Blog‎ > ‎

UTB – Parcours de repli (21-07-2018)

publié le 25 juil. 2018 à 12:04 par Maurice Murray

Suite à un abandon en 2016 pour un genou en mauvais état, je voulais revenir finir cette course. J'ai décidé de le tenter cette année.

Vendredi soir je me rend sur place avec Fleur pour récupérer le dossard, voir d'Haène qui présente son film sur son record du John Muir Trail et bien sur, le briefing. Encore une fois le temps annoncé est à l'orage. Sous le chapiteau il doit faire 40 degrés, l'écran ne fonctionne pas car il fait trop chaud. On annonce que cette année ce sera un parcours de repli... Au bout de 20 minutes à attendre que l'écran veuille bien s'allumer on sort du sauna. Retour pour le briefing. Trop de risque ont étés pris les deux dernières années avec les orages, on évite les crêtes.

Petite nuit de deux heures de sommeil et direction Queige pour prendre le départ à 4h. On est plus de 500 à prendre part à cette jolie balade dans les sentiers du Beaufortain. Il ne pleut pas et le ciel ne semble pas trop couvert, c'est déjà ça. Le départ est donné et c'est parti pour plusieurs heures.

La première partie du parcours reste la même jusqu'au Plan de la Laie, c'est à dire les 50 premiers kilomètres. Donc ça commence par une belle montée de 1500m vers les cols sous le Mont Mirantin. Ça bouchonne un peu, surtout le premier point de contrôle, la lecture des QR codes sur les dossards prend beaucoup de temps. Le point de vue sur Albertville, la Lauzière, le massif de l'Arc, les Bauges au lever du jour est superbe. Les sensations sont bonnes et la météo stable, nuageux mais sans pluie parfait pour courir.

Descente technique vers la passerelle du lac de St Guérin. J'apprends que d'Haène accompagne sa femme sur le trail et qu'ils sont passés il y a une demi heure. Montée vers le Cormet d'Arêche. Depuis le début je grappille des places mais je me retrouve vite dans le peloton de coureurs que je suivrai jusqu'à la fin. On passe les plus beaux panoramas : Col du Coin, lac d'Amour, col à Tutu, Pressset, col du Grand Fond. Puis cette longue descente vers le Cormet de Roselend. Au ravito j'en profite pour me nettoyer les pieds, changer de chaussettes et manger une soupe. J’essaie le plus possible manger liquide, gels, compotes, etc. J'ai assisté à la conférence de Francois Nicot et il semble dire que ça peut éviter des coups de moins bien. Pour le moment tout se passe bien.

Deuxième partie du parcours à partir du Plan de la Laie. Au lieu de partir vers la montée du Roc du Vent on traverse la route pour suivre le GR5 qui longe le lac de Roselend direction Treicol sous la pointe de Presset. Seul moment de la journée ou je me prends la pluie, une heure mais rien de bien méchant. Au bout du lac le soleil sort et la chaleur revient vite fait. Par contre à partir de là ce sera chemins et route jusqu'au col du Pré, un peu long. Descente sur Arêche et à nouveau chemins et route jusqu'à Beaufort. Un peu monotone mais les kilomètres défilent.

Montée bien raide jusqu'à Hauteluce et encore pour enfin retrouver le parcours de base juste au dessus du ravito des Saisies. Je croyais arriver à ce point en pleine nuit mais il fait encore un peu jour. L'approche de la fin me donne une patate énorme et des jambes comme neuves (ou presque). Je motive des jeunes à courir avec moi et ils finissent par me dépasser avant l'arrivée. La descente vers Queige est longue et bien technique. Enfin, le village, les lumières, le son et... L'arrivée! Je termine la course en 19h39 pour une 130ième place. A la montre j'ai 102 km et 6000 mètres de dénivelé. Premier long format avec des Altra aux pieds, content de mon choix. Une belle course malgré le parcours de repli.  

Les résultats

Comments