Blog‎ > ‎

EB85 - Traversée Nord

publié le 5 sept. 2018 à 06:33 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 5 sept. 2018 à 06:34 ]
Après un bel été passé à courir les montagnes dans tous les sens, il était temps de concrétiser un peu tout ça à l'occasion de l'Echappée Belle, version course des grands enfants, à savoir le 85 km.
La météo capricieuse nous privera du Moretan, au profit d'un joli détour par le Praillet: c'est pas la même course, mais c'est beau quand même!

Rendez vous est pris à Allevard avec Julien (et son pote) et MatthK pour un co voiturage matinal jusqu'au Pleynet. J'ai embarqué dans l'aventure mon pote Matthieu, qui tente pour la troisième fois l'aventure après deux abandons à Val Pelouse en 2015 et 2016.

L'ambiance est donnée tout de suite au départ: ça sera purée de pois à tous les étages et petit air frais!
On retrouve Pierrot et Charles sur l'aire de départ, ça chambre un peu mais personne ne fait vraiment les malins, le programme est quand même copieux.

Départ prudent pour ne pas s'en coller une sur la première descente, ça monte tranquille jusqu'à la Valloire, je me rends compte que j'ai quand même un peu déconné sur l'épaisseur de mon maillot manche longue: ça caille bien quand même. Dès que ça descend ou que ça court à plat j'enfile la veste, je suis vaguement gelé (la contre partie des gabarits de criquets!).
Je prend mon pied sur le single roulant entre le lac du Léat et le début de la descente sur le Gleysin.
Le ravito est vite atteint, dans un joyeux bordel et sous les encouragements du BGSA. Je réquisitionne le prez pour ranger ma veste et tenir mes batons, le temps d'attraper un peu de St Yorre pour refaire les niveaux. je ne m'attarde pas ici, trop de monde!


Je n'ai que de vagues souvenirs de la section du parcours de repli, parcouru il y a quelques années, mais je retrouve mes reperes rapidement. L'aulp Bernard est vite passé, la traversée vers le Praillet aussi et c'est déjà la bascule. c'est sur que c'est bien plus court que le Moretan!
Un petit tour dans le Veyton et voilà la montée de la Pierre du Carre. Je suis toujours gelé et j'ai l'impression que les jambes sont en hibernation... Je fais presque la moitié de la montée avec la veste, c'est dire!
En haut, c'est beaucoup plus sympa mais aussi beaucoup plus venté... J'accroche un bon wagon de 3 coureurs et ça file bon train jusqu'au refuge puis sur la traversée montagnes russes jusqu'au petit col en haut de Super Collet. Le ravito est juste en bas, on a même droit à une belle trouée dans les nuages.
Le contingent de supporters du BGSA est toujours là: Sam, Jé, Jerome, Jeanne et j'en oublie surement pleins! Laure est aussi là pour son baptême du feu de l'assistance: elle est juste parfaite! Les niveaux sont refaits, je recharge un peu de bouffe et surtout j'enfile un maillot sec et chaud! Ca change tout!

Je repars refait pour la longue section des Férices. A la sortie de Super Collet, c'est noir de monde: le 85, le 144 et le 57 se mélangent joyeusement, avec des rythmes bien différents. Aucun problème sur les pistes qui montent aux Plagnes, en revanche la descente du col de Clarant est un peu pénible. Je dois bien demander 30 fois pour dépasser, certains ne font aucun effort, d'autres ont les écouteurs et n'entendent rien. Heureusement il y a pas mal de sorties de routes qui permettent de passer!

A pré Nouveau Seb me pointe et en route pour le refuge des Férices. Il y a moins de monde, je suis réchauffé, j'ai du jus, je fais une montée efficace sans trop de taper dedans et toujours dans la brume. On entend les cloches du refuges bien avant de le voir. Il y a là quelques coureurs qui mangent un bout avant "de se laisser descendre jusqu'à Val Pelouse"... Heu, vous allez vite déchanter les gars là! En route donc pour les trois bosses qui montent au col des Férices, toujours dans un bon rythme. Le col nous fait le petit coup sournois du col qui continue à monter, on arrive au col de la Freche où je rejoints un coureur du 85 qui avance bien. On se relaie dans la descente qui du coup passe toute seule, sur le plat après le refuge de la Perrière, ça avance même carrément bien et je fini par le lacher dans la traversée avant Val Pe où je prend mon pied à courir.

Les bruits du ravito se font entendre, le petit raidard qui y descend, encore le BGSA qui encourage, Laure est fidèle au poste, le ravito est rondement mené! Je repars après 5', une fois de plus refait et bien confiant pour la suite, quand même beaucoup plus simple.

Je teste un peu voir comment ça répond dans la montée après le ravito, tous les voyants sont aux verts! Je croise Lionel un peu plus loin sur les crêtes qui redescend et entame la dernière descente un peu technique sur les sources du Gargoton. J'y vais tranquille histoire de ne pas me faire une cheville sur les rochers bien glissants.

Aux sources, c'est reparti pour une bonne partie de bâtons jusque sous le col de la Perche où ça trottine un peu avant ce dernier coup de cul.
A partir de là, je serai tout seul jusqu'au col de Champet, le pied! Ca avance bien sur le beau sentier au milieu des alpages, dans le brouillard le lac des Grenouilles est presque invisible, les crêtes du Chat sont toujours aussi belles mais longues et voici déjà le Champet.
Allez, en route pour la première des deux dernières grosses descentes! Le début, c'est pas top! Les quadris n'ont pas envie... et puis ils se détendent et je peux allonger la foulée! C'est long mais c'est beau et je fini par arriver dans la vallée. Quelques tournicoti dans les bois, j'enquille les 2 km de faux plat montant (qui ont du en calmer plus d'un!) au pas de course et voici le Pontet, ça sent l'écurie!
Sam et Jé sont encore là, Laure aussi, le ravito est express: deux flasks, deux gels et zou!

La montée à Montgilbert est assez traitre: elle est longue, tantot roulante, tantot bien raide, j'y recroise encore une fois Lionel et débouche sur la piste forestière. Je range les batons pour de bon et maintenant, c'est simple, l'objectif est de courir jusqu'au bout!
Après quelques montagnes russes bien casse patte, j'arrive au dernier pointage et c'est parti pour la grande glissade vers Aiguebelle. les quadris n'ont toujours pas bien envie et le début est laborieux, puis à la faveur d'un replat j'allonge la foulée et ça va tout de suite mieux: il n'y a plus qu'a conserver cette allure! La crête du Suet m'arrache quelques grognements parce que quand même ça pique un peu, la suite est plus roulante et j'accélère l'allure. Fin des derniers sentiers, retour sur le bitume, les toits d'Aiguebelle sont à ma hauteur, je bascule en mode "10' tempo fin de sortie longue" pour avaler les derniers kilomètres de bitume. Laure me récupère au gymnase et on fini ensemble, trop bien!
12h38 après avoir quitté le Pleynet, je sonne la cloche, fin de l'aventure, YES!
12ème, 1er V1, mon T shirt du BGSA aura droit à son podium!

Je reste un bon moment à l'arrivée et retrouve Erwan, Lionel, MatthK arrive, puis c'est au tour de Pierrot et enfin Charles, tout le monde est rentré au bercail!
La soirée sera un peu gâchée par le troisième abandon de mon pote, au Pontet cette fois ci...

Une bien belle journée comme on les aime, sans coup de mou! Sacré beau tracé quand même que cet EB!

SebY

Comments