Blog‎ > ‎

Trail du Grand Vignemale (7-07-18)

publié le 11 juil. 2018 à 01:41 par Samuel LE BAHER   [ mis à jour : 11 juil. 2018 à 10:16 ]
    Cette course, créée en 1904, était à l'origine prévue pour confronter les guides de Cauteret et les Toys de la vallée d'à coté... Depuis elle a eu lieu à la fin des années 80 puis plus récemment en 2013. Au total, seulement 7 éditions avant cette année.

    Pour faire court, le sommet de La Pique Longue, c'est le plus haut sommet des Pyrénées française avec ses 3298 m. Ça face Nord, verticale de 900 m est très impressionnante et a été le lieu de grands exploits du Pyrénéisme.
    
    Inscrits de longue date, nous nous rendons donc à Cauteret le vendredi avec Jeanne et Jé. Avant de retirer nos dossards, nous devons passer un petit atelier pour les passages encordées qui seront nombreux cette année. Avec notre attestation en main, nous pouvons retirer nos dossards.
    Une bonne nuit au camping du Cabaliros, un lever à 5h et nous profitons des 2 km qui séparent le camping de la ligne de départ pour nous échauffer. On prend place sur la ligne et à 6h30 précise, le départ est donné. 
    Ça ne part pas très vite sur les deux premiers km de route puis les hommes de tête accélèrent. Nous ferons le chemin ensemble avec Jé jusqu'au Lac de Gaube (10ème km) puis le vieux pose une attaque. Je ne le reverrai plus, ou presque...


    Le sentier est roulant jusqu'au refuge des Oulettes, nous sommes là au pied de la face Nord du Vignemale, c'est magique (Petit Vignemale, Pointe Chaussenque, Piton Carré, Pique Longue,...). Nous montons ensuite à la Hourquette d'Ossoue avec quelques gros névés à traverser, les premières cordes sont déjà là. On bascule sur le refuge de Baysselance, Jé est déjà bien devant. J'ai le bide en vrac, c'est encore gérable mais dès que je bascule, avec les chocs de la descente, rien à faire, je suis obligé de marcher. Jusqu'à la fin, la tactique va être simple : "Finir" en essayant de prendre le maximum de plaisir ou avoir le moins mal possible...


    Jeanne passera largement la première barrière horaire au refuge et nous sommes maintenant tous en direction du glacier d'Ossoue et du sommet. 
    Jé passera le sommet en 3h50, moi en 4h12 et Jeanne en 5h03 (à quelques minutes de la barrière mais c'est gagné)... Là haut, Jé et moi passerons dans le brouillard mais Jeanne, qui est la seule à prendre des photos, n'en aura point.

    Après avoir desescaladé la muraille rocheuse du sommet, nous retrouvons le glacier. Au départ, nous pouvons courir sans problème mais ensuite, la pente se raidit et ça devient chaud de rester debout... Ce sera donc sur les fesses sur une grande partie de la descente. Nous remontons au refuge et poursuivons sur grosse partie expo jusqu'au Col de Labas. 
    Maintenant, reste une énorme descente dans la vallée d'Estom. Le sentier, enneigé au début, puis sec mais technique jusqu'au Lac d'Estom puis roulant jusqu'à Cauteret pour terminer cette course où aucun superlatif ne convient.

    Jé terminera les 43 km et 2900 m de D+ 27ème en 6h12, j'arrive donc loin derrière mais content de terminer cette course mythique malgré le bide qui n'a pas voulu, à la 128 ème place en 7h24 et Jeanne 266ème en 8h30. Tout le mode est content d'avoir pu participer et finir cette course...
    Un énorme merci à l'organisation, c'était ENORME !!!