Blog‎ > ‎

Lève donc tes osties d'patins...5 peaks Orford - 10/06/18

publié le 15 juin 2018 à 04:11 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 15 juin 2018 à 04:12 ]

Fait un bout de temps que j'ai rien posté ici. Faut dire qu'avec tous ces champions de France qui y traînent on s'y sent un peu à l'étroit :) Premier dossard de l'année après un hiver qu'on pourrait qualifier de long et vigoureux (on parle de l'hiver ici, pas de Manu B. qui court torse nu à travers la vallée des huiles). Bref, c'est à coups de commutes acharnés de 7 bornes par tout temps, parsemées de séances avec le Club de Trail de Montréal (attention on prononce pas traille parce que là tu prends cher dans ta face de maudit français) puis depuis la fonte des glaces (il y a un mois quoi) de quelques montées/descente bien débiles sur THE piste de ski de Montréal (qui l'eut cru qu'un segment de 2000+ à Montréal ne pourrait se faire?) que l'entraînement s'est effectué.

Pas trop mal en forme mais l'hiver m'a laissé quelques traces, en particulier un tendon d'achille gauche bien douloureux. C'est pas super serein (mais avec une grosse envie de refouler ces sentiers) que je me présente  au départ du 5peaks Orford de 50 bornes et 3000m+ avec Yannick un haut-savoyard (on peut pas être parfait) et Julien un expatrié grenoblois (mais alors vraiment pas). Une soixantaine de participants pas plus (voulu par l'orga) et un parcours magnifique. Le directeur de course veut une course dure, rustique et a un phrasé qui ferait plaisir à voir à un apéro du bgsa après une bonne baston. Les quelques jours avant la course, on est bombardé de mails au point de ne plus savoir à quelle heure est la course, je réssiste pas à vous en faire partager un bout...mais en compilant le tout ça ferait tranquille un chapitre du prochain livre des "Genoux dans le Gif"

"Vous recevez cette information, car vous vous êtes inscrits au 5 Peaks 25k ou 50k du 10 juin prochain. C’était une bonne idée en janvier hein ? En juin sur la ligne de départ, on verra. Votre journée sera mémorable. Le parcours est magnifique, vous aurez de très beaux points de vue, gambaderez dans de magnifiques sentiers techniques. Ou encore, vous braillerez votre vie, pété raide, coude dégoulinant, assis sur une roche glissante dans la montée du Mont Chauve. Chacun sa façon. On espère que vous avez eu un bel hiver, à jouer dehors, à courir. Si vous avez passé l’hiver sur le divan, y’ est plus que temps de s’enlever les graines de Cheetos dans le nombril pis de s’activer. Ce n’est pas une course sur route où tu peux sortir où tu veux et tu vas avoir un lift de char...."

ça fait réfléchir sur la comm' du belledonne Gelon trail tout ça non?

sans compter la recommandation d'avant-course...."avec ce parcours, comme on dit par chez nous, lève donc tes osties d'patins si tu veux revenir debout"... ceux qui me connaissent un peu peuvent l'imaginer. C'est mon idole!

La course....Orford est située dans un parc géré par le Québec, ça culmine à 700m et le point le plus bas doit être autour 100-200m. Départ du Ruisseau David, mont chauve puis crêtes du mont orford, mont orford et eastman....un premier 25 bornes ultra exigeant, beaucoup de racines, du vert et des lacs à perte de vue, des roches à faire frémir un belledonien, un temps parfait. Pis comme c'était bon même topo en sens inverse. Difficile de décrire plus quand ça monte et descend ce sont souvent des montagnes russes mais sur ce genre de parcours dû à la technicité, c'est finalement quand le chemin est plutôt plat que ta vitesse chute brutalement.

On fait la course avec Yannick, un peu comme deux vieilles pies qui commentent tout et n'importe quoi. Départ pas à fond (à quoi bon y avait pas d'autres maillots bleus) bien décidés à prendre le max de plaisir pour cette magnifique journée...on laisse filer un groupe d'une dizaine de personnes  qu'on ne reverra plus, pas grave. Pis on fait tout le parcours à bon rythme en profitant des paysages, des bénévoles dévoués et des ravitos incroyables. Rapidement on arrive à Eastman après 1500m+ donc (vous suivez ou bien?), le retour piquera un peu plus mais on gardera quand même la banade jusqu'au bout pour finir 13-14 je crois en 7h25, 2 et 3èmes vieux, mais aussi car il faut bien relativiser 3ème féminine après avoir pris plus d'une heure par la 1ère féminine ancienne championne cycliste qui fait s'écarter les pierres quand elle court. Ce genre de courses à fort D+ (si si) au QC est assez rare, aussi il y a un bon gratin. JFC mon homonyme, Jean-François Cauchon est la fierté de toute une nation, 31ème à l'utmb...alors que personne ne vénère Maurice Murray, finisher de l'échappée belle (mais où va le monde?).

Ambiance bien détendue sur l'aire d'arrivée, on se fait accueillir avec un mr freeze que le directeur de course a failli prendre dans sa gueule s'il ne m'avait pas dit qu'il avait une bière fraîche par la suite. On refait la course, on discute, on villipende sur les arrivants, on attend Julien pis on rentre sur Montréal.

Des image dans la tête, les cuissots bien entamés mais pas si pire, un tendon d'achille qui a résisté et c'est bien là l'essentiel...et  la tête déjà vers le prochain petit plaisir à venir...sentier des caps le long du Saint-Laurent, Qébec Méga Trail (ça pète ça comme nom?), 70km et 4000m+.  Il reste encore quelques places,  à bon entendeur salut. On offre le gîte et le couvert!

Jeff



Comments