Blog‎ > ‎

Arrête Sud du Pic Nord des Cavales : 30/06/2019

publié le 4 juil. 2019 à 02:22 par Manu Barbier   [ mis à jour : 4 juil. 2019 à 02:29 ]
Samedi en fin d'aprem j’hésite pour la sortie du lendemain...

Un One Shot au Pelvoux via les Rochers Rouges et retour par le couloir Coolidge (ou inversement) mais il me faut faire pas mal de route et un nouveau départ à 2 heures du mat, pas trop envie.

L'autre idée, c'est d'aller visiter le secteur des Cavales et d'enchainer quelques sommets dont, en premier lieu, le Pic des Nord des Cavales par son Arrête Sud.

Aller, je choisi la deuxième option, c'est 2 heures de sommeil de gagné. ;-)

A peine plus de 6 heure du matin je me gare au bord de la retenue d'eau de Villard d'Arène, petit déj rapide et je file via le GR d'un bon pas.

10' minutes plus tard, je tombe sur...le parking officiel. Bon, tans pis mais j'aurais bien évité ce plat au retour.

La montée au Plan de l'Alpes est vite avalée. Houa, le coin est super chouette et je n'avais pas trop apprécié lors du défis de l’Oisans 2013 en me tirant la bourre avec les copains.

Je continu à longer la Romanche jusqu'au Plan de la Fourche et là, c'est juste féérique...Magnifique torrent serpentant dans cette petite vallée verdoyante.

Je tourne à droite et remonte le le torrent du Clot des Cavales, le Pic Nord apparait et l'accès est encore bien enneigé...ça c'est cool pour la descente.

Je remonte la Moraine, le sac commence à ce faire sentir un peu avec mes deux brin de 30m pour les rappels à la redescente de la voie.

Par contre je me suis allégé pour le reste : Baskets Adidas Solo aux pied, un baudrier string, un casque, un descendeur, un machard et une sangle avec 2 mousquetons, des mini crampons mais pas de piolet.

La neige est juste à point pour bien progresser sans crampons et j'arrive sous la brèche.

Je discute tout en me préparant avec un gars qui était trop cuit pour continuer et attend là le retour de son fils et de leur guide. Il me dit qu'il y a 3 ou 4 cordé en tout sur l’arête.

Ça y'est je suis équipé, je visionne bien les deux longueurs qui permettent de gagner la brèche, c'est du III+, j'attaque l'escalade.

J'essaie de sécher mes chaussures, c'est pas la top confiance sur les premiers mètres puis, d'un coup je sent que ça adhère bien et je file rapidement en haut.

J'attends le passage d'une cordée de 3 qui redescend,je me cale tranquillement à la brèche, on discute un peu, on me demande ou est mon partenaire...Bin, il est pas là. ;-)

La place est libre, un petit pas et le suite est facile mais super sympa sur l'arrête proprement dite.

J'arrive au pied du 2ème ressaut en III. Une dalle cannelée qui passe vraiment facilement.

Maintenant c'est le "crux" . 25 m en III+ mais le départ est quand même expo, je m'élève un peu et voie une cordée qui ce prépare en haut à descendre. 

C'est la bonne excuse pour faire une pose. Je redescend un peu sur la balle terrasse, bois un coup et mange un bout.

C'est le jeune et son guide. Celui ci le descend en moule, il n'est pas rassuré et est bien content d'arriver à mes côtés.

Des autres cordés sont aussi en train de se préparer pour le rappel sommitale mais, ils me font signe de monter car il vont rabouter leurs cordes pour un grand rappel de 50m. Bon, il faut y aller.

Dure de repartir après 1/4 d'heure assis pépère mais, à ma surprise j'ai dépassés sans le voire le pas un peu plus engagé et me voilà bien vite à la hauteur des 2 cordés. Ils me laissent passer. La suite, même si il ne faut pas tomber est tranquille et le sommet juste là.

La
vue est magique....Heureux d'être là seul sur ce sommet.

Je redescend et arrive au relais ou encore 3 personnes sont présentes.

Ce sont des jeunes biens sympas et ils me proposent de descendre sur leur corde. Cool, pas besoin de sortir la mienne et en plus je descend en un rappel au lieu de deux.

Je descend en dernier , les remercies encore et leur dit à tout de suite car je pense qu'il vont me rattraper alors que j'équiperai la descente de la brèche.

La descente dans des gradins est facile et en quelques minutes je suis à la brèche.

Je regarde la descente final, ça a l'aire vraiment de bien descendre en des-escalade et au pire , vue tous les pitons si je ne le sent plus je m'attacherais sur un et sécuriserai ma descente avec la corde mais, c'est impec, le rocher bien adhérent et tout ce qu'il faut pour les mains.

Je rejoins la neige et troc le pantalon et veste contre le mini short et débardeur.

Un signe de la main aux cordés qui arrivent à la brèche et descente rapide sur la neige jusqu'à la traversé amenant au refuge du Pavé.

Il est 12 heures, je n'est pas envie de remonter sur un autre sommet, la neige va être vraiment trop molle en montée alors, je file au refuge pour manger une succulente omelette et transmettre la bise a Sophie la gardienne et Pauline son aide.

D’ailleurs, l'aide gardienne faisait partie de la première cordée qui redescendait ce matin.

Le cadre est vraiment beau, je sais déjà que je reviendrai ici.

La descente, même au pas de course est bien longue mais c'est très beau alors j'en profite.

Une belle course en PD sup à refaire avec mon petit gars.







































Comments