Blog‎ > ‎

La Chamoisienne d’Épierre (30/06/2019)

publié le 1 juil. 2019 à 11:52 par Maurice Murray   [ mis à jour : 1 juil. 2019 à 12:27 ]

Je voulais faire le long parcours mais trop de neige encore malgré la canicule qui sévit depuis une semaine. Ce sera donc « tous les coureurs » sur le petit parcours… C’est-à-dire 27 sur une distance de 19 km et 1700m de D+.  Le top est donné à 8h. Départ groupé, on trotte derrière un espèce de gros quad jusqu’à l’entrée des sentiers et là bim ! C’est parti dans la montée de la Lauzière. La pente bien raide calme vite les esprits. Un petit groupe me passe devant mais les sensations sont bonnes. Il fait vite très chaud malgré le parcours à l’ombre.

Premier ravito à un peu plus de 1400 m. Une dame me reçoit avec les petits verres à blanc, en verre, posé sur un linge à vaisselle. Je lève les yeux et sur le panneau est inscrit : Le Paradis.: ) Un petit verre de coca plus tard et c’est reparti. Je suis seul et par moment pas toujours bien certain de suivre le bon sentier. Vers 1800m on sort de la forêt pour admirer les pics de la Lauzière, c’est superbe. Mais un peu moins tout autour. L’air est presque opaque, à peine si on peut voir les Bauges.

Il fait un peu chaud au soleil mais les quelques névés permettent de mettre un peu de neige dans la casquette. Sentier bien alpin et assez technique dans les pierriers. Après un moment sur le haut plateau c’est la longue descente jusqu’à Épierre. Un des coureurs n'est pas trop loin devant et je pousse pour le rattraper. 

Descente en lacets bien serrés qui suivent un gros torrent, c’est bien ça garde les pieds au frais. Deuxième ravito, je remarque sur la feuille de pointage que très peu de coureurs sont passés. Ça me donne encore plus d’énergie pour la suite de la descente. Il commence à faire chaud. Deux sont devant et j’arrive à les passer. Les cuissots commencent un peu à chauffer avant de voir la ville.

À la sortie de la forêt, il reste peu de distance avant de franchir la ligne en 3h24. Je termine 5ème au scratch et 3ème master. Une très belle course. Un vrai parcours de sky running. Je vous conseille de la faire. L’an prochain je vais essayer de revenir pour le parcours long, qui monte au col de Sarvatan. Organisation hyper sympa, un peu décevant pour eux qu’il y ait eu si peu de coureurs. Pour couronner le tout, mon premier podium et tartiflette ET diots ; )



Comments