Blog‎ > ‎

Du Trail des Huiles à l'Arclusaz...

publié le 28 nov. 2017 à 18:01 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 29 nov. 2017 à 02:32 ]

« Hey les gars ! Ça vous tente un p’tit trail au bourget-en-huile pour le fun ? »

Tout parti donc de cette petite question lancée un soir aux collègues du club de badminton de la Rochette…

Chemin faisant, nous nous retrouvons 5 en ce frais matin de février pour participer au petit parcours du Belledonne Gelon Trail organisé par le BGSA. Que ce fut long !... Je finis péniblement la boucle de 16km en plus de 2h20 et revois encore Sylvain Court me rattraper (déjà) sur les hauteurs du Pontet ou Loïc me regarder à l’arrivée d’un air inquiet (ou amusé peut-être). Quoi qu’il en soit, le défi fut relevé et je gardais en souvenir les quelques plaisirs éphémères de crapahuter dans les sentiers. Le lendemain se révéla également difficile avec des courbatures monstres constatées gaiement par JéV avec qui je bossais à l’époque (l’histoire ne retiendra pas que je posais un RTT de récup le mardi ;-).

Une semaine plus tard, après la galère engendrée sur le trail, je me surprends à accepter la proposition d’un des potes du bad pour un petit tour sur Montraillant. Moi qui, quelques semaines auparavant, ne pouvait pas comprendre ces gens qui courait, me revoilà une nouvelle fois à cracher mes poumons dans la montée de Plan Perrier depuis Détrier. Et c’est ainsi que le printemps passa… Depuis quelques cross/trails de la région jusqu’à l’Allevardine, en passant par le visionnage de tutos ou vidéos de trail, la découverte du TFL, Strava, un enchaînement de sorties occupe maintenant mon temps libre ! Est-ce là qu’on parle du running addict ??...

L’arrivée de l’été marque ensuite la période des VVG. C’est JéV qui m’avait parlé de ces montées sèches organisées par le BGSA à côté de la maison. Premier contact avec le club ; me voilà un vendredi soir dans la montée des tours de Montmayeur entouré (au début seulement) d’une bande d’énergumènes principalement vêtus de bleu se tirant la bourre comme il se doit ! Ca chambre, ça rigole, ça accélère et à l’arrivée, ça encourage et félicite les participants ; descente en groupe pour finir par un picnic commun sur le pouce (parce que y a même pas de table parfois). Chouette ambiance revécue une semaine plus tard à Prodin et la suivante au Chapotet où l’ambiance du Gargoton au soleil couchant me saisit…

Belledonne m’a accroché ! C’est bel et bien dans cet environnement que j’ai envie de gambader et interpellé par ce contact sympathique et même admiratif envers le BGSA (ouais y en a qui envoient quand même O_o ), je commence à feuilleter les récits de ses membres sur leur blog interactif. Rando, alpinisme, trail, ultra, ski alpi… La montagne ici, là, rapide, vertigineuse, belle et conviviale…

Sourire aux lèvres, me revient en mémoire certaines de mes sorties montagnes vécues plus jeune avec mon père que ce soit à pieds au Grand Paradis et au Dôme des Ecrins ou en skis au Mont Thabor ! Additionné à ma passion récente du trail, je me rends compte que cette montagne alpine et neigeuse me titille et rien que pour la partager avec mes enfants plus tard, j’ai envie d’y regoûter ! C’est donc tout naturellement à la rentrée que je décide de prendre contact avec le BGSA pour une éventuelle inscription, conforté entre temps par l’effervescence rencontrée autour du club à l’Echappée Belle. Arrivant sur la pointe des pieds, je comprends vite que je suis, malgré mon caractère débutant,  le bienvenu dans le club et commence alors mon aventure en bleu…

Quelques courses et séances Tabata plus tard, je décide de m’inscrire à un format de trail plus « long » que ceux effectués durant cette année d’apprentissage. Le 28km avec 2000+ de l’Arclusaz me semble tout indiqué et il viendra clôturer la saison pour laisser place à celle d’hiver.

Trail Arclusaz

Nous sommes 5 du club sur cette distance et c’est avec Mo et MattK que nous nous présentons au gymnase de St Pierre d’Albigny pour retirer nos dossards. Un p’tit coucou à Jeanne venue servir le café et nous sortons dans la fraîcheur nous préparer. Soleil ou pas ? On verra…

Départ groupé dans le centre du village et feu !

Je pars à un rythme tranquille pensant déjà à la première montée de 1200+ qui m’attend. Je fais ce qu’il faut pour pas me retrouver bloqué dans les bouchons des premiers singles et j’attaque la montée gérant pour la première fois, mes bâtons en course. Je rattrape Mo quelques dénivelés plus tard et me cale derrière lui. On fera toute cette montée ensemble misant à tour de rôle sur la présence ou non du soleil au sommet. Notre réponse est assez rapide et après le col de la Sciaz, c’est un grésil qui nous reçoit sur les hautes pistes des Aillons et au Mont Morbier. Dommage moi qui ne connaît pas les Bauges, je n’en saurais pas plus aujourd’hui…

La descente vers le col du Frêne se résume à un enchainement de glissades et je laisse partir Mo au premier ravito pour m’arrêter quelques minutes afin d’embrasser mes supporters venus m’encourager malgré la météo capricieuse.

Ragaillardi par cette pause, je repars mais des crampes aux mollets viennent empêcher les relances. Des crampes ? Déjà ?... Moral à 0 mais heureusement la deuxième montée arrive. Je bois le plus possible et repars à l’assaut ! Aucune douleur dans cette montée de 400+ sur la Crête de la Via jusqu'au pied de l'Arclusaz qui me permet de rattraper pas mal de monde (merci Tabata ;-). La descente de 600- dans les bois jusqu’au 2ème ravito est bien raide. Les multiples S saupoudrés de feuilles mortes font mal mais j’arrive à contrôler mes crampes pour ne pas perdre trop de temps.

Après une bonne hydratation au ravito, j’essaye de relancer dans le faux-plat jusqu’à la dernière montée mais impossible… Un gars me rattrape, prend de mes nouvelles et me file alors une pastille de sel avant de repartir de l’avant. Virage à gauche et j’attaque la dernière difficulté, je crois n’avoir jamais autant attendu une montée… Je rattrape vite mon bienfaiteur, finit l’ascension, arrive enfin à relancer mais cette fois, c’est la machine complète qui flanche. Il reste 5 ou 6km de descente et j’en peux plus ! Il est loin le trail de Bozel avec ses 18km et 1300+ mais qu’importe, avec le maillot bleu sur le dos, je lâche rien et envoie mes dernières forces dans la bataille. 

J’arrive tant bien que mal à Saint Pierre et relance une dernière fois jusqu’à l’arrivée pour finir en moins de 4h (3h57’) que je m’étais donné comme objectif sans trop y croire. Souriant, Georges constate les dégâts et m’invite à rapidement profiter du sandwich Diot offert aux participants J


Une organisation impeccable et un super tracé qui vienne clôturer une année riche en sorties et rencontres et qui va maintenant se poursuivre sur la neige !!!

______________________________________________________

Résultats BGSA (217 arrivés) :

16. Emmanuel : 3h08

29. Anthony : 3h15

70. MattK : 3h35

88. Mo : 3h48

106. Jeremy : 3h57

Comments