Blog‎ > ‎

trail de la Gypaète par Emmanuel

publié le 3 juin 2018 à 08:55 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 3 juin 2018 à 09:03 ]
Samedi, 4h du matin. J’ai l’impression de partir en colonie. Heureux d’être là, mais à la fois, envie de pleurer, envie de crier « Valérie, ne me laisse pas là, c’est Emile Louis qui conduit le car ». Sauf que Valérie, elle dort encore à cette heure-ci et il va donc falloir serrer les fesses … gentil Emile, gentil !!

 

4h30, nous sommes environ 125 simples d’esprit, à nous élancer pour 72 kms et 4850 mètres de D+. Nous quittons Thyez par le biais d’une piste cyclable, ultime échauffement avant notre chemin de croix, qui durera 10h43 pour ma part et avec une variante importante, je n’ai pas fini crucifier.  

 

La suite, fut un dédale de chemins techniques. Ils ont même dû installer des remontées-mécaniques pour permettre aux marmottes de se déplacer. Les descentes … la chute était la meilleure façon de les appréhender. Névés, lignes de vie à ne pas bouder, rien ne nous aura été épargné, pour la plus grande joie de ... pas moi, préférant les tracés plus roulants. 

 

Côté paysage, juste splendide et l’organisation, parfaite. Bien sûr il y a le PIC, vous ne connaissez pas le PIC : POURCENTAGE INCOMPRESSIBLE de CONNARD. Deux promeneurs et leurs chiens non-tenus en laisse qui remontaient gentiment le circuit en privilégiant le milieu de la piste étroite.

 

Kilomètre 63. La 

fin du circuit étant commune, je reconnais la silhouette de ma chérie, Valérie, inscrite sur le 30 kms. Elle est fraiche, maquillée, coiffée, comme si elle venait de passer un entretien, quand moi, je ressemble à un chien qui a dormi dans le garage.  

 

Un bisou et je poursuis mon chemin, sans repère, mon GPS n’ayant plus de batterie. Dernière montée vers le lac bénit (cela ne s’invente pas, pour un chemin de croix) ou je reconnais une autre silhouette, bien moins sexy, celle de Manuel Giordano qui est à ce moment de la course, 1erde ma catégorie, MASTER 1, les vieux, quoi !!.

 

Le calcul est donc vite fait, même si mon objectif est juste de rallier la ligne d’arrivée pour prendre 4 points dans l’idée de participer à la CCC, je peux sur un malentendu, monter sur la boite.

 

Je me calle donc dans sa foulée et sur un replat, je profite de l’aspiration d’un coureur du 53 kms, pour lui fausser compagnie. 

 

La suite, ne sera qu’une longue attente, celle de voir cette fichue ligne d’arrivée, où le speaker confirme sous le passage de l’arche, 1erde ma catégorie et 5èmeau scratch. 

 

Valérie arrivera quelques temps après en réussissant son objectif, réaliser moins de 5h. Je partagerai la joie de monter sur le podium avec Olivia et Lionel qui arrachent une deuxième place MASTER sur la Circaète en binôme, avec une fraicheur déconcertante.   


Emmanuel D 

ą
IMG_4351.PNG
(2385k)
Membre Bgsa,
3 juin 2018 à 08:55
Comments