles) et à 8h c'est notre tour, après le briefing de course dans la bonne humeur transalpine. Le gros point d'interrogation était la météo, avec des orages prévus tot en journée. Pour le moment ça a l'air de tenir et les consignes de courses sont limpides: s'il pleut, on va en haut, si c'est dangereux arrêt au Ca' d'Asti (soit un peu plus de 2300 d+).

Le départ est marrant: 2 kilomètres sur le bitume tout plat pour traverser la ville et se présenter au pied de la montée, avec un chrono qui se déclenche quand le premier passe au départ de la montée. Autant dire que ça ne traine pas!

Ce triple KV se décompose en 3 parties: d'abord 1200 m de montée sur sentier, assez régulière, pas trop raide, en plein cagnard et sans air: étouffant! Un petit kilomètre de relance ensuite pour changer de versant, dans les alpages, avec un air bien plus respirable, avant d'attaquer un morceau d'anthologie, la montée du Pratone. Un mur d'herbe sans chemin, super raide et long comme un jour sans pain (800 m de d+ quand même…). La suite est intégralement rocheuse, avec un passage au refuge du Ca d'Asti puis la montée finale, en deux temps, très raide elle aussi (vu que le tracé de la course coupe tous les lacets du sentier). 
La météo aura tenue bon jusqu'en haut, l'arrivée se fera quand même dans une ambiance plus que rafraichie, le coupe vent et les gants ne sont pas de trop.

Le podium du BGSA sera, dans l'ordre, SebY (en 2h48), suivi de près par JB (2h49), victime de crampes dans la dernière rampe puis Antho (3h09). Oliv' se prendra malheureusement la seconde barrière horaire au refuge et devra stopper après tout de même 2300m de montée.



La course aura été dure pour tout le monde!

Après un thé chaud réconfortant, c'est la dégringolade vers les navettes, 1300m plus bas, sous le ciel noir, les coups de tonnerre et les premiers éclairs. Le déluge (et quel déluge: pluie forte, grêle…) se déclenche pile au moment où on s'engouffre dans la navette. S'en suit une descente épique, sur une route défoncée et transformée en torrent de boue, pendant plus d'une heure.
La pasta party nous remettra d'aplomb avant le retour à la maison.

SebY
 
Comments