retour Nouveau Souffle



Note 1 :

Améliorer l'infrastructure : une priorité pour Rhône Alpes Auvergne

Rappel :
Les régions sont autorités organisatrices des transports express régionaux depuis 1999, après une
phase expérimentale notamment en Rhône Alpes, entre 1997-1999.
La région Rhône Alpes a été pionnière en la matière, et ses efforts de mise à niveau dans les
premières années suivant cette prise de compétence salués.

Le problème : la politique régionale de ces dernières années s'est caractérisée par un manque
d'anticipation et une absence d'intervention sur l'un des éléments fondamentaux du système
ferroviaire : l'infrastructure.

Des travaux ont certes été programmés lors des 2 CPER dont l'actuel président de Region a été
signataire, mais ces travaux ne concernent que des investissements de développement sur quelques
lignes de la Région (situation identique en Auvergne).

Le traitement des noeuds ou étoiles ferroviaires (Lyon, Grenoble ou La Roche sur Foron en Haute
Savoie) n'a pas été pris en compte suffisamment rapidement .
Par ailleurs, quelques investissements "robustes" auraient pu être programmés sur des lignes a fort
potentiel de clientèle pour leur redonner de la capacité.

Il n'y a pas eu de garantie suffisante de prise quant à la nature des opérations et aux montants
consacrés par RFF (SNCF réseau maintenant) sur la régénération / maintenance des lignes. On
a acheté des trains, sans se préoccuper des voies ferrées...

Du coup, nous nous retrouvons dans une situation assez caricaturale :
- du matériel en grande partie récent ou rénové ;
- des services commandés à la SNCF (on veut plus de trains...)
- une relative incapacité de cette dernière a les exécuter faute d'infrastructures ... sans exonérer la
SNCF de ses responsabilités, il appartenait à la Region de faire pression sur RFF et, via
l'ARF, sur le gouvernement pour négocier des engagements suffisants et cohérents en la
matière. Ce déficit de qualité dans les infras impacte les temps de parcours, en nette
dégradation sur de nombreuses lignes , et la fiabilité du système.
Les conséquences de cette situation sont graves.

Des suspensions de trafic ont été constatées (Auvergne notamment), sans perspective claire de
retour; Il est avéré que 7 ou 8 lignes de Rhône Alpes Auvergne connaîtront dans les prochaines années (dès
2016-2017) des obligations de ralentissement (40, puis 20 km / heure) puis de possibles
fermetures, imposées par l'Etablissement Public de Sécurité Ferroviaire.

De nombreux directs intercités ont été supprimés, sur plusieurs lignes majeures de la Région.
Position et propositions possibles :
Si l'on veut maintenir le réseau actuel en Rhône Alpes Auvergne, il manque 40 à 50 millions d'euros
par an à consacrer à l'investissement .. C'est l'un des enjeux de la renégociation des conventions
liant les régions à la SNCF. Il faut baisser la contribution financière liée à ces conventions pour
retrouver des marges d'investissement, et engager un travail avec les cofinanceurs.

Note 2 :
Réouverture de la ligne Sud lémanique
Le lancement des études de préfiguration pour la réouverture de la ligne ferroviaire entre Evian-les-
Bains et Saint-Gingolph a été acté.

Du côté français, les études sont portées par la Région Rhône-Alpes et ses partenaires SNCF
Réseau, le SIAC et la Communauté de Communes du Pays d'Evian. Pour le côté suisse, les études
sont pilotées par le Canton du Valais, Département des Transports, de l'équipement et de
l'environnement et Chablais Région.

Dans une première phase, les objectifs sont, d'une part, d'actualiser le volet ferroviaire pour assurer
une parfaite cohérence avec les services connexes projetés, et d'autre part, d'intégrer les données
d'aménagement du territoire pour alimenter l'étude d'avant-projet sur les volets environnementaux et
d'aménagement des gares. Un complément juridique concernant ce projet qui s'inscrit dans un
contexte transfrontalier complexe est également prévu.

Dans un second temps (2017-2019), les études d'avant-projet des volets ferroviaires et de génie
civil, liés aux travaux nécessaires à la réouverture seront ensuite conduites. Ces études sont inscrites
dans le Contrat de Plan passé entre la Région Rhône-Alpes et l'Etat (CPER 2014-2020) et un
soutien financier significatif est attendu du programme européen Interreg V.

Liste « Un nouveau souffle pour Rhône-Alpes avec Laurent Wauquiez »

Ċ
Contact ARDSL,
22 déc. 2016 à 06:48
Comments