Des nouvelles des producteurs

Juin 2014 :

Visite chez le producteur de sel, Laurent Retailleau, les photos sont ici, et le récit est ici.

Septembre 2013 :

La culture de la pomme, « c’est la plus difficile de la bio », nous avait confié Laurent Jouve lors de notre visite aux Jardins de Pimba en juin dernier. Et pour commencer, c’est à cause de la tavelure !

Vous ne vous en rendez pas encore compte, car les pommes ont un peu de retard cette année, à cause de l’hiver trop long et du soleil trop timide au printemps. Mais la tavelure se voit déjà sur les poires. Ces petites taches noires disgracieuses qui ne nous donnent pas toujours envie de croquer, c’est elle ! Elle est causée par un champignon ascomycète causant ces lésions noires ou brunes à la surface des feuilles, des bourgeons, des fruits et parfois même sur le bois. La tavelure est favorisée par un climat humide au moment du débourrement, mot savant signalant le moment de l'année où les bourgeons végétatifs et floraux des arbres se développent pour laisser apparaître leur bourre, c’est-à-dire le duvet et les jeunes feuilles et fleurs. Et humide, notre printemps l’a été, nul doute!

Pourtant, il serait dommage de se dégoûter, la tavelure n’enlève rien à la saveur du fruit!

Ressource de l’agriculture bio : pour sauver ses pommes, Laurent Jouve asperge du souffre sur les pommiers, jusqu’à 30 à 40 passages, quel boulot, puis du purin de prêle pour faire durcir les tissus. Il rajoute aussi de la poudre de coquille d’huître pour capter l’humidité.

Juillet 2013 :

La visite en vélo de Pimba fruits à Oudon dont vous trouverez le récit en cliquant ici.

Avril 2013 :

Visite de l'exploitation de plantes de Leila et Marché fermier de la Pannetière

Mars 2013

Visite de la brasserie de Charlotte