Blog


Traversée de la Pointe de Comberousse et un Puy Gris : 14-08-19

publié le 19 août 2019 à 06:14 par Manu Barbier   [ mis à jour : 19 août 2019 à 06:41 ]

                                                                                                                                                                                                                                                     Sortie Sky Running en direction de l'arête Nord du Charmet de l'Aiguille pour rejoindre ensuite le Puy Gris et sa voie normale.

Les jambes sont bien en forme et je monte vite au Col de passage de Clarant au pied de l'arête.

Le début est sympa et facile puis, je viens buté sur une partie bien redressée.

J'essaie par la droite mais ce n'est pas terrible, du coup, je contourne par là gauche en direction du Couloir Nord que l'on ski l'hiver.

J'attaque d’abord par de petite dalles qui donne accès à un dièdre cheminée. Rien de dure mais un peu pourri et sans savoir si ça sort.

Je redescend et trouve un meilleur passage dans des dalles faciles. Je regarde vers le haut et là, je me dis que vue le temps déjà perdu ici, le fort risque de prendre un but plus haut et l'envie d'aller jusqu'au Puy Gris si je ne fais pas demi tour maintenant, ce sera une sortie "Looz". (j'ai bien fait car " le Dentiste" me confirmera que c'est vraiment pourrave)

Je rebrousse chemin et redescend au glacier du Gleyzin, puis fil pour cette fois l'arête Nord de la Pointe de Comberousse. Au moins je connais...

Ça avance bien, les quelques passages ou il faut mettre les mains sont sympa et je suis vite au sommet.

En descendant je fais une variante que je pense rentable au lieu de rester au plus près de l'arête Sud...Et bien non c'est pas plus rapide et une petite barre me demandera quelques précautions.

AU col de la Valloire je plonge sur le glacier de la Selle, heureusement que personne n'est en dessous car je purge toute la descente.

La neige permet de faire mordre les baskets juste ce qu'il faut et j’atteins vite la selle et enchaine sur l'arête de la voie normale.

Elle est avalée au pas de course et au sommet je met le traditionnel petit mot signé BGSA.

Longue redescente mais variée et sympa jusqu'au parking en discutant de temps à autre avec les trailers venus en reconnaissance de l’Échappée Belle...Bon, ils sont tous surpris du terrains....caillouteux :-)


Première au Pic du Frêne (15/08/19)

publié le 19 août 2019 à 02:55 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 19 août 2019 à 02:56 ]

Il paraît qu'il faut s'entrainer ... y'aurait un objectif début septembre ... enfin, c'est ce qu'on m'a dit... 
Le petit étant chez papi/mamie, on en profite pour faire un peu de montagne en amoureux ! Et il y avait longtemps que je voulais monter au Frêne. La forme est là, Sam me propose, alors c'est parti !

Ce sera un itinéraire depuis la Maurienne, après de nombreux lacets, voilà le parking. Un joli sentier nous amène aux premiers chalets, puis montée le long de la rivière avant de rejoindre une combe plus large. On aperçoit l'objectif imposant au loin ... pas tout prêt cette histoire, mais le dénivelé s'enchaine tranquillement, ça monte bien, nous voici au lac de la Valette avec un joli point de vue. La suite du sentier se perd un peu dans les pierriers, enfin ce n'est plus vraiment un sentier, mais le col de la Valette est bien en vue. 


Une fois au col, une jolie arête se profile. Après une incursion hasardeuse côté Nord qui ne nous a guère inspirés, retour de l'autre côté où le terrain est bien plus stable, ce qui me convient mieux !! Quelques pas, un peu de grimpette, c'est vraiment sympa les passages comme ça ... ludique ! 



Puis nous voilà au sommet. Une petite boite avec un carnet, on note notre arrivée pour le souvenir... On profite de quelques éclaircies pour la vue sur la vallée, sur la face Nord (ah ben ça j'irai jamais !) avant de retourner chercher les bâtons au col. 



Et c'est parti pour la descente, un peu pourrie au début (pas de surprise, c'est comme à la montée :) ) , puis nous retrouvons le petit sentier qui traverse et la jolie descente le long de la rivière. 

Une bien jolie sortie, merci mon chéri ! 
C'est quand même joli Belledonne ;) A refaire pour avoir le soleil au sommet ... Guylaine



bellacha et pointes marmottes noires (15/08/19)

publié le 15 août 2019 à 06:10 par Membre Bgsa

Les vacances sont finis et il faut se remettre au boulot!

l’objectif du jour:

- retourner en montagne

- faire le plein de myrtilles pour l’hiver 

- voir le névé et chercher les marmottes.

- valider les deux sommets en boucle. Le mont bellacha et la pointe des marmottes noir.

- s’affûter un peu


Départ de tioulévé, direction le névé puis le mont bellacha, ensuite ça bascule du coté tarentaise en suivant le GR

puis faut remonter un couloir en herbe pour valider la pointe des marmottes noir. ( pas bien de chemin, faut chercher un peu) 

Je continue par l’arrête pour rejoindre ‘le Pas de la mule’ pour rebasculer coté Maurienne. 

Redescente au parking en passant par le refuge de la Perrière (faut un peu chercher son chemin jusqu’au refuge)

Une boucle sympa et peu fréquenté en Lauziére  env 15km et 1500D+, 4h

Tout validé, sauf les myrtilles (oublié le peigne) mais refait!

JeP



Trail des Hauts Forts (9-11/08/2019)

publié le 13 août 2019 à 12:56 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 14 août 2019 à 12:49 ]

Ce WE c'était notre gros trail de l'été avec Olivia: le trail des Hauts-forts (40kms) à Morzine.


Je commence vendredi soir par le chouette KMV de Nantaux qui permet de faire un bon déblocage :-)

Il fait chaud au départ mais je m'accroche et passe juste sous la barre des 40: 39'51''. Je termine 8ème, le repas d'après course est convivial comme toujours ici et partagé avec les potes de l'hiver Laurent et Benoit. Je retrouve aussi Niklas avec qui j'avais couru à Tignes l'année passée, on a droit tous les 2 au podium avec P Bringer.


Résultats Nantaux

 

Dimanche matin 6h30, on est fin prêt avec Olivia à rallier Avoriaz depuis Morzine mais pas par le chemin le plus court... 


La première partie jusqu'à la Pointe de Nyon se passe bien, je la fait en groupe de 4-5 sans se mettre dans le rouge. Je bascule dans la 1ère grosse descente en 3ème position, c'est la dernière fois qu'on verra Maxime qui s'envolera seul vers la victoire, grand bravo!

Après cette grosse descente bien négociée, on enchaine avec 3 montées jusqu'au lac des Mines d'Or, j'oscille entre la 2ème et 3ème place avec Nicolas qui a belle allure en montée... Après un arrêt au ravito du lac, je repars en 3ème position juste derrière Nicolas. La montée au col de Cou qui fait suite, c'est la partie de course que je vais trouver la plus dure. Je me fait doubler par le 4ème, je m'accroche tout de même dans cette montée, je maintiens mes compères du jour à vue sous les encouragements de Jules. Au col on chemine sur la belle arête du Fornet, la forme revient. Je parviens à repasser en 2ème position au niveau du col de Fornet. Dernière descente sur Avoriaz à bloc, l'arrivée se fait par une dernière remontée de 70m de D+. Je m'accroche, contiens le retour du 3ème et finis donc 2ème content de ma course et d'avoir bien géré la distance :-) Olivia
réalise aussi une super course et finit 4ème (1ère V1) avec un beau chrono! Merci à Jules pour les encouragements sur la fin c'était bien cool. Côté paysages on en aura pris plein les mirettes, le tracé est vraiment chouette.

Résultats Trail 40 kms

Lio


Week-end Baujus (10 et 11 août 2019)

publié le 12 août 2019 à 03:28 par Samuel LE BAHER   [ mis à jour : 12 août 2019 à 03:28 ]

    Après le Mont Blanc en 2016, le Dôme des Ecrins en 2017, la traversée du Vercors en 2018, le week-end "choc" a bien eu lieu ce début août. Cette fois ci, ce sont les Bauges que nous avons choisis avec Jé.

    Jour 1 : 
    
Le réveil est matinal et la pluie ne cesse de tomber, on repousse le départ d'une heure. C'est donc à 8h que Je passe prendre Jé et nous décollons d'Ecole vers 9h15. Le sol est bien humide mais il ne pleut plus. Nous montons au Col du Potat où nous rejoignons Matt puis plus haut, Pierrot sort du brouillard en descendant de sa première dent de la journée. Nous monterons tous les quatre au sommet de l'Arcluz. 
    Pierrot redescendra par le même itinéraire et Matt restera avec nous. Les nuages se déchirent par moment mais le sol reste détrempé, ce qui ne va pas faciliter la descente pour rejoindre le creux du vallon. Après quelques glissades, on est en bas.
On poursuit jusqu'à ND de Bellevaux et là, nos dix neurones de mettent en branle (je vous laisse les répartir) et pour assurer ce tour, nous changeons de programme pour éviter la descente de l'arête Ouest du Pécloz que nous remontrons et continuer sur l'Armène et Fougère. Matt nous quitte au pied de l'Arête du Pécloz.
    Le parcours est loin d'être roulant mais le cache-cache avec les nuages et les chamois est magique. L'arête est grasse mais en montée, ça passe bien. On descend le Pécloz, remontons l'Amène sans difficulté et poursuivons jusqu'au Col de Fougère tranquillement en assurant nos pas. Au Col, on plonge à gauche sur le Nant Fourchu avec de remonter le Vallon d'Orgeval jusqu'au Col.
On en profite pour manger notre sandwich qui nous remet un coup de boost. Au Col d'Orgeval, nous rejoignons le Pas de l'Ours et décidons de shunter le Trélod si on veut rentrer avant la nuit. On passe donc le Col Chérel et descendons à Ecole. Au final, 50 km, 3800 m de D+ en 10h.
    On file dans la rivière se laver puis on part trouver un resto avant de faire un gros dodo.

    


    Jour 2 :
    Après une nuit de récup, nous sommes frais dispo pour une nouvelle aventure "baugiènne". Nous partons de La Compote pour rejoindre Lescheraine par le GR puis le Col de Plainpalais. L'itinéraire est roulant mais sympa. Nous traversons de beaux villages Baujus. Les 20 premiers kilomètres passent assez vite.
    Au Col de Plainpalais, un mur se dresse devant nous, il va falloir monter là haut. L'itinéraire est on ne peut plus direct puisqu'il remonte droit sous un tire-fesse puis droit dans la pente pour arriver au pied du Golet de l'Agneau. Un superbe passage pour franchir la falaise et arriver au sommet du Margériaz. On ne voit pas Oliv donc on descend d'abord par un GR puis par des sentes plus ou moins faciles à trouver pour rejoindre le Pont de la Pierre juste en dessous d'Aillons de Vieux.
    Au village, nous faisons notre pause sandwich avant d'attaquer la dernière montée au Colombier par la Combe du Cheval. Là aussi, c'est raide et
efficace puisque nous arrivons au sommet du Colombier en 1h20. Nous descendons l'arête Sud avant de rejoindre La Compote par un superbe sentier. Encore une belle journée de 48 km, 2800 m de D+ en 8h50.



    On en aura bien profité mais il faudra revenir car il reste plein de truc à faire dans ce magnifique massif.

"la Courte Echelle" à la pointe de l'Echelle : 03-08-19

publié le 7 août 2019 à 10:25 par Manu Barbier

Changement de partenaire et de style de sortie pour varier un peu. ;-)

C'est avec Steph que je monte en Haute Maurienne et cette fois, fini les traversées d'arêtes, on va ressortir les chaussons.

Direction le barrage de Plan d'Amont au dessus d'Aussois.

Les sacs son toujours aussi lourd que pour les autres sorties mais cette fois, nous sommes en baskets et c'est bien agréable par rapport aux '' Grosses".

Mon montons en direction du refuge du Fond d'Aussois puis, quand nous repérons l'itinéraire sur un éperon en face Est de la Pointe de l'Echelle, nous traversons le torrent et montons les raides éboulis jusqu'au pied de la voie.

1h15 depuis le parking, on a pas chômé.




J'attaque la première des 9 longueurs, un petit 5a qui passe vraiment facile...Steph me fera remarquer qu'avec ses petites pattes il a du faire deux grands écart mais au moins, ça l'a réveillé et la forme reviens ;-)



la seconde longueur comporte un jolie dièdre qu'il faut remonter en Dülfer, Steph septique avant d'attaquer mais maitrise le passage sans problème. On est tous les 2 bien, ça va avancé.











La 3ème se corse un peu plus avec une jolie dalle mais en il y a juste ce qu'il faut et je prend du plaisir en tête dans cette longueur.




Les 3 suivantes sont toujours jolie et bien équipé en pitons et spits et comportent encore de beaux passage dans le 5.

Une dernière longueur en 4 nous amène au pied du "crux" .







C'est à Steph de partir devant (non Matt, je n'ai pas calculé au départ qui fera les longueurs ;-)). Cette longueur démarre assez facilement puis il faut remonter une dalle assez fine pour ensuite franchir un surplomb. Longueur en 6a bien maitrisée par mon coéquipier pour sa première sortie en rocher de l'année et qui en plus n'a pas grimper depuis plus de 2 mois.

Une dernière longueur vraiment facile en 3 nous amène à un gros cairn signalant la fin de la voie. Nous sommes bien content car tout c'est bien enchainé et nous avons été propre et efficace sur nos manips aux relais





Nous rangeons les cordes car la suite se fera dans du terrain un peu pourri ou il est plus aisé de se déplacer seul.

Nous débouchons sur le haut de l'arête de la Sétéria que nous suivons jusqu'au col du Grand Roc.










Nous posons les sacs et montons valider le Grand Roc et la pointe de l’Échelle version Sky Running.

De retour au col, nous remettons les sacs sur le dos puis, c'est une descente au pas de course jusqu'au parking.

Encore une magnifique journée en montagne.





La Frison Roche

publié le 6 août 2019 à 00:58 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 6 août 2019 à 01:39 ]


Vendredi je tombe par hasard sur un article parlant de la Frison Roches Course que je ne connais pas, je regarde les distances et je vois 42 km 3000mD+ je me dis parfait pour une dernière course de prépa avant la swisspeak 90 au mois de septembre. Samedi matin 5h départ pour beaufort pour une inscription sur place, dossard récupéré je retourne à la voiture finir de me préparer et la Francois d'Haene garé a côté de moi, on échange quelques mots concernant ca promenade du jeudi vendredi dans le jardin, il m'avoue être un peu fatigué mais me dis qu'une course à la maison ça se refuse pas. 7 h départ sur la place de Beaufort au côté de plein de skieurs du coin, sous un grand ciel bleu avec un température agréable, je pars assez vite car la première bosse fait 400mD+, s'en suis une petite descente ou je double pas mal et c'est reparti pour une longue montée en direction du col du pré pour le premier ravito et ensuite direction roche pastire avec une magnifique vu sur le Mont Blanc, la Pierra Menta et le Cormet de Roselend, les jambes sont bonnes dans la montée bien raide
et haut sommet je bascule sur les crêtes dans un groupe de 5- 6 coureurs avec qui ont se suivra tout le reste de la course. Arrivé au lac de Saint Guerin ravito avant d'emprunter la même passerelle que cette hiver mais sans les Gignoux cette fois ci. On suivra d'ailleurs le même chemin que lors de la deuxième étape de la pierre cette hiver, avant de rebasculer sur Arêches où la chaleur commence à ce faire sentir mais où le public est en forme et nous encourage à coup de cloches. S'en suis une dernière montée de 600mD+  à l'ombre avant la redescente sur Beaufort en Plein soleil où sa tapait fort direction la ligne d'arrivée pour en finir avec cette belle balade en 5h59 à la 22ème place
. Je ne peux

que vous recommander ce trail qui parcours de magnifique paysage avec des supers bénévoles et un superbe parcours.

Matth K

Belle etoile bouclée

publié le 31 juil. 2019 à 01:04 par Membre Bgsa   [ mis à jour : 31 juil. 2019 à 01:08 ]

Départ de Fond de France pour monter à Belle Etoile par les 7 Laux. L'ayant fait cette hiver, je voulais voir ce que ça donnait l'été......... Jusqu'aux lacs, pas de surprise: c'est toujours aussi beau !!!!! Ca, je connaissais.

Après le chemin, place aux cailloux....... La montée au sommet se fait façon chamois: hop, hop, d'un bloc à l'autre mais est assez évidente. Et quelques cairns sont là jusqu'au lac de Belle Etoile. Et pendant cette montée, surprise: 2 bouquetins me regardent tranquillement passer...... Pas affolé pour 2 sous........

Sous le sommet, je croise 2 anciens qui arrivaient du Pleynet. Échange pour savoir comment ça redescend derrière. La boucle me dit bien, mais, pareil, jamais fait en été et le sentier n'est pas très marqué.
Une fois en haut, je me laisse tentée. Un single descendant sur la moraine est assez évident. Au passage, je refais quelques cairns. Arrivée sous le rocher de l'Evèque, le sentier se perd et se retrouve le long de la rivière. Y a plus qu'à le suivre........ Enfin presque: je ferai quand même bien 15-20min de sanglier dans les herbes presque aussi haute que moi et les arccos avant de retomber sur un cairn sorti de nul part qui me remettra sur le droit chemin. Retour à la voiture par le refuge du Gleyzin.

Magnifique boucle de 5h, sauvage à souhait qui m'aura permis de voir bouquetins et marmottes. 
Jeanne

Vars Mountain Trail (27-28/07/2019)

publié le 30 juil. 2019 à 13:32 par Membre Bgsa

J'ai profité du WE pour visiter les Alpes du Sud et plus particulèrement la station de Vars.

La station organisait samedi un KV original: la remontée de l'unique piste de KL (Kilomètre lancé en ski) en France!

L'ambiance est sympa, nous sommes en comité restreint, nous partons à l'assaut de la piste toutes les 30s.

A mi-course, le terrain devient bien raide technique, pas évident de rester debout 😊 C'est du terrain à chamois, on comprend le port du casque rendu obligatoire  par l'orga. A l'arrivée on tape un buzzer qui dégage de la fumée façon "Ninja Warrior", c'est bien marrant :-)

Je termine 3ème avec un chrono juste sous la barre des 20', chaud pour le trail du lendemain.


Le dimanche je m'aligne sur la boucle de Peynier (24 kms), cette fois Olivia m'accompagne. Le parcours est super joli: on passe par le col de Vars, puis la Tête de Paneyron, les Crêtes puis le Pic de Sarenne et retour sur Vars. A 8h30 nous sommes plus de 500 à nous élancer (le 24 kms et 42 kms partent en même temps). Les conditions sont limites hivernales là-haut (on navigue vers l'altitude 2700-2800m), sur les crêtes mes compagnons du moment mettent la veste (ça tabasse sec). Arrivé au pic de Serenne en 4ème position, je bascule sur une longue descente esthétique. Les nuages se déchirent, j'en profite pour doubler le 3ème. Petite remontée de 200m de D+, mon compagnon du jour recolle... C'est finalement dans le dernière bosse que je parviens à me faire la malle. Je finis donc 3ème comme la veille :-) A peine le temps de me changer, voici Olivia qui arrive à la 2ème place chez les filles... On a savouré la bière d'après course!


Au final on aura passé un bon Week-end sportif et découvert les belles montagnes de Vars qui ont le parfum des vacances...

la 6000D 28/07/2019

publié le 30 juil. 2019 à 10:00 par Membre Bgsa

Ce dimanche 28 juillet avait lieu  la 30ème édition de la 6000D ( 67km et 3500D+), nous sommes deux du BGSA sur la course, Jérôme et moi ( Amaury)
On arrive sur place la veille vers 18h00,  on récupère nos dossards, prend la température de l’événement...puis on trouve l'emplacement idéal pour passer une nuit au calme. 
une bonne pizza pour prendre des forces et allez au dodo... 
3h30 le réveil sonne, il ne pleut pas encore...cool on peut se préparer au sec!
4h30 on se place dans l'air de départ, on se faufile pour bien se placer, on est 1800 sur le solo et 150 sur le duo.
5h00 top départ ! c'est parti, les 4 premiers Km sont très roulants ce qui me permet de bien me placer, on commence à monter sur de la piste  pleine de relance...
km 13 on arrive au pied de la piste de bobsleigh que l'on remonte, drôle de sensation dans les virages. L'arrivée en haut est juste énorme, on est accueilli par une ambiance de folie, la fanfare et les gens qui crient nos prénoms...on se serait cru en haut d'un col du tour de France!!
on repart sur des sentiers direction la Plagne centre ( km 20) ou nous attend le premier ravito et la pluie, je fais le plein et c'est reparti direction à la roche de Mio ( 2692 alt) les sensations sont toujours bonnes. Arrivée à la roche de Mio petite redescende sur le col de la Chiaupe ou nous attend le 2ème ravito ( km29), arrêt bref...direction le glacier( 3047alt), les conditions deviennent vraiment difficiles il pleut du grésille, le vent est glacial, la pente est raide...enfin l'arrivée au somment je ne sens plus mes doigts je profite du local des secours pour me réchauffer et me changer, je vois plusieurs coureurs frigorifiés pas en états de repartir cette montée fera des dégâts, 300 abandons!
et c'est reparti pour descente de 1000 D- le terrain est glissant mais ça va, je commence doucement à me réchauffer...arrivée au chalet du Charroley on repart pour une montée de 300 mètres direction le col de l'Arpette puis on redescend sur la Plagne Bellecôte ( Km 47) ou nous attend le 3ème gros ravito avec toujours une ambiance de folie et les conditions climatiques qui  s'améliorent, il ne pleut plus... 
j'arrive dans le dur, je prends le temps de manger, de boire et repart pour les 20 derniers km de descente. la forme revient, la descente est sans difficulté mais il y a de long plat interminable.
j'arrive alors au dernier ravito a Montchavin je fais un arrêt express et c'est reparti pour les 10 derniers km, tout en petits singles de descentes et de relances que je passe plutôt bien à ma grande surprise! je rejoins la route pour 2 km puis c'est l'arrivée à  Aime avec une ambiance de folie.

je finis en 9h54  à la 336 ème place.

Jérôme réalise une grosse perf en 8h07 à la 59 ème place....BRAVO Jé!

magnifique course, super organisation et  ambiance unique ! un WE au top!

Amaury



1-10 of 1449