Blog‎ > ‎

Grand Duc 2018 (24-03-18)

publié le 27 juin 2018 à 09:57 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 27 juin 2018 à 23:53 ]
Nous l'attendions depuis des semaines, le Grand Duc est enfin là !!!

Sur le trajet, la pression monte petit à petit, on commence à parler des équipes inscrites et la conclusion est simple si nous souhaitons préserver nos chances :

Pour chaque relais, on part à fond, on accélère et on finit à bloc …

Certains (je ne dénoncerai personne) commencent déjà à vouloir gratter quelques minutes sur les temps par relais indiqués par Lio !!

Arrivés à Saint Pierre de Chartreuse, on laisse Sam se préparer tranquillement et partir s'échauffer.

On le rejoint paisiblement sur la ligne de départ et là on voit débouler notre pres' en mode stressé ???  La raison, pas de téléphone (on ne dira pas qui a mangé la consigne !).

Un petit aller-retour au camion et revoilà notre Sam chaud bouillant pour le départ.

Histoire de vérifier qu'il respecte bien la consigne de départ, nous nous plaçons au km pour voir passer le peloton et constatons qu'il est bien dans le groupe tête.

Pour le reste de l'étape on ne sait pas ce qui s'est passé, David, Seb et Pierrot pourront apporter leurs témoignages, mais vu l'état à l'arrivée il n'a pas du triché.

Il réalise un super relais et dans les temps prévus initialement par Lionel !

C'est ensuite au tour de Manu coaché par Lionel durant la phase d'attente de prendre le départ.

Un petit point classement s'impose, nous sommes 10 ème à 8 min du podium, la majorité des équipes prétendantes à un podium semblent avoir mis le meilleur coureur au premier relais donc pas de panique nous pouvons remonter...

Nous rejoignons tranquillement la Ruchère pour le relais suivant.

Sur place nous partons avec Sam à la rencontre de Manu afin de le booster pour la dernière montée sur le bitume.

Respect total des consignes d'avant course, Manu se dépouille pour finir cette section et passe le relais à Loïc.

Au prix d'une descente hallucinante aux dires de ceux qu’il a dépassé, Manu nous permet de revenir en 5 ème position à 9 min du podium.


Pour nous direction Saint Pierre de Chartreuse où Lio qui prend le relais suivant file s'échauffer.

Loïc déboule à bloc dans les rues de Saint Pierre et dès le passage de la ligne, s'écroule sur le fauteuil d'un bénévole qui n’osera rien dire, lui aussi n'a pas triché !!!

Grâce à son gros (pas lui !!!) relais, notre joker est placé dans les meilleures conditions; Les équipes qui nous précèdent pour le podium sont normalement plus faibles sur les deux derniers relais.

La mission de Lio est "simple", tout donner pour reprendre la troisième place et prendre le plus d'avance pour que je ne me fasse pas remonter !!!

Pour le reste de la troupe, direction Col de porte, où je pars à mon tour m'échauffer et reconnaître le début du parcours histoire de ne pas rater la première bifurque.

Le relayeur de la première équipe arrive avec une dernière descente impressionnante !!! De notre côté nous voyons mal qui pourra battre les jeunes fondeurs cette année, mais eux semblent moins confiants et attendent l'œil rivé sur le chrono l'arrivée du second relais.

Finalement, 10 min d'écart et pour ma part je vois mal comment ils pourraient être rejoint sur la portion restante.

10 min plus tard c'est au tour de Lio de débouler, il n'est pas resté au sommet de Chamechaude avec sa petite famille pour le pic-nic, relais énorme et donc contrat rempli, nous sommes troisième.

Reste maintenant à conserver cette place...

Je suis scrupuleusement la stratégie établie, départ tonique pour saper le moral des équipes poursuivantes, puis j'assure une montée à bon rythme sans passer trop dans le rouge histoire de ne pas couler une bielle.

Arrivé à l'oratoire d’Orgeval, je rejoins une portion de bitume et relance sous les encouragements de mes équipiers (merci à eux). Je profite de la montée au Charmant Som pour essayer d'estimer l'avance sur les poursuivants mais je ne vois personne.

Alors que je savais qu'il fallait bifurquer avant le sommet, je rate la bifurque et cavale vers le sommet, heureusement des bénévoles attentifs me hèlent et je rejoins rapidement le bon chemin tout en m’étalant au passage lamentablement dans la prairie sommitale...

Début de descente compliquée, je me tords la cheville et opte pour la marche dans la section des dalles. Le doute commence à s'installer et je me demande si je vais pouvoir tenir toute la descente.

A la sortie de cette section la cheville est chaude et je parviens à relancer la machine d'autant plus que j'ai l'impression d'entendre quelqu'un revenir sur moi !!!

Je commets ensuite quelques petites erreurs d'aiguillages, pas toujours évident de voir les balises, mais finalement peu de détours.

Arrivé dans le bas de Saint Pierre je ne trouve plus aucune balise... Petit moment de panique, quelques hésitations et je finis par voir au loin des gilets fluo, sauvé !!

Dernière montée dans le dur, je suis complètement déshydraté et rejoins les collègues pour une arrivée commune.

Contrat rempli pour l’équipe au vue de la concurrence cette année, nous finissons troisième.

Reste le plus difficile, s’occuper de la tireuse à bière, manger, refaire la course et farnienter jusqu’au podium.

Bref, une bien belle journée à refaire.
Seb
Photo Georges Marvalo - Bruno Lavit - Seb Spi
Ċ
5901.pdf
(436k)
Membre Bgsa,
27 juin 2018 à 11:20