1. L'essentiel

 Béasse hier...

 Béasse aujourd'hui...

Bonjour à tous,

"Béasse" est un petit hameau abandonné de quelques maisons (3 d'entre elles, dont l'école, sont encore debout).

Situé au bord d'un chemin de randonnée dans un cadre manifique à 850 mètres d'altitude à proximité de la commune de Lanstosque (06450) mais dépendant de la commune de Lucéram (06440), Béasse attend les "humains" qui permettront à sa terre de retrouver une vertu nourricière dans la tradition agroécologique et lui permettront d'en (re)faire un lieu de vie et de rencontre.
 
Le dernier habitant qui vit aujourd'hui dans une maison de retraite à Vallauris (06), déjà sexagénaire lorsqu'il a résidé dans l'école des années 1990 à 2002 (la plupart du temps seul), n'avait certainement pas toute la santé ni les capacités techniques pour faire revivre le lieu.

Tout projet d'agroécologie / permaculture porté par des personnes expérimentées serait donc le bienvenu pourvu qu'il puisse convaincre la mairie de Lucéram et les propriétaires des terrains de s'impliquer dans une telle démarche!
 
Pour voir Béasse en vidéo : cliquer ici
 
Jusqu'à l'été dernier (avant mon stage d'initiation à agroécologie chez Terre & Humanisme que je recommande), je me disais qu'il serait difficile de faire revivre un lieu comme Béasse. Lors de ce stage, j'ai eu la chance de découvrir le projet de l'association UTOPAPETI (Théron, 07260 Dompnac) et me voici gagné par davantage d'espoir ! Faisons mentir Nice Matin qui qualifiait le lieu en 1991 de "Hameau des illusions perdues" (voir la rubrique "La presse en parle").
 
Il est vrai que l'endroit présente quelques inconvénients: il est inaccessible par la route (y aller implique une rando de 45 minutes), transporter du matériel requiert un âne (ou de nombreux allers-retours) et l'accès à l'eau n'est pas aisé même si le hameau comprend un puits-citerne et qu'il y a une rivière à quelques centaines de mètres. L'endroit a eu par le passé accès à l'électricité et peut être même au téléphone. Parcourez la page "Histoire"  et regardez les photos anciennes pour en connaître les activités agricoles et pastorales des anciens habitants qui y vivaient en quasi autarcie. Jusqu'à 64 personnes ont vécu là en 1866 !
 
La mairie de Lucéram (1250 hbts), qui a à sa charge une commune de la surface de Nantes, n'a pas d'argent à investir dans le projet mais est soucieuse de ne pas voir s'écrouler les maisons sur la tête d'un promeneur. En août 2008, elle m'avait suggéré d'approcher le le Conseil Général ou la Région qui - assez bien dotés financièrement- pourraient avoir de quoi soutenir un tel projet. On m'a aussi conseillé depuis d'approcher la communauté de communes du Paillon dont dépend Lucéram, bref, il devrait y avoir des possibilités de soutien.
 
Si tout ceci ne vous effraie pas, n'hésitez pas à m'approcher si vous êtes intéressés par le lancement d'un projet à Béasse comme ceci a été fait pour le Viel Audon en Ardèche, il s'agira tout d'abord de créer une association (regroupant des représentants de la mairie de Lucéram, des propriétaires des terrains du hameau sans oublier de nombreux amis de Béasse).
 
Amicalement,
 
Jean-Nicolas BEASSE* (jn@beasse.org)
(*Le hasard fait que ce hameau est le seul endroit au monde qui porte mon nom... d'où mon attachement au lieu même si aucun de mes ancètres n'y a vécu...)
 
FACEBOOK : groupe de soutien international "saving the village of Béasse".
 
RANDONNEES VERS BEASSE : Randoxigène
 
SI VOUS NE CAMPEZ PAS SUR PLACE :
=> 

Ferme auberge de La Gabelle entre le col St Roch et Loda... (accessible à pied depuis le hameau).