Blog‎ > ‎

Ultra Tour du Haut Giffre

publié le 20 juin 2019 à 08:36 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 20 juin 2019 à 08:37 ]
Rendez vous est pris avec le copain vosgiens qui m'a proposé cette petite balade samedi à 3h30 pour le retrait des dossard sur la place de Samoëns. Le temps est doux pour l'heure qu'il est , petit briefing par Hugo Ferrari qui nous promet l'enfer dans l'après midi sous la pluie et nous préviens qu'avec l'orage la course peux être interrompue à tout moment. 4h le départ est donnée  pour un petit tour dans la ville avant d'attaquer la première montée 1400m D+sur un petit single en forêt avant de déboucher dans les prairies et de ce faire charger par un troupeau de vaches. Petit ravito en eau et on bascule sur la première descente les sensations sont bonnes et on ne tarde pas à arrivée au premier ravito solide recharge des gourdes par mon fidèle assistant, je grignote 2- 3  trucs et c'est reparti pour la deuxième montée 1300mD+ où ont a le droit à un petit feu d'artifice organisé par les bénévoles  au refuge de Folly. Je repars après avoir refait les niveaux et la patatras je suis collé dans la monté, plus rien ne répond la tête qui tourne je n'avance plus. Arrive la partie enneigé du parcours où je m'habille car il fait pas chaud et je me ravitaille mais rien y fait ça sera un jour sans où les choses ne vont faire que d'empirer. Arrivé en haut les bénévoles nous dises de ranger le bâtons car c'est l'heure de faire une descente sur les fesses dans la neige et là ça pique les cuisses car la pente est soutenu et impossible de tenir debout. Chacun y va de ces figures  et certains sont mêmes à deux doigts de se taper des rochers. Viens ensuite la fin de la descente dans le magnifique cirque de Six Fer avec de nombreuses cascades c'est juste trop beau. Nous arrivons au  bout du monde pour 5 km de piste à plat ou mon état physique ne me permet pas d'accélérer pour rejoindre le ravito du Pelly. Je prends le temps de me changer car je suis trempé, de bien me ravitailler dès fois que ça revienne mais il n'en sera rien. Ca repart pour une montée de 800mD+ dré  dans l'pentu sur une piste forestière, je monte comme je peux mais la forme n'est pas là. 5 km plus haut nous sortons de la forêt en plein soleil et arrivons dans des paysages toujours aussi beaux sous un soleil de plomb pour basculer sur la base vie de Salvagny après un petit arrêt rafraichissement au sommet. Arrivé 5km plus bas une surprise m'attend des copains sont venus de bourgogne pour me suivre sur la fin de la course, ça fait du bien au moral. Un bon arrêt pour essayer de se refaire où je prends le temps mais je me sens toujours aussi mal. Je repars sous les encouragements des copains, direction le col de Grenairon pour la montée au 100 lacets et 1200mD+  où je m'arrêterais à plusieurs reprises car le vertiges se font de plus en plus présents. J'entends d'un coup mais qu'est ce que tu fais là Matthieu, un coureur avec qui je m'étais tiré la bourre 3 semaines plutôt au trail d'Uriage. Je le suis, nous sommes en plein soleil sa plombe bien. Une bonne pause au sommet avant de repartir pour le ravito de la cascade du rouget et la longue de 12 km qui nous y mènera n'arrangera rien. Arrivés en bas des goûtes commences à tomber  ça se met à craquer et ça sera l'arrêt de la course au km 65  5100mD+. Ca aura été une sale journée avec 0 plaisir, hormis celui de profiter par moments des magnifiques paysages dans lesquels on évoluaient. 

Matth.K
ą
UTHG1.jpeg
(1488k)
Membre Bgsa,
20 juin 2019 à 08:36
Comments