Blog‎ > ‎

Traversée de la Pointe de Comberousse et un Puy Gris : 14-08-19

publié le 19 août 2019 à 06:14 par Manu Barbier   [ mis à jour : 19 août 2019 à 06:41 ]
                                                                                                                                                                                                                                                     Sortie Sky Running en direction de l'arête Nord du Charmet de l'Aiguille pour rejoindre ensuite le Puy Gris et sa voie normale.

Les jambes sont bien en forme et je monte vite au Col de passage de Clarant au pied de l'arête.

Le début est sympa et facile puis, je viens buté sur une partie bien redressée.

J'essaie par la droite mais ce n'est pas terrible, du coup, je contourne par là gauche en direction du Couloir Nord que l'on ski l'hiver.

J'attaque d’abord par de petite dalles qui donne accès à un dièdre cheminée. Rien de dure mais un peu pourri et sans savoir si ça sort.

Je redescend et trouve un meilleur passage dans des dalles faciles. Je regarde vers le haut et là, je me dis que vue le temps déjà perdu ici, le fort risque de prendre un but plus haut et l'envie d'aller jusqu'au Puy Gris si je ne fais pas demi tour maintenant, ce sera une sortie "Looz". (j'ai bien fait car " le Dentiste" me confirmera que c'est vraiment pourrave)

Je rebrousse chemin et redescend au glacier du Gleyzin, puis fil pour cette fois l'arête Nord de la Pointe de Comberousse. Au moins je connais...

Ça avance bien, les quelques passages ou il faut mettre les mains sont sympa et je suis vite au sommet.

En descendant je fais une variante que je pense rentable au lieu de rester au plus près de l'arête Sud...Et bien non c'est pas plus rapide et une petite barre me demandera quelques précautions.

AU col de la Valloire je plonge sur le glacier de la Selle, heureusement que personne n'est en dessous car je purge toute la descente.

La neige permet de faire mordre les baskets juste ce qu'il faut et j’atteins vite la selle et enchaine sur l'arête de la voie normale.

Elle est avalée au pas de course et au sommet je met le traditionnel petit mot signé BGSA.

Longue redescente mais variée et sympa jusqu'au parking en discutant de temps à autre avec les trailers venus en reconnaissance de l’Échappée Belle...Bon, ils sont tous surpris du terrains....caillouteux :-)


Comments