Sharmila Sharma

Amphithéâtre Culturel de Pornic


 Accueil > Autres spectacles

 

mercredi 23 juillet 2008 à 20 H 30 (attention)

 

Entrées : 10 € , billetterie sur place.

                Tarif adhérents ACAP, étudiants : 8 €. Moins de 18 ans : gratuit

Réservations des places : Office du tourisme - 02 40 82 04 40   

                                          Espace culturel Leclerc - 02 51 74 79 50

Née à Jaipur, Sharmila Sharma est issue d’une famille d’artistes. Son père est musicien et chanteur folklorique, sa mère est une danseuse émérite de Kathak et de danses folkloriques.
Son premier passage sur scène, à l’âge de trois ans, eut lieu dans le cadre d’un concours de danse. Sa prestation éblouit tout l’auditoire, et elle gagna le premier prix.
Après un apprentissage des danses folkloriques du nord de l’Inde et du Kathak, auprès de sa mère Tara Sharma, Sharmila intègre le célèbre institut Kathak Kendra de New Delhi, où elle apprend également le chant hindoustani et les tablas.
Son talent se révèle sous l’enseignement de Pandit Rajendra Kumar Gangani (style de Jaipur) et du célèbre Pandit Birju Maharaj (style de Lucknow).
Sharmila devient danseuse professionnelle à l’âge de quatorze ans, et dès lors se produit dans de nombreux festivals nationaux et internationaux.
Elle s’installe à Paris en 1993, et commence à donner des cours de Kathak au Centre Mandapa.
Elle dirige également des stages, et se produit régulièrement sur scène.
Artiste infatigable, elle partage actuellement sa carrière entre l’Europe et l’Inde, et ses performances séduisent autant les connaisseurs de son art que le grand public.
Pratiquant une forme de danse qui nécessite une rigueur technique sans faille et une grande virtuosité, Sharmila recherche constamment de nouvelles manières de développer sa créativité avec beauté, intelligence et sensibilité.
« Quand je danse, la scène devient pour moi un espace de création sans aucune limite. »
Sharmila ne peut imaginer sa vie sans danser, un art qu’elle considère comme son « partenaire pour la vie », sa « raison d’être»

en savoir plus...

et sur l'Inde en France