Blog‎ > ‎

Arête Ouest du Grand Bec et traversée Grd Bec - Pte du Vallonnet : 21-07-19

publié le 22 juil. 2019 à 08:04 par Manu Barbier
Après un bon But sur cette course l'année passée pour cause de rocher hyper glissant et d'une bonne "Manu" (comprendront ceux qui sortent en montagne avec moi ... ;-)) il fallait bien que l'on revienne trainer nos "grosses" avec Matthieu.

Nous montons donc nous garer au bout de la lonnnngue route-piste d'accès au refuge du Grand Bec.

Le grand soleil annoncé n'est pas au rendez vous et le sommet pris dans les nuages. Au moins nous aurons moins chaud pour monter.

Le sentier nous amène en moins d'une heure au refuge puis nous continuons en direction du Grand Bec.

Pour accéder à son arête Ouest, il faut surmonter une première pente d'herbe raide qui fini par un petit pas en rocher  pour déboucher sur un large plateau incliné que l'on remonte jusqu'au dièdre-cheminé qui permet d'atteindre l'arête proprement dite.

Le dièdre est vite remonté  et nous pouvons voire notre objectif. Ça va être sympa, le rocher est bien sec, le sommet est maintenant dégagé et les nuages hauts vont nous protégé du soleil.



J'attaque devant en corde tendue, ça déroule pas mal sur l'arête même puis, il faut faire une petite traversée dalleuse pour éviter un ressaut lus raide.

J’attends Matt dans une zone d'éboulis et c'est à son tour de passer un peu devant.







Toujours corde tendue, nous continuons notre progression jusqu'à un passage plus effilé, peu protégeable suivi d'un petit pas plus raide qui débouche dans une dalle...Pas sure que ce soit le passage le plus simple mais maintenant.... il faut bien y aller.

Matt place 2 cablés qui pourrait retenir la chute du mouche ;-) puis ,deux Friends un peu plus sures...Je le rejoins au sortir d'une zone bien ravagée...









Je repasse devant dans une partie facile, puis, sans devenir vraiment plus dure, devient beaucoup plus exposé sans moyen de poser de protection...quelques moments de solitude sur ce rocher recouvert de petits gravillons et sans bonnes prises ....








Un peu plus haut, Matt repasse pour finir l'arête avec encore quelques variantes ou il faut grimper un peu sans réelles protection puis, il trouve les spits d'une grande voie à quelques encablure du sommet.

Une belle petite course que cette arête Ouest ou il faut quand même chercher un peu son itinéraire et malgré le rocher péteux par endroit nous sommes ravi de cette ascension.

Le brouillard versant Champagny donne de l'ambiance.











Maintenant place à une belle chevauchée

Nous descendons les quelques dizaine de mètres qui nous sépare du haut du glacier  du Troquairou, mettons les crampons et nous nous dirigeons par l'arête enneigée et facile au début en direction de la Pointe du Vallonnet.

Lorsqu'elle devient rocheuse, nous enlevons les crampons et repartons sur le fil en direction de notre prochain sommet.









Au loin, nous apercevons une cordée...Ça à l'aire sacrement sympa cette traversée.












Nous descendons, remontons, contournons....pas besoins de poser beaucoup de sangles, la corde de part et d'autre des béquets fait très bien l'affaire.



Le plus souvent sur le fil, c'est vraiment sympa et ludique.



Une dernière brèche juste avant la fin nous ralentira un peu le temps de comprendre le passage.







remonté tranquille à la Pointe du Vallonnet, petite pause puis de nouveau les crampons pour le haut de l'ancien Glacier de la Vuzelle.



 Belle vue sur la Grande Casse et tous les sommets de Vanoise











La neige est pile poile bonne et nous rejoignons en trottinant les rochers.

Pas question de descendre le couloir de l'ancienne voie originelle car nous avons vue qu'il était sec sur le bas et nous préférons descendre dans les rochers et rejoindre la neige plus bas ou nous pourrons nous laisser glisser sur les fesses. 








Petit passage au refuge pour une bonne grosse crêpe et la traditionnelle bière d'après course.

La gardienne nous demande quelques infos sur les conditions, les horaires, la neige, l'éboulement de l'année passée....Nous répondons volontiers...à ce que nous pouvons....
Les condition super, la neige super, les horaires...on sais pas ,seulement que cela fait 7 heures que nous sommes partie de la voiture et l'éboulement...Bin, on sais pas trop non plus...

Une belle course que nous recommandons car c'est vraiment une bonne ambiance et une solitude quasi certaine.

Comments