Insertion urbaine

La parcelle où est édifié l’immeuble de Robert Mallet-Stevens correspond à la parcelle n°5 sur l’extrait de plan cadastral ci-dessus. Comprise entre l’hôpital Cochin et la rue Méchain au Nord, le boulevard Arago et la prison de la Santé au Sud, elle se situe en cœur d’îlot, sans accès direct à la rue. Celui-ci s’effectue via l’immeuble situé le long de la rue Méchain (parcelle n°6 au cadastre). On note également à la lecture du plan cadastral que la parcelle est légèrement trapézoïdale.

L’implantation du projet en fond de parcelle et l’orientation des façades principales au Nord et à l’Est, peuvent trouver plusieurs explications :

- La volonté de conserver un vaste jardin entre les bâtiments rue et cour (jardin qui se trouve donc à cheval sur deux parcelles cadastrales) ;

- Le souhait d’ouvrir le projet non pas sur les bâtiments industriels du 9 rue Méchain (comme en témoigne les photos aériennes d’époque, la parcelle n°16 sur le plan

cadastral était occupée par une imprimerie au moment de la construction de l’immeuble de Robert Mallet-Stevens)8, mais sur le vaste centre d’ilot en jardin des

immeubles des 5, 3 et 1 rue Méchain (le bâtiment visible en limite séparative de la parcelle 4 n’était pas bâti à l’époque de la construction) ;

- La nécessité de ne pas ouvrir de vues directes sur la prison de la Santé ;

- L’enjeu d’offrir aux 2 ateliers du programme de vraies verrières d’atelier au Nord et à L’Est.